De la papillote de M’sieur le Curé…

Titre énigmatique, s’il en est…

25 décembre, repas de Noêl familial dans notre antre. Môman qui va à la messe du village et s’en revient avec un serrage de pince et UNE papillote, cadeau de M’sieur le Curé donc.
Papillote aussitôt subtilisée par Madame Le Microbe, qui en a fait son jouet favori depuis un bon mois maintenant.
UN MOIS, et le bidule n’est toujours pas dépapilloté. Aplati, oui. Mais pas dépapilloté.

Et pourtant la papillote subit tout : dribble endiablé, promenade dans la gueule de l’animal et triple saut périlleux.

Oubliez toutes les balles, ficelles, élastiques, noix et consorts. Au prochain Noël de votre chat, achetez lui un paquet de Révillon…

Goodie bags :  j’ai bien pris note de tous vos commentaires hier :-) et non, non ce n’était pas du « fishing for compliments ». Je retiens donc :
– une demande pour des bons plans
– une demande pour « plus de zhom » (là faut que je lui en cause…)
– le Microbe et le Clairon vont garder le créneau du week end 😉
– le lancement dès cette semaine (demain ?) du post-bump diet. Je vous propose de faire chaque semaine un point dominical sur son avancée, les trucs et astuces, etc…
– je continue dans les tests en tout genre
– pour la découverte de créateurs, c’est le Who’s next en ce moment même… j’ai eu un pass, mais je n’ai pu malheureusement m’y rendre… grumpf. Handicapée par la province, je suis (et ces *%ù£µ* de la SNCF ont bien augmenté leurs tarifs dites donc)
– la Chronique masculine de Mr. E : dis moi, E, les petites nouvelles ne savent même pas que ça existait, faudrait p’tet voir à rebosser un peu, hum ?
– j’ai 2-3 concours en préparation et un test-geek à rédiger
– pour les looks, j’ai vraiment envie d’améliorer. Les photos genre. J’attends d’être dans la nouvelle maison que nous faisons construire (emménagement prévu en juin) pour avoir une lumière digne de ce nom. Parce que dans l’actuelle, c’est plutôt façon meurtrières, les fenêtres…

DONT ACTE, je vous propose dès aujourd’hui :

Le mot du Zhom : je reviens tranquille donc de ma virée soldes à Paris le 7 janvier dernier. Je lui déballe mes paquets et annonce fièrement que j’ai trouvé le fameux manteau « oversized » Isabel Marant.
« Overquoi ? » qu’il me fait .. « c’est pour les obèses ? »
Véridique… elle est d’anthologie celle là…

Une spéciale dernière démarque :
Sur sacby.24h00.fr, une petite sélection de sacs (donc), à moindre (? oui bah, un poil quoi) prix que ceux dont je vous parle d’habitude :

Du bleu klein, et oui ! Parce que sur un total look noir et/ou gris, rien de mieux. C’est la petite touche qui fera tout.
Façon sport, soirée et ville.
Noter que Bulga est très connu aux states. On en trouve pas mal sur ebay.com d’ailleurs 😉
(au fait, je vous ai dit que j’étais en shopping ban ? c’est horrible de tenir un blog mode…)

De l’innocence du Clairon…

Je ne souhaitais pas (et ne souhaite toujours pas d’ailleurs…) faire de ce blog un blog de maman. Ce n’est toujours pas mon truc… Comment dire, j’adore mon petit Clairon et fais tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’il soit bien et heureux. Mais par exemple les magazines Parents et cie m’ennuient toujours aussi prodigieusement.

Bref. Ceci étant dit, je voulais tout de même vous donner quelques nouvelles. Le Clairon a en effet eu 2 mois la semaine dernière.
Pour fêter ça, nous avons été le faire piquer chez Madame La Toubib. Et ben je peux vous dire que voir mon petit Clairon faire de grands sourires à cette dernière, et lui parler tout en regardant la seringue, ça fait mal au coeur.
Remarquez il apprend vite. A la 2ème piquouse il était déjà un peu moins jouasse…

(petit Clairon à 7 semaines – crédit photo « Le lyonnais masqué »)

Sinon, en vrac :

– J’ai remarqué qu’un Clairon est un super alibi pour envoyer paître l’air de rien les démarcheurs téléphoniques en tout genre, façon « ah non j’ai pas le temps, faut que je m’occupe de mon bébé ». Pour un peu qu’il claironne et il n’y a même pas besoin de dire quoi que ce soit pour qu’ils raccrochent.

