Une VRAIE recette mexicaine : le caldo tlalpeño

Parce que j’ai une catégorie sur ce blog qui s’appelle « Blurps » (oui, je sais c’est élégant), qui reste désespérément vide à part un billet sur un chocolatier… Loin de moi l’idée de me lancer dans le blog cuisine, ouh là non (parce que faut bien être honnête, ca serait la cata…) mais j’ai quelques petites recettes authentiques, des vraies, testées, de là bas (enfin, d’ici.. ca dépend d’où on se place) et ca pourrait être sympa d’en partager deux ou trois qui changent des menus tex-mex, poudres El Paso et cie qui ponctuent les rayons Carrouf’ (d’ailleurs en passant, le chili con carne est TexMex, inconnu à Mexico…)
Bref, donc si ca vous dit (pis si ca vous dit pas c’est trop tard d’ailleurs…) voici donc la recette du

CALDO TLALPEÑO : pour 4 pers

Alors, le mieux c’est d’avoir mangé un poulet la veille et de récupérer tout ce qu’il reste sur la carcasse , bref il faut du blanc de poulet émietté, genre l’équivalent de 2 escalopes, déjà cuites et émincées, émiettée, en petits bouts quoi.
une petite poignée de riz blanc par pers, déjà cuit (enfin petite poignée si cru, grosse poignée si cuit, ca gonfle le riz, si si).
Pour le bouillon : je fais au pif pour la quantité d’eau.. genre un litre et demi et j’ai mis 2 cubes de bouillon de volaille (vous noterez que je suis HYPER pro dans mes mesures..). On porte a ébullition.
Quand ca fremit on ajoute :
– 2 carottes coupées en petits cubes (genre 1cm de côté)
– 2 tomates coupées pareil.
on laisse frémir 10 minutes
– on ajoute 2 petites courgettes coupées en dés : + 10 min
on ajoute un piment séché que l’on laisse baigner qques minutes selon son gout pour les épices et qu’on enlève (on peut aussi mettre du piment en poudre)
Au dernier moment prendre un avocat, le couper en petit dès et rajouter (pas trop tôt : ca FOND l’avocat…).

Pour servir :
Dans chaque bol mettre une grosse cuiller de poulet, une grosse cuiller de riz et mettre par dessus a la louche le bouillon et les légumes.
Et sur la table ne pas oublier la petite coupelle avec des petits morceaux de citron vert, à presser dans sa soupe selon son goût (nous comme condiment, on a la moutarde sur la table, les mexicains c’est le citron vert, ils en pressent partout…)
C’est super complet, c’est super bon, vous m’en direz des nouvelles !

PS : c’est du fait maison hein… j’ai reconstitué la recette à partir du plat qu’on mangeait au resto de l’hôtel dans lequel on a passé notre premier mois ici… mais sans me vanter je suis assez proche de l’original :-)

Un Microb’ tout prop’

Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas vu sa bouille de tit’ mic’ non ?
Ben figurez-vous qu’on l’a passé à la douche, le Microbe. Je sais que ce n’est pas un truc de chat, mais il en avait grand besoin !
C’est bon, appelez pas la SPA, on a le savon spécial chat qui va bien – même que Zhom sans faire gaffe s’est déjà douché avec… – la bassine avec de l’eau à la bonne température, la brosse douce, le Zhom qui rentre dans la baignoire pour tenir la bête, séchage en règle : serviette + séchoir pour pas que le Microbe en fabrique (des microbes….) en prenant froid :

Nan parce qu’il faut savoir que le Microbe s’était transformé en sac à puces de compet’ ! Pas moyen d’en venir à bout de ces salop*** ! faut dire que niveau pelage, je ne sais pas de quelles races il est issu, mais l’hiver arrivant ce n’est plus du poil qu’il nous fait, mais de la laine, je vous jure, je le rase : je fais un pull. Bref. Donc 2 sessions de pschitt produit anti-puces plus tard, l’avait un peu le poil en berne voyez, donc il a fallu qu’on le rende un peu plus soyeux et agréable au toucher, pis franchement, il n’a pas l’air traumatisé, si ??

