Regent’s Park ou la vengeance du petit déjeuner anglais…

De plus en plus durs, les tests produits… Mais cette fois j’ai eu un testeur plus que volontaire pour m’épauler dans cette douloureuse tâche en la personne du Zhom qui m’a sorti – je cite – ‘tain pour UNE FOIS que tu testes un truc qui m’intéresse !

Ben oui les cosmétiques ça ne se mange pas … Les bandes de cire et autres produits anti-verrues non plus.

Mais là comment dire :

regents

Blurps.
En toute simplicité.

Alors Regent’s Park c’est quoi ?

regent

Et bien des spécialités anglaises, ou comment faire la différence entre scones, muffins, crumpets et cie, jam et marmelade, se goinfrer de shortbreads en sirotant du thé.
MAIS, si la marque est bien de la vénérable Albion, elle a été rachetée par des français qui l’ont dépoussiérée à coup de rayures Paul Smith et de photos et légendes très Monty Python.

Et vous savez quoi ? Même avec le pire des préjugés sur la bouffe anglaise, et bien c’est BON. Surtout ce petit truc là :

shortbread

Yep. Z’avez vu l’épaisseur du nappage ?? Une absolue tuerie. Autant vous dire qu’il n’y en a plus et que rien de regarder la photo j’en salive encore…
Tuerie gustative et calorique, plus de 500 Kcal aux 100 grs, le bonheur a un poids…
(Guilty english pleasure… que c’est écrit sur la boite…)

Ca se trouve au Monop’ (enfin, pas vu dans le mien), Galeries Lafayette, Champion et en ligne (mais pas les petits pains)
Ca a été également testé et approuvé par le beau-papa, anti-british primaire et désormais converti au english breakfast. Et ça, je peux vous dire que c’est une garantie…

Et comme promis, puisque quand je teste, j’aime bien n’être pas la seule à prendre des risques : CONCOURS !

Si comme moi, la seule fois où vous vous êtes rendus à Londres vous avez fini en désespoir de cause à manger systématiquement dans un resto italien pour cause de Christmas Pudding absolument indigeste, racontez-moi donc dans les commentaires votre pire anecdote alimentaire anglaise.
Jeanne – de la société Regent’s Park – et moi même, choisirons l’anecdote la plus sympathique (?).
Vous avez jusqu’à demain minuit !

A gagner : un panier gourmand composé de :
– 1 boîte de chocolate shortbreads (ZE tuerie sus-citée)
– 1 boîte de thé fine flavour 20 sachets
– 1 boîte de thé métallique extra strong
– 1 lemon curd
– 1 confiture à la framboise

Attention, produits hautement addictifs…

Cherry sur le cake (comme on dit…) : avec le code FPBEAUTYGEEK les frais de livraison sont offerts à partir de 20 euros sur l’e-shop ! (et ce jusqu’au 30 novembre prochain)

Goodie Bag reminder : demain, 12 heures, ouverture du flagship Uniqlo rue Scribe ! avec en bonus la collec Jil Sander. J’ai un RV à l’autre bout de Paris à 11h30, mais dès que je me libère : je file !

On my way to Paris !

Et oui, si ça ne répond pas aux mails ou aux commentaires d’ici à vendredi : c’est normal. Je pars en effet 3 jours à la capitale. Yep. Mère indigne qui laisse son clairon aux bons soins de belle-môman.
Alors attention hein, n’allez pas croire que ça va faire les boutiques à tout va, je suis tellement blindée de rendez-vous que je ne sais même pas si je vais pouvoir aller réessayer la fameuse veste Maje trop chère.

Par contre, toujours le même dilemme : comment qu’on s’habille ? je voyage léger, mais là ça fait quand même 3 jours, avec un temps : trop froid le matin, trop chaud l’après midi… Je vais donc y aller « pelure d’oignons », avec du t-shirt blanc de rechange à foison et ma robe marinière dans le sac.

paris1

paris2

Mais pour aujourd’hui ce sera avec la mini léopard Maje de la saison dernière, un tee blanc Gap, ma fameuse ceinture YSL, les bottes Valensi, les chaines Agatha et un sautoir Chanel Vintage.
Si ça caille : un gilet Roseanna.
 paris3

Et pour le frisquet du matin : un trench Sandro (que ouh là, il date celui là… une éternité que je ne l’avais pas mis)

paris4

Je file, je vole, je suis déjà partie… (c’est que j’ai un train à prendre hein…) *

* j’déconne… bien évidemment, billet écrit la veille…

Goodie Bag : oyez, oyez, rendez-vous demain 7h pour une découverte qu’elle est yummy et un petit concours sympatoche !