– Au niveau des nuits… aaahhh, les nuits. On y a cru un temps, au 22h – 6h. Là il s’effondre à 20h30. Rien à faire. Alors avec un peu de chance il nous fait la totale. Le tour du cadran : 20h30 – 8h30. 2 fois cette semaine. HE CAN DO IT. Mais sinon la plupart du temps faut quand même recharger la bête vers 3h30. Et ça c’est un peu relou …

– Toujours éveillé mon petit Clairon. Il gazouille à fond les manettes et arrive même à « jouer » tout seul. Yep, dans son transat ou calé sur le tapis d’éveil, il fait remuer les peluches et commence à les attraper. Le tout avec force sourires et areuh. Limite si il n’en ferait pas plus à sa girafe en peluche qu’à ses parents…

(hier… dans la série « je fais ce que je veux avec mes cheveux », on repassera… je vais quand même pas lui mettre du gel !!)

– Droitier ou gaucher ?? Dites moi voir. Il suce son pouce gauche et tricote dans ses cheveux avec la main droite… Alors ?

– Et dans le genre moins drôle : il nous fait depuis quasi un mois de l’eczéma… On le badigeonne de Dexeryl et de cérat de galien suite aux recommandations du toubib. Parait que ça passe vers le premier anniversaire, ça s’échange contre les premières allergies (joie…)

L’huile précieuse Argane – Galénic // concours

Allez ça faisait longtemps.
Longtemps qu’on n’avait pas parlé beauté et longtemps qu’il n’y avait eu de petits chose à gagner sur ce blog. Alors on va faire coup double.

Il y a quelque temps, alors dans une mouvance « soyons plus beau, soyons plus bio« , alléchée par ses promesses (hydratante, nutritive et anti-oxydante, rien que ça…), j’avais tenté l’huile d’argan.
Bio.
Brute de décoffrage donc.
Et ben je ne suis pas allée bien loin, direct rebutée par l’odeur. (Et pourtant, je ne crains pas particulièrement ce qui sent fort, j’adore la crème de 8 heures d’Elizabeth Arden genre).

J’aurais pu en rester là et me passer à jamais des bienfaits de l’huile d’argan. Mais voyez-vous, comme je suis dans les petits papiers des Laboratoires Pierre Fabre, ces derniers m’ont gentillement fait parvenir l’huile précieuse Argane, de chez Galénic. A base d’huile d’argan, donc.
Nouvel essai.
Et ben celle là, elle sent bon dites donc. Forcément, vu qu’elle est pas bio. On a droit à la place à un label « Fondation Mohammed VI pour la sauvegarde de l’arganier« , c’est mieux que rien notez.

J’ai regardé la compo, je n’ai rien vu de choquant (comprendre, rien qui ne finisse par « ben », après, je suis loin d’être une experte…). Par contre ce qui me chagrine, c’est qu’il n’est pas indiqué la proportion d’huile d’argan que le produit contient.

L’usage maintenant : quelques gouttes sur les doigts et on masse le visage. Perso je le fais le matin. C’est une huile non grasse qui laisse la peau veloutée, donc une sensation sympa. Comme j’ai tendance à avoir la paume de la main sèche en hiver, je fais d’une pierre deux coups.
Moi qui ai la peau réactive, RAS, c’est plutôt bon signe. Par contre il est un peu tôt pour voir les effets à long terme.
Ca hydrate en effet, mais pas assez en cette saison pour que je fasse l’impasse sur une crème de jour hydratante, par contre, en été il se pourrait que cela me suffise.
Moralité : après une semaine de test, je continue à l’utiliser. Façon sérum sous la crème de jour pour le visage et pour hydrater les mains le matin.

Prix indicatif : 29 euros les 30 ml pour l’édition limitée.

Le Concours : et bien dans leur grande mansuétude, les labos Pierre Fabre donc, m’ont fait parvenir 2 flacons. Je vais donc m’empresser de vous offrir le 2ème :

Pour cela je vous demande de bien regarder le flacon, et de me dire en 3 mots là « SCHPOF », façon brainstorming, ce qu’il vous évoque.
La gagnante (ou le, y’a pas de raison) sera désignée par tirage au sort (suis pas sûre que la main innocente du Clairon soit déjà suffisamment agile pour ce faire, mais on va s’arranger).

Vous avez jusqu’à ce soir minuit, une seule participation par personne merci.

En rouge et noir …

… et blanc aussi.

Parce que mon historiette d’hier je n’avais pas finie. Car voyez-vous, les frais de port sur mon cher NAP, pas donnés : ils sont.
Du coup il faut op-ti-mi-ser. Comprendre, grouper les achats. Comprendre l’excuse pour ajouter une petite chose en sus dans son panier.
Dont acte :

Yep, une petite jupe See By Chloé itou (shopping thématique que voulez-vous) que je vous avais déjà montrée, et qui s’est révélée une vraie pépite.

