Pimp my jacket

La petite histoire/préambule : quand j’étais ado, en classe de 4ème très exactement, j’ai eu une veste en jean clair, oversized. Ober, je crois que c’était, la marque. Et très rapidement, elle a commencé à se couvrir d’écussons. Tout le long de l’année. Limite si au mois de juin y’avait encore de la place.
Et voilà que – merci Philip Lim – 20 ans après, cela me reprend. Non pas avec la même frénésie (quoi que) mais une envie de patcher un peu. Sans passer par la case thermocollante, non, l’avantage de l’écusson c’est que de lassitude tu peux t’en défaire et le découdre (dont acte, classe de 3ème, veste redevenue vierge).

douzeaout

(écusson Douze Août par Lise – et tableau Woodfolk / Coline, vive les blogueuses) Lire la suite