At Myrtle Beach, SC

On a passé 2 nuits à Myrtle Beach, beau temps, beaucoup de vent. Imaginez une station balnéaire : Grande Motte X Coney Island x DisneyLand ! Et on y est à peu près. C’est une ville en carton, mais avec un superbe front de mer, une très jolie balade et l’occasion pour moi de faire la session shopping du séjour (ah ah, je vous montrerai tout ça).

Lire la suite

Dessus – dessous

Vous l’aviez aperçue lors du séjour islandais : la petite doudoune Uniqlo x CdC, petite cousine un peu plus ville que celle-ci et qui répond au nom de Mademoiselle Plume.
Vous aviez compris, je suis fan du concept, plus pratique que ce petit bidule : y’a pas. En couche externe ou bien en sous-couche en cas d’extrême froidure.
Démonstration :

Lire la suite

US Postcard #2 : Charlotte NC

Nous avons fait un petit détour à Charlotte, en Caroline du Nord pour passer la nuit chez des amis… La visite de Charlotte fut rapide, mais assez pour nous rendre compte que la ville est TRES agréable.
Un centre animé (soirée du samedi pré-Halloween…) avec principalement un secteur bancaire

Et des banlieues huppées, des quartiers entiers qu’on croirait dans une forêt bourrée de squirrels, avec des maisons en brique ou en bois absolument magnifiques.
Nous sommes actuellement à Myrtle Beach, ça souffle fort, mais rien à voir avec ce qu’attend le nord des côtes…

En journée / En soirée

Allez, tiens, un petit exercice de style (je vous ai déjà dit que j’adorais le bouquin de Quesneau en primaire ??).
Sarenza m’a proposé un petit défi (ils aiment bien) à savoir tirer au sort une paire de leur collection capsule Georgia Rose by Sarenza (des chaussures dessinées par la boutique elle-même) et imaginer un look jour ET un look soir avec.

La paire en question ? Les boots « Chocolate Cake » (ils ont baptisé leur collection capsule « un collection qui a du goût », ce sont des petits rigolos chez Sarenza) Lire la suite

Et comment on s’habille ?

Histoire de faire un raccord thématique, tout de même.
DONC, niveau pelures ?
On partait de 20° parisiens pour arriver à 2-4° reykajvikiens. Questions, dilemme, optimisation de soute ?

Donc voilà la tenue de combat. A ce détail près qu’à l’arrivée j’étais en jupe et basket vite remisés. Non pas qu’il fasse un froid démentiel (entre 2 et 4° à la louche) mais parce que la grolle montante crantée est tout de même plus adaptée.
Modèle de ville (mes Strategia) mais qui ce sont exceptionnellement bien tenues sur glacier. Déjà que ma valise faisait 3 tonnes, si en plus il avait fallu que j’amène mes Timberland je serais encore coincée dans les escaliers de la gare de Dijon. Lire la suite

US Postcard #1 : Greenville

Malgré les multiples préavis d’hier, nous sommes arrivés sans encombres et, allez, avec tout eu plus une heure de retard.
Atterrissage à Atlanta dont nous ne verrons que la skyline (nous filons déjà vers le nord, évitons un hurricane et revenons par la côte).
J’adore les arrivées aux US, formalités d’entrées comprises. L’Officer me pose des questions, j’ai tout bon je me sens le syndrome « première de la classe », ça me fait ça à chaque coup !

Par contre, la traversée d’Atlanta un vendredi en fin d’aprèm, après 9h de vols, comment vous dire que ce n’était pas l’idée du siècle… On roule en Ford, on a fait un arrêt à Greenville, complètement déboités on n’a pas eu la force de manger autre chose d’un Whopper.

Il est 8h, direction :

1. le petit dej’
2. Charlotte où nous passerons la journée et la nuit

A très vite !

PS : et va falloir qu’on finisse par trouver une radio sympa, c’est pas gagné… Si j’entends encore une fois la pub pour les Firemen Meatballs, j’en fais bouffer au premier pompier que je croise

PPS : c’est d’ailleurs marrant comme rien qu’en entendant 1/2 h de radio aux US on a déjà une petite idée d’où viennent les problèmes d’obésité. Plus de la moitié de la pub, que ce soit radio, télé ou affiches le long des interstates, c’est pour de la junk food. Et toujours avec le même argument : « You DESERVE it ! » (Vous le méritez). Quoi ? Des portions plus grosses, deux hamburgers pour le prix d’un. C’est l’argument commercial numéro 1. Pour le même prix vous MERITEZ d’en avoir plus. Bref.

Vous êtes sur un blog voyage…

Ah bon vous ne saviez pas ? je me reconvertis ce mois-ci.
A peine rentrée des contrées glacées, je repars en long courrier : direction les States comme on dit, pour la piquouse réglementaire de burgers, de cellulites et de grands espaces. A titre perso cette fois.

On a atterri vendredi à Atlanta et on prévoit un boucle qui nous mènera par Charlotte en Caroline du Nord, puis la côte de Caroline du Sud (le Grand Strand, Georgetown, Charleston et Savannah) pour repartir après une dizaine de jours par Atlanta. Retrouver la liberté du road trip, les motels des Interstates, la douceur du Sud que l’on avait connu en Louisiane (qui doit être quelque part sur ce blog, je le tenais déjà à l’époque), faire un peu de shopping chez JCrew. Se reposer, se retrouver à deux et décrocher. Voilà.

Je pars avec l’ordi sous le bras, histoire de trier les photos en temps réel (sinon c’est le genre de chose que je ne fais pas, ce qui explique les 22500 photos de mon oPhoto, limite en plantage à chaque fois que je le lance, au secours). Et outre les quelques billets programmés, j’essaierai de publier régulièrement des « cartes postales » *, une image, quelques mots, de mon voyage.
A très vite !

* j’ai piqué le concept à Caro, j’espère qu’elle me pardonne.

PS : et pour le direct, toujours « walinette » sur Twitter et Instagramm