Jugez plutôt :

Top Zara Woman, collier ethnique en provenance de Chine, jupe See By Chloé, escarpins Annabel Winship

Ce que femme veut…

ou encore « quand elle a une idée en tête elle l’a pas ailleurs »…

Il faut en préambule de ce billet remonter loin. Très loin. A la genèse même puisqu’il me faut sortir de son quasi anonymat un des tous premiers billets de ce blog.
Ce billet-ci.
(du jeudi 10 mai 2007, dites donc)

J’y clamais haut et fort mon obsession pour une petite robette See By Chloé, vue-découpée-collée-conservée dans feu le magazine Jasmin de décembre 2006.

Plus de 400 euros sur Net-a-porter (ils ne se mouchent pas du coude avec les conversions £-euros), 320 euros au Bon Marché.
ARggh, quoi.

Deux ans, putain DEUX ANS. Que je la suis sur NAP, et encore plus en temps de soldes. Sur les sites US, UK, en essayant toutes les devises possibles et immaginables.
DEUX ANS que la taille IT 40 (soit 36) est dispo (si c’est pas incroyable ça…)
Et en ce mois de décembre, à date anniversaire de la dite obsession, V’LAN : 144 £. Soit à peine plus en euros vu la petite forme de la Livre anglaise.

Et ben dites, hein. Il faut bien que toute histoire ait une fin non ? Et qui plus est heureuse :

D’aucunes d’entre vous auront reconnu le look posté lors du concours Dim de chez Punky et adoubé par cette dernière, quand je vous dis qu’elle et moi nous étions destinées (comme dirait l’autre…)

Robe See By Chloé collection croisière 2007, perfecto Asos, salomés Asos et collier Virginie Monroe

Sur ce je vais m’auto-décerner l’award de la fashion-obstination…

(RE) mise en place…

Franchement, un carton Chronopost n’est-il pas plus approprié à l’auguste séant de Madame Le Microbe que les équipements du Clairon ?

Et en passant, j’ai le plaisir de vous annoncer que Le Microbe est enfin guérie ! Sacrée saloperie la grippe pour chat :-/ Une bonne dizaine de jours pour en venir à bout : 7 jours d’antibios, 5 jours de fumigation et 4 jours d’anti-inflammatoire… et les doigts du Zhom complètement défoncés à force d’intuber les cachetons.
Rajouter à cela une truffe à vif à force d’éternuer et de se la frotter avec la patte. Mais tout est rentré dans l’ordre… elle est redevenue bien jouette.

Revers de la médaille : elle s’accroche systématiquement à mon jean dès que j’entre dans un périmètre de 3 mètres du frigo : après 10 jours de Sheba pour la requinquer, le sevrage et le retour à la simple croquette est difficile….

Attention bon plan sur les sacs Minority

Beaucoup moins courus que les Dreyfuss ou autres Balenciaga, les sacs Minority sont pourtant absolument sublimes, made in France et moins surfaits.
On a vu partout les fameuses pochettes en patchwork de serpents (dont Karine Arabian nous a sorti sa version cette saison) mais la créatrice Eva Taieb a dans sa manche de nombreux autres modèles, souvent avec des détails en python (donc) voire en fourrure et résolument rocks (et résolument dispendieux, il faut bien le dire, facile plus de 400, voire 500 euros en moyenne)
Je suis fan.
Et j’avais prévu depuis longtemps de faire un billet, mais là il y a urgence.

Et saviez-vous qu’il existe un e-shop ? Sur lequel ont lieu actuellement des soldes MONSTRES ?? Alors que je suis actuellement en Shopping Ban de Sac à durée indéterminée pour cause de Gaucho ? Mes amies, je vous en prie, shoppez pour moi :

Lire la suite

TDMH : Le Twee, de Jérôme Dreyfuss

Après le Billy, voici le deuxième grand classique de l’ami Jérôme : le Twee. Qui a la particularité de se porter en bandoulière.

C’est un classique qui est maintenant systématiquement reconduit, en feu et noir mais également avec des couleurs et des matières qui changent chaque saison, en taille normale et en mini.
Je vous présente donc ma version,

Le Twee couleur feu, saison AH 08/09 :

Premières impressions : la couleur feu est somptueuse, on comprend tout de suite pourquoi elle est reconduite de saison en saison. C’est un fauve qui tire sur l’orange, très lumineux. Le cuir est légèrement grainé, et il a l’air robuste. La double-anse, les boucles, les rivets en font comme d’habitude un sac assez rock. Du Dreyfuss pur jus : qualité, souplesse du cuir, tout est là. Doublure comme d’habitude en coton.

Lire la suite