Chez Dorothy Perkins

En regardant un poil mes catégories, là, je me suis rendue compte que la dernière née : « shop the world« , ou comment shopper ailleurs que dans notre bonne vieille France, et bien c’était la dèche. Un seul précédent billet, alors qu’il y a moultes sites ‘achement bien et qui livrent en France. Si c’est pas malheureux ça.

Je vais donc de ce pas remédier à cette carence et faire un petit tour sur l’anglais Dorothy Perkins.

Alors la miss Dorothy, c’est dans la veine des Topshop, Asos, New Look, mais à moins cher. Comprendre qu’il y a des nouveautés chaque semaine, des soldes toute l’année durant, une sélection ‘ »y’a de tout » : du pointu au hyper douteux et bonus : un large choix de tailles, du 32 au 50. Mais la qualité est parfois proportionnelle au prix : on y va pour des pièces plus fantaisistes, rock, à la mode : mais pas pour des basiques qui vont tenir des années.
Si on ne trouve pas son bonheur sur ce site c’est qu’on est mal luné.

Mention spéciale également pour les t-shirts à motif, la sélection Vero moda et Vila et les frais de port qui sont grosso modo à 5£ pour une livraison en une grosse semaine.

Alors, qu’est-ce qu’on y trouve ? Et bien je viens de me faire une petite simulation de shopping sympatoche :

robesDP

Une robe marinière en jersey à 25 £ ou une robe zippée à 35 £

topsDP

Tops noirs : clouté à 35 £ ou à chaines à 28.

teeDP

T-shirt Sex Pistol à 15 £ ou Royal Ladder à 12  £ (soldés moitié prix, il ne reste plus beaucoup de tailles)
 vestesDP

Veste officier cloutée à 65 £ ou perfecto en sweat bleu à 50 £

bootsDP

Et pour finir les accessoires avec des boots cloutées à 42 £ et un mini-sac rouge à chaine à 15 £ (ils proposent un choix impressionnant de sacs pas chers et jolis – mais en polyuréthane forcément).

Ne pas oublier de jeter un oeil aux leggings : façon jean (jeggings), façon cuir (treggings), façon kitsch

Ah oui, pour les équivalences de taille :
Du 8, ça fait un petit 36, perso je prend du 10 qui me fait un 36-38 (sauf en futal… ahem)
En chaussures : le 4 = 37, 5 = 38, etc…

PS : en ce moment 1 £ = 1,08 euro , quasi la parité !

Le point sur les travaux…

Qui avancent au rythme insoutenable d’une plinthe posée tous les 3 jours.

Mais tout de même, laissez moi le plaisir de vous présenter 2 avancées majeures :
 gazon

Le terrain, qui n’est plus à l’état de friche – terrain de jeu optimum pour microbe – mais qui est aplati-ratissé-engazonné.
Ca n’a l’air de rien comme ça, mais après 3 mois de ronces et orties en tout genre, on est juste heu-reux.
 poele

Autre nouveauté de la semaine  : ZE POELE. Le joujou par excellence pour le mâle de la famille car « homme vouloir faire feu ».

Le feu comme condition prérequise au bien-être masculin.
On a le barbecue en été, il faut donc bien un autre palliatif en hiver.

A chacun ses petits snobismes…

C’est en filigrane sur ce blog : point de références lettrées, de compte-rendus d’expositions, du dernier Goncourt.
Ma culture est ailleurs.

Au niveau de la Grande Vadrouille et des 7ème Compagnie. Je ne sais si il est de bon ton de le revendiquer mais ma culture est franchouillarde. Si je vous dis Bip Bip, vous me répondez : meuh.

Et pour l’anecdote, elle ne s’est jamais autant manifestée que lorsque je vivais en Chine où – outre la traque aux DVDs pirates de De Funès et cie (et oui, ça se trouve…) – j’ai même un temps pensé télécharger le générique des Bronzés font du Ski comme sonnerie de portable. Dieu merci, ça m’a passé. En même temps j’étais en Chine, je le rappelle, l’effet beauf n’est pas le même et le mal du pays y participe pour beaucoup.