PS : dingue ce que ca peut s’écafouiller ces bêtes là… c’est tout mou, ca se répand, on dirait le truc qu’ont les mômes, vous savez cette espèce de pâte molle semi-liquide, que quand tu la rentres dans un gobelet ca fait prout… flute, j’ai perdu le nom, zblob ou un truc dans le genre…

Potatoe Beauty-Tag

Ca y est ca se mord la queue, v’là que la Patate refile des patates (chaudes) à tout va… Et qu’en plus il y a des « reminder » par mail si on n’obtempère pas 😉

Donc voilà, la Miss m’a refilé le questionnaire Beauté (c’est ma faute aussi, je n’avais pas qu’à pas nommer mon blog de la sorte…) :

A quel âge le maquillage ?
hum, je dirais en quatrième en fait… J’ai commencé juste avec une crème teintée pour avoir bonne mine, parce que j’ai tendance à être TRES palichonne voyez… Même qu’une fois en 5eme je chahutais (gentillement) avec un pote et un prof s’est interposé, on a eu beau lui dire que c’était rien il s’est entêté « mais comment ca c’est rien ! elle est toute pâle !! »… du coup – le pote – il s’est choppé 2h de colle (en plus m’est avis que c’est moi qui avait dû commencer …bref). Donc fond de teint-blush relativement tôt… pis à l’arrivee en seconde, grand déballage de rouges à lèvre irisés CCB, crayon à zyeux turquoise, la totale quoi…

Et depuis c’est tous les jours ?
Bah, presque … tous les jours de la semaine quoi. Parce que bon le samedi j’ai piscine et le dimanche c’est ravalement (scrub, épilation et cie…)

Lire la suite

La monétisation du Blog – Part II

Ce billet fait suite (donc) au billet d’hier où j’ai abordé les différentes options proposées au blogueur pour se faire des sous avec sa prose.
Parce qu’il faut bien être lucide, la blogosphère arrive à un tournant où le blogueur se professionnalise.

Comment s’y prendre (pour monétiser donc) ?
Pour certaines solutions, il suffit de s’inscrire directement sur le site concerné (Google, Blogbang, BuzzParadise) et roule ma poule. Seulement ce sont généralement les solutions les moins intéressantes… Par exemple, compter au max 10 euros pour un publi-rédactionnel à la solde de Bloggerwave, au max quelques dizaines d’euros par mois pour Adsense pour un blogueur influent (le blogueur moyen, compter pas plus de 10 euros par mois, ca serait déjà bien).
A noter que sur BlogBang, vous avez également la possibilité de créer et proposer une pub pour un annonceur, ou comment dénicher des talents et profiter d’idées neuves pour peanuts.
Démarchage marque/régie => blogueur : Là c’est bingo, vous avez un joli blog, une belle affluence, des billets réguliers, des citations régulières sur les autres blogs ou la presse et un beau jour vous recevez un mail d’une marque, d’une agence pour promouvoir un produit ou afficher de la pub.

Lire la suite

La monétisation du Blog – part I

Il est apparu évident pour tout le monde que la publicité – et donc la monétisation, comprendre : le blog rapporte des sous – est apparue sous diverses formes sur ce blog.
Je souhaite donc faire un petit point avec mes lecteurs (trices, plutôt trices d’ailleurs) sur ma position à ce sujet. Pis ca tombe bien, c’est un sujet à la mode en ce moment….

Pourquoi monétiser son blog ?
C’est vrai quoi, un blog sans pub, c’est comme ca que ca devrait être non ? Les blogs faisant contrepoids à la presse traditionnelle, gangrènée par les annonceurs…
Oui, mais pas entièrement. Car il faut bien comprendre qu’écrire un billet par jour, suivre les com’s, y répondre devient pour certains un boulot à part entière. La blogosphère francaise arrive je pense à un tournant professionnel. Il n’est pas encore possible, comme aux USA par exemple de vivre totalement de son blog, l’audience étant limitée par la langue francaise. Il est en revanche tout à fait possible d’en faire un complément de salaire.
Sans aller jusque là, une « petite » monétisation permet au blogueur « d’équilibrer » son budget, et qu’au minimum bloguer ne lui coute rien (si le package de base de plateformes type hautetfort ou canalblog est gratuit, ce n’est plus le cas quand on passe chez un hébergeur indépendant + DC ou worpress). De plus, quelques revenus supplémentaire permettent d’alimenter le blog (livres, expos, etc…).
Même si bloguer doit rester un plaisir, tout travail mérite salaire non ?

Quelles sont les solutions pour monétiser son blog ?
Elles sont multiples, mais certaines sont beaucoup plus intéressantes que d’autres en matière de ratio nuisance/profit.

– Google adsense : Vous savez, les annonces Google que l’ont voit un peu partout et qui sont censées être en rapport avec le contenu du blog. Paiement au clic, je n’ai pas les chiffres, mais ca ne va pas chercher loin, beaucoup de pollution visuelle, impression de fouilli pour des gains pas franchement terribles.

Regie participative type BlogBang : des annonceurs laissent des pubs, vous proposez des espaces, et si tout le monde se met d’accord elles apparaissent sur votre blog. Pas de contact direct, tout se fait sur le site. A priori quelques problèmes de réglage pour les facturations, meilleurs gains que Google mais pas encore la panacée…

Partenariats directs : Vous aimez une marque ? vous affichez directement une pub et en contrepartie pour pouvez éventuellement recevoir un bon d’achat.

