Le renouveau du sweat

Renouveau, c’est ça. Pour tout vous dire je me revois en 1989, au collège, avec mon armée de sweat-shirts+jean+baskets. L’uniforme. Qui aurait cru qu’on en serait à nouveau là 20 ans après, avec la touche de fluo qui plus est.

Le sweat gris classique était bien entendu déjà présent dans mon placard. Mais je crois que je me suis lâchée ces derniers mois. Le confort du sweat, associé au jean slim et une jolie paire d’escarpins pour affirmer « non, non, je n’ai plus 15 ans », elle ne dira pas le contraire : on ne s’en passe plus. Lire la suite

« Le » bootcut

Oyez, oyez, amies minipouces (et on est nombreuses) : ceci est un jean large, qui non seulement est (HYPER) bien coupé mais que je peux porter SANS ourlet.
Si je mets des talons de 10 certes, et je balaie un peu derrière, MAIS sans ourlet. Yeehaa. Modèle « petite ». Même si 1 ou 2 cm de moins auraient été parfaits mais vu qu’à l’accoutumée je rabote de 20 on ne va pas se plaindre.

Lire la suite

Fashion tocs

L’autre jour, Aurélia nous faisait remarquer combien le streetstyle avait perdu en spontanéité, en fraîcheur, en réalisme et était devenu la foire au n’importe quoi, la course à la notoriété 2.0. Quitte à se coller un mix d’imprimés arlequins + léopard + camouflage avec des oreilles de Mickey ou se balader cul nu dans la neige pour être immortalisé. Le ridicule ne tue pas, mais la pneumonie, faites gaffe un peu quand même les gens.

Bref, je l’avais déjà évoqué lors de mon passage à la fashion week de Londres. D’ailleurs si vous regardez les arrières plans de la grande majorité des sites de photos « streetstyle », une fois sur deux c’est pris à Somerset House ou au Jardin des Tuileries en pleine fashion week, où il n’y a qu’à appuyer sur la gachette au hasard de la foule et en avoir pour 6 mois de publication. C’est sûr, cela prend moins de temps que se balader au hasard des rues mais s’identifier aux mannequins ‘off duty’ ou aux rédactrices de mode pointues c’est plus compliqué.

Ceci étant posé (avant c’était mieux, bla bla, toussa), je regarde toujours ces sites, certaines associations – même si hors saison – me parlent, on sait que les créateurs / marques les regardent aussi et on peut jouer à deviner les prochaines tendances hors podiums. Sauf que ce n’est pas / plus transposables directement à la vraie vie, on le sait, sans même parler de sandales dans la poudreuse. Exemples (récents, crédits Stockholm Street Style) :

Lire la suite

Dernière lecture #2

Critique rapide mais néanmoins subjective :

=> Charly 9, de Jean Teulé

Alors j’en attendais peut être trop, M.E m’ayant bien vendu l’auteur. Ou peut être en attendais-je quelque chose de plus léger, m’enfin avec une ouverture sur le massacre de la Saint Barthelemy je devais bien me douter que ça n’allait pas être la marrade à chaque page.
Jean Teulé, je ne me souvenais que du chroniqueur de Nulle Part Ailleurs, qui arrivait devant l’invité de Gildas avec ses boules en plastique façon Kinder Surprise qui recelait des petits bonheurs ou petits malheurs illustrés en vidéo*.

Donc certes, c’est un peu le Tarantino du livre d’histoire, mettre de l’absurde dans le drame, de la proximité dans l’horreur, du décalé pour résumer. En gros, l’histoire (brève) du roi Charles IX, qui commence avec l’ordre du massacre des huguenots et qui finit dans la folie et la mort.
Sauf que là, non, j’ai râmé pour finir (mais genre j’ai mis une semaine alors que vu la taille j’aurais dû mettre 1h30…). Trop glauque, trop gore, des longueurs malgré l’humour, je crois que j’aurais dû commencer avec un autre, quoique vu la liste et les résumés je crois plutôt que je suis trop fleur bleue pour le style général…

* et la seule histoire dont je me souvienne, c’est celle du mec qui se réveille un matin avec à la fois la trique et une souplesse non coutumière lui permettant de s’auto-faire une pipe. La vidéo finit sur une remarque du mec à moitié traumatisé se demandant si du coup il était gay… bref. 

A propos du pantalon perdu

Le Isabel Marant porté ICI. Celui retrouvé au fond du placard, et bien j’ai été fouiné sur Yoox, l’e-shop de la seconde chance et je crois bien que la coupe est similaire à ceux-ci :

En faisant une recherche sur « Marant ». Le mien est en T.2 pour un effet loose (une taille au dessus donc)
(je pense que celui de gauche est identique excepté la couleur)

[TDMH] Carlos (& Carlito) Jérôme Dreyfuss

Allez, pour pallier à ma flemmardise des derniers mois, on en fait 2 pour le prix d’un aujourd’hui. En concentrant sur le Carlos, mais avec un coup d’oeil à sa déclinaison mini (Carlito) et un invité surprise : Johan.
Toujours fan de Jérôme Dreyfuss après toutes ces années, même si je délaisse un peu mon Billy pour d’autres modèles (mais le cannelle viper de cette saison pourrait me faire changer d’avis).

Carlos en veau couleur vison (2011 ?) et Carlito agneau marine à pois (printemps 2012 ) :

Premières impressions : Le Carlos, je l’ai tripoté dès sa sortie (2011 non ? ça y est, je n’ai plus la mémoire des dates, catastrophe), mais je le jugeais trop gros pour mon gabarit. En veau ou chèvre, trop rigide aussi. Et pourtant j’aimais bien sa forme, plus « dame », moins roots que les autres modèles de chez Dreyfuss. La version léop à tomber aussi.
Puis je suis tombée dessus aux soldes presse, en kaki et chèvre, embarqué. Et puis non, pas moyen de l’assortir à mes vêtements d’hiver, revendu pour le retrouver en coloris taupe, d’occasion sur Vestiaire Collective. Et là, cela n’a plus rien à voir car il est bien patiné, avachi, s’est considérablement assoupli et est dans l’état idéal. Il fait du coup moins imposant et je me suis tout de suite sentie à l’aise avec lui. Lire la suite

La nouvelle collection André

Alors une fois n’est pas coutume, je dois me contenter ou presque des visuels du lookbook, à l’exception de quelques modèles … je n’ai en effet pas pu me rendre aux présentations (ils nous ont mis ça un mercredi, je me voyais bien débouler avec le fiston pour jouer aux quilles, tiens !). En revanche j’ai tout de même aperçu IRL les nouvelles collaborations, à savoir :

Les sacs Mohekann :

Pour les avoir vus en vrai, la pochette (ANDREA, 139 €) et le sac SOFIA (149 €) sont canons (en revanche je ne suis pas fan du petit tambourin un peu compliqué à porter) Lire la suite