[SPONSO] Et si on testait les nouvelles Reebok EasyTone ?

[Ceci est un billet sponsorisé]

Je crois que je vais bientôt m’autoproclamer spécialiste des chaussures qui te musclent l’arrière train sans rien faire, ou si peu. Donc là, ce qui est plutôt cool avec les EasyTone Reebok, c’est qu’à moins d’aller y voir sous la semelle, elles ont plutôt une allure de baskets classiques. Autre avantage, elles existent en 3 versions : marche, course et fitness.

Et pour les tester nous sommes 4, avec des profils bien différents pour nous frotter aux engins :
Violette, en tant que sportive du dimanche, Anne pour la débordée et Marie pour le côté accro au yogging.
Moi ?
Ahem.
Démotivée, qu’il parait que je suis, mais pour remettre les choses en ordre, je vais me faire un programme coaché par Tamaya sur Reefitness by Reebok (sur lequel je vous invite à vous rendre, histoire que je me sente moins seule…).

Alors les EasyTone est-ce que ça marche ? Le principe est de déstabiliser la marche, histoire de compenser avec les muscles de la jambe pour retrouver l’équilibre. Et bien je vous donne RV dans 3 mois pour vérifier le résultat, à l’issu de notre test GN !

Mais en attendant ?
Et bien d’une je viens de m’inscrire dans une salle de fitness à côté de chez moi où j’espère bien faire honneur à la version fitness des EasyTone : les TrainTones.

Et de deux, je vais participer à la course Odyssea au profit de la lutte contre le cancer sur sein ce dimanche pour tester les East Tones classiques pour la marche.

Et de trois, les Runtones ? joker, suite à des problèmes de genoux, je ne peux plus courir, je vais donc confier le test à un tiers …

Et ça marche aussi pour les hommes ? Bah oui, pourquoi ils ne pourraient pas avoir de belles fesses aussi d’abord ?

Les Runtones, spéciales jogging, en 43, je vous livre les impressions du Zhom (le tiers en question) dès qu’il les a étrennées.

Stay Tuned : il parait qu’à la fin, il y aura des paires à gagner pour nos lectrices !

Des envies

Tiens donc. Une petite ouicheliste. Je me force à me réfréner, à compiler, attendre, modifier, recompiler encore…

LA SHEARLING JACKET : inévitable prochain craquage. J’ai longtemps cru que la Comptoir des Cotonniers était ZE ONE, puis je l’ai esssayée… et je ne sais pas, je ne suis pas totalement convaincue. En tout cas pas à son prix initial, du coup je me tatouille. (si si , je me tatouille)
Donc mon top3 (le tout en vraie moumoute de mouton, hein, sinon ça vaut pas) :

De gauche à droite : la Cdc (tout de même), la version Schott pour Swildens (mais chère aussi) et la version Asos (qui n’est pas top sur la photo, mais qui a l’air beaucoup mieux sur la version live).
Lire la suite

Le retour du pointu court

Les escarpins pointus, la dernière fois que j’en ai porté, c’était circa l’an 2000. Pointus ET longs ET western. Je vous dis pas la cata selon les standards du jour, mais passons.

Et puis si Prada nous rejoue du pointu long classique, c’est plutôt le « pointu court » qui est attrayant, merci Isabel Marant. Et comme vous me l’avez si bien souligné, les escarpins ça serait si joli avec un slim reboulé.
Des lectrices ou de la blogueuse qui est influencée je vous le demande ….


Lire la suite

[TDMH] la besace Hall Street de Sessun

Note : ce sac a été acheté grâce aux bons d’achat issus de ma collaboration avec MonShowRoom.

Je cherchais une besace simple, qui aille avec relativement tout, assez spacieuse et qui ne craigne pas trop, dans le but de l’emmener lors de week ends ou voyages, tout en étant jolie et en cuir. Les sacs Sessun m’ont paru un bon compromis : tout cuir, pas trop chers, d’où le test du jour :

La besace Hall Street de Sessun, couleur cognac :

Premières impressions : Elle est en effet toute simple (c’était le but, il y a des modèles plus originaux chez la marque ceci dit). Le cuir me semble assez robuste et le sac bien fini. Par contre ce que je craignais se vérifie : la grande anse, bien que réglable, est un peu juste pour le porté bandoulière.


Lire la suite