Mais malgré cet historique, j’ai – je dois l’avouer – développé ces dernières années, quelques petits snobismes tout à fait acceptables – voire recommandés – dans les salons parisiens :

– On parlait ces derniers jours de nuisettes, pyjamas et autres vêtements d’intérieur. J’ai omis de vous montrer une petite chose en coton dont le Zhom et moi sommes friands, pour les soirées d’été :
 yucatas

Yep, des yukatas*. Des vrais. Ramenés du Japon.
(*sortes de kimonos d’intérieur, tous fins en coton et que traditionnellement les japonais portent en soirée, même en dehors de chez eux pour la balade post-dîner)
yucataJ’ai même les tongs assorties…

– Je suis snob de la série américaine. Ou des films. Ou de quoi que ce soit venant de l’étranger. Je ne peux décemment plus regarder quoi que ce soit avec un doublage en français. Je trouve ça absolument insupportable, abominable, un crime contre le 7ème art. Si, SI.
Et c’est intéressant d’ailleurs comme on ne s’en rend pas compte tant qu’on ne connait que ça.
Mais croyez moi sur parole : regardez des Friends en VO ne serait-ce qu’une fois et vous ne ferez plus marche arrière.

Alors vous allez me dire : oui, mais si on pane rien à la langue ? Et ben y’a les sous-titres, en anglais c’est mieux.

– Je n’aime pas le chocolat au lait, ou tous ces chocolats aromatisés type tiramissu. Nan. Rien ne vaut du noir extra à 90% de cacao. Une puriste de la fève, je suis.
(oué OK, je fais une exception pour le Banania matinal…)

– Je ne sucre JAMAIS mon thé vert. Et j’honnis tous les thés aromatisés. Je ne sucre pas non plus mon café. Je fais mon possible pour apprécier au mieux toutes les saveurs. Cela devient un jeu.

– Je me pique de reconnaître les arômes d’un vin. En cela je dois dire que la grossesse m’a particulièrement aidée : dingue ce que mon odorat s’est affiné depuis. C’est bien, je n’ai pas gagné seulement des cellules graisseuses dans la bataille, mais également des cellules olfactives. Consolation.

PS : le dernier point me fait penser : vous avez entendu la pub de Jean-Pierre Coffe à la radio pour Leader Price ?? Les 2 tomes et dans le deuxième la justification du premier façon « si si, c’est VRAI, c’est BON, allez-y ! ».
Nan mais QUI Y CROIT ?
Je l’ai fréquenté un temps, le Leader et ses poulets fumés goût pneus brûlés, son jambon qui marine dans une espèce de gélatine. Entre nous, à part pour le PQ et les mouchoirs, c’est franchement dégueu non ?
(vaut mieux Aldi, j’ai envie de dire, quoique de toute façon les produits frais dans les hard discount… pfff)

Idée shopping du jour : suis allée sur le site d’Uniqlo, hé hé. Ils nous font toujours des pyjs sympas :

uniqlo

Non ?
(par contre, c’est bien beau le catalogue, mais un module vente en ligne ça serait quand même mieux…)

Pyjama party : et si ça caille ??

Si je ne m’abuse nous en étions restés à combien les nuisettes Petit Bateau sont formidables, mais tout de même : en cas d’explosage de chaudière, de virée au Canada un mois de janvier ou de week-end chez un rapiat du chauffage, il faut bien prévoir une petite couche en sus.
DU BON SENS.
En résumé.

Ceci étant dit, avec une bonne couette, la nuisette coton se suffit à elle même. Mais quand on en vient à sortir le nez du cocon, que faire ?
On va y aller par étapes :

Bon, pour le « ça caille pas, mais j’en ai marre de la nuisette », ou alors « pour descendre déjeuner en famille pas douchée, ça le fait mieux » :

pyj1

Pantalon en coton et débardeur à dentelles : ici, Abercrombie. J’adooooore le casual américain. Y’a pas, quand on parle fleece, sweat machouillé et confort : ils sont les meilleurs (d’ailleurs il parait qu’une boutique Abercrombie doit ouvrir à Paris un de ces 4, si quelqu’un a des infos…)

pyj2

Si ça caille un poil plus, version on dort avec là, je demande : le pyjama Uniqlo. Yep. Sont pas mal forts aussi en pyj et underwear les japonais. D’ailleurs je ne sais pas vous, mais moi le 1er octobre, je vais aller voir la nouvelle boutique en face des Galeries Haussman. A noter que je possède également le même genre en tout polaire.

pyj3

Enfin, la version : je cocoone devant la cheminée en pyj de trappeur, Abercrombie toujours, les rois du pyj en flanelle. J’adore, j’en ai ramené à tout le monde en cadeau de Noel il y a quelques années.
Tenez, rien que de le regarder, limite j’ai envie d’être en hiver.