Régie publicitaire classique : Type heaven, W2Régie, 24h00… la régie s’occupe de vendre votre espace publicitaire à des annonceurs. En fonction du format (pavé, bannière, etc…) rémunération au CPM (coût pour mille, entre 5 et 15 euros les milles pages vues, 50% desquels vous sont reversés). Pour moi la meilleure solution. Ces agences se basent sur du qualitatif et pour pallier à une visibilité déduite des blogs pris individuellement vont proposer à leur annonceurs des « packs » thématiques comprenant une vingtaine de blogs.

Affiliation : Vous aimez un produit, vous le recommandez sur vos pages avec un lien spécial et vous touchez une commission sur les ventes (ebay, amazon, fnac…)

Publi-rédactionel : Là vous êtes mandatés directement par un annonceur pour promouvoir un de leurs produits. Ca peut être sous la forme d’une pub ou bien d’un billet rédigé par vos soins mais qui est orienté par l’annonceur. Rédaction qui peut être grassement rémunérée.

Billets-partenaire : Je pense qu’il faut faire une différence avec le publi, on pourrais appeler ca à la rigueur publi-post. Vous rédigez le billet sur une marque, mais en totale liberté. Rémunération attractive également.

Billet sponsorisé : par le biais de la société http://www.bloggerwave.com/. Ca s’apparente à un mix entre les publi-rédac et les société de buzz. Vous avez des thématiques de billets à rédiger sur tel ou tel produit. Votre billet est rémunéré (de facon assez obscure je trouve), mais cela va chercher dans les 10 euros par billet (ou comment se prostituer pour pas cher, sachant que les publi-redac « en direct » peuvent aller chercher dans les 200 à 800 euros).

Régie de Buzz : Type BuzzParadise, vous recevez gratuitement chez vous un produit, si ca vous plait vous en parlez, le tout sans aucune obligation.

E-commerce : se servir d’un blog pour vendre ses créas, avec une solution paypal pour le paiement en ligne.

Ce n’est qu’un tour d’horizon rapide, les sociétés faisant du blog-business se multipliant comme des petits pains. Si vous avez d’autres exemples à rajouter ou des expériences à partager : Lachez vos com’s !! (Dieu que cette expression est laide….)

La suite – notamment « comment s’y prendre » – demain 😉
PS : ca y est, je voulais faire un petit billet concis, et je me retrouve à faire une thèse….

CO Bigelow, des produits rigolows…

C’est le pied de faire un MBA : des tonnes de boites viennent se présenter et elles amènent des goodies. On a tout eu pendant que je faisais mon MBA a la Chicago GSB : des mugs a café de toutes les grandes banques et boites de conseil, des stylos, des cahiers, etc… Même des iPod tirés au sort lors de la présentation d’Apple. Mais le fun total c’est les boites de produits de grande consommation. Elles amènent leurs produits et vous filent des sacs remplis de trucs. 2 ans j’ai prié pour qu’Haribo vienne, mais non… Des éponges de 3M aux Chewing Gum Wrigley, en passant même par la bouffe pour bébé, le mélange était des plus rigolos parfois.
Et un jour on a eu CO Bigelow. Ca a démarré comme pharmacie familiale et maintenant ils font des cosmétiques sympas et originaux. Ils vendent aussi ceux des autres dans des magasins qui ressemblent… à une pharmacie. Moi j’adore. Choupette aussi, et on en utilise plein.
A noter :
– Le lip gloss à la menthe : tellement efficace pour revitaliser les lèvres de Choupette dans l’hiver froid et sec de Stockholm, il a en plus un goût menthol. Ca veut dire qu’il calme la douleur si vos lèvres sont craquelées, et qu’il a super bon gout donc votre mec vous bisoutera sans arrêt. Achetez en deux tout de suite, vous les mangerez… Le fin du fin ? comme il est à la menthe, il sert aussi de rafraîchisseur d’haleine. Il est enfin glossy, ca fait briller les lèvres. Choupette en a acheté 4 d’un coup plus d’autres pour les copines.
– L’after shave au menthol. Je sais j’ai déjà dit que je n’aime pas les after shave qui sentent quoi que ce soit. Mais celui la il laisse une telle sensation de fraicheur c’est le bonheur.
– La crème main a l’écorce de citron. Ca sent booooooooooooooooooooooon ! Et ca hydrate presque aussi bien que la crème a  main ‘L’occitane’ , que décidément y’a pas mieux dans cette gamme de prix.

Le pieds c’est qu’ils vendent aussi des tonnes de cosmétiques pas du tout connus en France (je pense). Par exemple, avez-vous déjà entendu parler des produits de rasage Sharp’s, ou bien des produits 100% naturels ‘Dr. Hauschka’, ou encore des savons un peu kitsch de ‘Gianna Rose Atelier’ ? Vous avez déjà essaye les produits 100% organiques, sans produits chimiques ni tests animaux de Jo Wood ? Leurs huiles de bain sont à tomber. J’en passe et des meilleures. Il y a tout pour les filles aussi. Alors allez sur www.bigelowchemists.com et faites comme sur Amazon.com: cliquez sur les trucs qui vous bottent, et faites fumer la carte bleue….

