Avenir et blogosphère : antinomie ?

Je n’avais pas du tout prévu de rebondir… et puis à la lecture des posts de Marie*, puis de Balibulle **, je me suis dit « tout de même, je suis concernée, j’en vis bien, moi ».
Du blog.

D’une petite chose née de la passion il y a bientôt 4 ans, sans aucune visée marketing,  suivie d’une période de chômage collatérale à une grossesse, d’une chance. Voilà comment j’en suis arrivée là.
Un blog il ya 4 ans était dénué de toute forme d’arrivisme ou de visée mercantile, juste une envie de partager.

Et puis des opportunités, des partenariats, des cadeaux et puis finalement un salaire, un réseau, d’autres opportunités qui débouchent sur un statut de free-lance à activités multiples. Le tout en faisant ce qu’on aime, franchement, j’ai trouvé ça fantastique.
Lire la suite

Un petit concours Mustela ça vous dit ?

Mustela, ça a beau être connoté nouveau-né, je crois que le nom est connu même des nullipares.

Le nom mais aussi surtout l’odeur. Qui en est devenue quasi intrinsèquement celle du bébé (parce qu’entre nous, un bébé, mis à part la couche pleine ça ne sent pas grand chose). J’en veux pour preuve une belle moman post-accouchement qui n’a eu de cesse de me promouvoir la marque, arguant limite que si cela ne sent pas ça ne vaut pas. Je blague, mais à peine.
Mustela comme assurance Madeleine de Proust, pour se rappeler à quel point c’était mignon et innocent au moment où on se demande si finalement il n’y aurait pas eu un échange à la maternité 15 ans auparavant.

Mais mon petit Clairon atopique, il a fallu très rapidement le passer aux crèmes spécifiques, même si j’ai tenté la gamme Stelatopia, il s’est avéré qu’elle n’était pas suffisante.
(A noter toute de même, parmi tous les conseils divers et variés du site, plutôt bien fichu, que la partie concernant la dermatite atopique et les bons réflexes sont tout à fait justes et que je m’y étais d’ailleurs référée dès l’amorce du problème. Je peux vous dire que depuis 2 ans je commence à développer une certaine expertise…)

Mais malgré donc l’absence de crèmes, mon petit clairon a tout de même quelque chose de Mustela et auquel il tient par dessus tout (moins que la Girafe Cagon, certes, mais tout de suite en numéro 2), son « DoudouBa* » :

La preuve, il n’a pas voulu le lâcher…
Lire la suite

Jean-pull

Le truc que j’ai porté depuis mon premier jean en CM2 (yep, sur le tard tout de même. Bien qu’il paraitrait que j’ai eu porté un ensemble denim à la maternité…) jusqu’à pfioouu, au moins tout ça. L’après-bac je dirais. J’ai délaissé les jeans pendant quelques années. Leur préférant jupes et robes.
Et là : envie de revenir au basique et à la simplicité

(et clairon friendly aussi. Dingue ce que ça peut semer comme saloperies qui roulent ou te bousillent les orteils dans un salon. Alors si EN PLUS, faut y aller en fentes pour ramasser histoire d’éviter tout déchirage de chiffon, on n’est pas rendu)

Et à part ça j’ai les cheveux en chapeau-cloche, tout va bien. Une anti-pub pour Garnier, que je suis, parce-que je ne fais VRAIMENT PAS ce que je veux, hein, je subis une propagation de la rebiquette du dessus d’oreille.
Lire la suite

TDMH : la besace du pêcheur UPLA

Note : la marque m’a contactée pour me faire découvrir le nouvel e-shop et la boutique de Saint Germain, je lui ai parlé de cette rubrique et elle m’a gentiment offert un sac pour ce test.

La Besace du Pêcheur UPLA – taille classique, en cuir nappa kaki :

Premières impressions : je n’en avais jamais eu, mais j’ai l’impression de le connaître depuis longtemps. Ce sac existe depuis 1973 et on ne compte plus les fois où il a été copié et décliné. J’ai l’impression d’avoir un basique classique et incontournable, avec un petit goût révolutionnaire post 68. Quant à la qualité et aux finitions, il n’y a rien à dire : c’est parfait.
(Et vous savez ce que veut dire l’acronyme de la marque ? Union des Produits Laitiers et Avicoles, vous avez un petit historique là)
Lire la suite

Grand Schtroumpf

Dites voir les copines, vous me trouvez là bien contrite. Si si.
Contrite du bonnet.

Parce que j’ai acheté un machin là. « Beanie* » qu’ils nous appellent ça. C’est donc un bête bonnet, certes, mais qui semble avoir été conçu pour Marge Simpson ou tout autre personnage de cartoon avec une tête extrêmement en pain de sucre. Comprendre : hyper long.
Le genre de truc que j’avais y’a 10 ans sur les pistes de ski sauf qu’il n’est plus bariolé. Et tout de même un peu plus court, ce qui ne règle pas forcément le problème.
Lire la suite

[SPONSO] le test de la console VTech Mobigo // CONCOURS

[Ceci est un Article sponsorisé]

Une console de jeu à clairon. 2 ans. Nan mais vous vous rendez compte ?

Sérieusement, on m’a proposé de tester le bidule (enfin, pas moi directement mais on se comprend), et à partir de 3 ans. Que c’était.

Donc en théorie, un Titi un peu trop petit. Hésitation. Réflexion.

Conclusion suivante : Si à 23 mois mon fils est capable de :

– faire défiler les photos sur un APN

– téléphoner (si, si, à sa mami. numéro pré-enregistré mais tout de même)

– prendre un DVD, ouvrir le lecteur, y placer le DVD (Oui-Oui c’est motivant), refermer et lancer. Chose dont est toujours incapable sa grand-mère qui n’a toujours pas passé le cap du magnétoscope (parlez d’un fossé générationnel).

Ne serait-il pas tout à fait capable d’utiliser le MobiGo ?

Et bien pensez… il n’a pas fallu 10 secondes pour qu’il l’allume…

Alors, après, j’ai testé (enfin, IL, hein) le jeu Shrek 3 qui est à partir de 4 ans. Lire la suite