Comme ça vous savez tout !
(et vous conviendrez avec moi qu’après examen des faits, le curseur est peut être plus proche de la mère Michu que de la pin-up Dita…. On ne se refait pas)

PS : faut quand même être un peu frappée non ? pour prendre étaler ses pyjamas par terre pour les prendre en photos…

Goodie Bag : et on n’oublie pas la VP Petit Bateau (m’en vais de ce pas zieuter les bodies en 18 mois…)

pyjama party !

Et si nous continuions sur la lancée des fringues « on ne sort pas avec, fait ièch de mettre trop de sous mais quand même, faut bien en avoir »?
Et dans la famille : ça se porte en intérieur je demande : le pyjama.
Ou nuisette.
Ou pyjashort.
Je ne suis pas sectaire.

Et vu que vous commencez à me connaître, vous avez compris que mon leitmotiv c’est « je ne sacrifie pas au confort, mais si ça peut être joli c’est mieux ».
Le tout étant de viser juste. A mi-chemin entre Mme Michu et Dita Von Teese quoi.

Pourtant je reviens de loin.
Parmi mes plus vieux souvenirs, je me revois dormant avec de grands t-shirts d’homme.
Le plus souvent publicitaire. Ricard* et Pacific (qui s’en souvient ? du Ricard sans alcool, ça existe encore ?), genre.
La faute à une grand-mère qui faisait des animations dans les supermarchés
(* oué, on avait le bob aussi… mon dieu….)
Et que j’usais jusqu’à la trame. Ah ça, j’étais éco-consomatrice avant l’heure.
Puis j’ai eu droit à une VRAIE chemise de nuit : façon grand t-shirt, oué, OK, mais un poil plus décolleté (et avec un gros Daffy Duck sur le poitrail… ahem). Et bien pareil, j’ai dû la garder moultes années en recousant moultes fois les dessous de bras.
Glamour, quand tu nous tiens.

Tout ceci avant que je ne commençasse (?) à penser à partager ma couche et que par conséquent un désir de féminité nocture ne m’envahisse. Désir comblé par Etam lingerie et toute une série de pyjashorts pastels à noeuds.
Mais alors, le pyjashort, c’est comme le shorty. Suffit d’une couture mal placée et ça te rentre dans le *bip*.
De plus je ne sais pas vous, mais moi, la nuit, j’aime bien laisser respirer le fondement, suffisamment engoncé comme ça le reste de la journée.

pb2

D’où découverte d’il y a quelques années maintenant de mon saint Graal noctambule : la NUISETTE EN COTON PETIT BATEAU.
Ah ça, j’ai pas trouvé mieux. Pourtant j’en ai essayé des nuisettes : en coton, mais au décolleté qui ne suis pas quand tu te retournes dans le lit, d’où que tu finis à moitié étranglée par la bretelle. Des en soies qui tirebouchonnent à la taille. Et j’en passe.
Nan. Ben la Petit Bateau, à condition de la prendre dans la bonne taille, elle est parfaite. Pour moi ça donne du 16 ans. Le 18 je retombe dans le problème sus-cité.
Le secret c’est qu’il faut que la nuisette soit MOULANTE. Et sans décolleté affriolant.

Un Compromis, ça s’appelle.

pb

Et le cherry sur le cake c’est qu’il y a des petits cardigans coordonnés que c’est trop mignon quand tu descends déjeuner…

Allez, demain je vous montre le graal du « mais si ça caille on va quand même pas se peler en nuisette ? »

Goodie Bag : et dans la série je ne fais pas exprès mais j’ai un jour d’avance sur vente-privée : demain, justement, une vente Petit Bateau. J’ai ce qu’il me faut, mais je vous invite à faire le plein (et non, je ne donne pas dans le goodie bag sponsorisé…)

Goodie Bag 2 : bon plan envoyé par notre amie la Lyonnaise Masquée, du 21 au 29 sept il y a -30 % chez Gap sur présentation de ce bon. Attention, ça ne vaut pas pour une série d’articles (cachemires et manteaux notamment, ça serait trop beau…, par contre ça devrait passer sur les pyjamas de clairons ou les chemises de zhoms…)