Signé : Mr. E

Edit de Walinette : tiens c’est marrant, sur leur site ils vendent les bougies Dyptique. Mais sinon à part ca, dis voir, E, t’es sûr qu’ils livrent en Europe ? Je trouve pas les conditions…

Le coup de la baleine baladeuse…

Baleine ? Quelle baleine ?
Non je ne veux pas vous faire un laius sur la migration des cétacés hein, flippez pas. Je voudrais parler du sujet extrèmement sensible qu’est la baleine de soutien-gorge. Parce que bon, faut quand même avouer que l’on passe les deux tiers de sa vie ou presque, à porter cet engin de torture qui porte le nom affreux de soutien-gorge, soutif pour les intimes ou encore tienn’gougouttes pour la version franchouillarde (perso je le porte pas en dormant hein, je m’appelle pas Carrie Bradshaw).

En même temps vous pouvez faire le choix de faire l’impasse hein, mais perso à partir du bonnet B je dirais c’est soutif obligatoire si vous voulez pas vous retrouvez avec des gants de toilettes à 40 ans – c’est vous qui voyez. Voire soutif à baleines si on arrive au C.
Bonnet C donc, en ce qui me concerne. Du standard francais si j’en crois mon expérience qui veut que je ne trouve jamais rien à ma taille en soldes vu que c’est ce qui part en premier.
Et si vous avez tout suivi, moi c’est baleine ou rien, voire même avec coques un poil rembourrées pour plus de confort.
Seulement voilà, la baleine donc, comme son nom ne l’indique pas (d’ailleurs quelqu’un pourrait me dire POURQUOI ca s’appelle une baleine) est en métal.
Recourbé
Avec des bouts.
Parfois pointus.
Donc vous admettrez avec moi que c’est DANGEREUX ces petites choses là.
Et j’en suis la preuve.
Parce qu’il y a quelques mois, j’était tranquillement en train de me baffrer de sushis dîner avec une copine, quand j’ai soudain été prise d’un inconfort certain au niveau de la poitrine.. plus crûment entre les deux seins. Genre c’est bizarre, ca me gratte terriblement. Donc Izy, si tu me lis, voilà l’explication du pourquoi j’avais le pouce au niveau du plexus pendant quasi toute la soirée : la baleine gauche avait décidé de se faire la malle, pour remonter de 5 bons cm au niveau du décolleté.
Classe.
Ne restait plus qu’à sprinter aux toilettes renfoncer la coupable là d’où elle venait en priant pour qu’elle y reste.

Donc vous comprendrez aisément que quand on m’a proposé la nouvelle campagne BuzzParadise me promettant un confort absolu, maintien parfait et ABSENCE DE BALEINE pour cause de silicone thermo-pouet du nouveau DIM Osmose et bien j’ai littéralement sauté dessus (enfin sur ma souris, elle s’en remet difficilement la pauvre) pour accepter. Pensez, 2 ans de recherches ! le saint Graal du soutif !!
Bon, faut être honnête, niveau look c’est pas super sexy, le modèle de la pub en gris là, limite ca fait cousine de Robocop , donc j’ai choisi de recevoir le noir, sobre, avec le shorty qui va bien (quitte à maintenir…). Mais en même temps ils ont quand même progressé par rapport aux derniers modèles (le Body Touch, voyez ?) qui tenaient un peu du look pansement il faut bien le dire… que voulez-vous on peut pas tout avoir.
Envoi du bidule donc chez Môman qui fait poste restante rapport expat au Mexique, tout ca…. et harcèlement téléphonique pour savoir si OUI ou NON, Dim tient ses promesses (le bol, ma mère faisant la même taille, elle se transforme en cobaye ….).

Lire la suite

En pleine régression ??

Back to the eighties ? régression facon école primaire. Je m’en tape, je craque complètement sur les petits bijoux en plastique, facon cerise, arcs en ciel et cie. Ca a commencé à me titiller je crois avec ma Pomme Marc Jacobs
Et on peut dire que ces temps-ci le net est relativement bien fourni :-) que l’embarras du choix !

Chez Anna Lou of London déjà :

Je me tate vraiment pour le bracelet noeud : ou comment mettre la touche de jaune réglementaire de cet hiver sans trop se mouiller (on rajoute à ca la tendance noeud : effet 2 en 1). 30 euros pas exactement donné mais quand même moins cher que le bracelet smoking de Yurkievich de cet été 😉 
Remarque : £7.25 la livraison pour l’Europe..

Lire la suite