L’irrésistible attrait du rabais

Et allons-y pour le mardi confession, dans la série “J’suis malade mais je me soigne”*

IN

Ouaip, jeudi dernier je me suis fait des ventes presse. En pleine désintox-crise de minimalisme, j’ai tendu le bâton pour me faire battre. Je m’étais dit “je suis forte, c’est un test”. Moui. Alors forcément au vu de la photo vous n’allez pas me croire, mais je ne m’en suis pas trop mal tirée. J’allais chez Dreyfuss avec une envie de pois en élaphe (changer de Jojo et un nouveau cabas en tissu) : j’ai reposé un Raoul mignonnet et un Richard qui aurait fait un parfait sac de week end, j’ai REPOSE. Par contre, la pochette, elle, n’était pas prévue. Rien chez Ba&sh, queud. Et à peine un petit top en soie et un débardeur chez Surface to Air. Alors ça fait peut être un peu beaucoup de pois tout ça, l’avenir nous le diras (déjà qu’en plus j’en ai mis sur Gahan.. mais c’est du poil, c’est pas pareil) Lire la suite

J’y vais mais j’ai peur *

* à dire – forcément – avec la voix de Josiane Balasko.

[Billet sponsorisé]

J’ai un long, mais long passif d’épilateurs électriques. 24 ans, le passif. Le premier de la série ? Le fameux Epilady, constitué d’une boucle d’un long ressort qui tournait à toute vitesse. En gros il fallait 3 passages par poil, 1/2 h par 1/2 jambe. Je ne sais pas comment j’ai pu tenir aussi longtemps avec un tel engin de torture, l’horreur absolue, surtout pour débuter.
Désormais au niveau des jambes donc, même pas mal, après des années limite si je ne pourrais pas me satisfaire d’un examen hebdomadaire à la pince à épiler : TRANQUILLE.

Mais le reste, ça se gâte. Qué reste ? Ce qui dépasse du maillot et du dessous de bras en somme. Pilosité à laquelle au grand jamais je n’ai osé m’attaquer autrement qu’au rasoir. Chochotte. Oui, peut être. Je n’ai jamais mis le pied en institut non plus.

aquaperfect

Mais depuis j’ai reçu cet engin, là. Nouvelle génération d’épilateur qui – outre les têtes changeantes, la loupiote qui t’éclaire bien le mollet, et les picots vibrants qui calment le passage – est sans fil (oui, rien que déjà ça c’est bien) et surtout WATERPROOF. Lire la suite

Considérations

Alors, dans l’ordre :

superga1

- cette tenue est je crois un condensé de mon style printanier, à savoir : superposition de tops, baskets, petite veste ET un pantalon ou jean COURT, un peu carotte, pour résumer : boyfriend mais skinny. En gros ce pantalon Isabel Marant issu d’une ancienne vente presse (collection N-2 ou N-3 en somme) est le pendant “habillé” du jean Skinny Boy. Autrement dit le truc qui épouse parfaitement ma silhouette, en laissant un gap de 1 ou 2 cm de tissu flottant, qui fait croire que je suis plus mince que je ne le suis… Lire la suite

les bons plans du week end

=> La VP Adeline Affre, c’est pour les parisiennes, certes (36 rue Réaumur, code porte A5669, fond de cour à gauche je le rappelle), mais la bonne nouvelle c’est qu’il y a aussi une vente en ligne ICI (avec des prix strictement identiques, pas de favoritisme !)

AAVP

Et j’y suis passée hier : envie de me faire un ensemble de bracelets dorés avec un Gaëlle et  un Adel pour accompagner mon jonc, et pour la forme une petite bague Ida en argent massif (que je porte au pouce !).

Lire la suite

Le “C’était mieux avant”

Dites, les plus anciennes, vous souvenez-vous de cette veste, là ?

E2

Ouiiii, la E2 pour la Redoute. Millésimée 2007. Ca fait une paie hein. Je l’avais eue en 2008. Des 120 € de départ, j’avais scoré à 15 ou 30 (avant qu’elle ne tombe à 1 € symbolique en quelques tailles sur Les Aubaines).
Je viens de remettre la main dessus et je la reporte. Cela me renvoie au tout début. Des blogs j’entends. Et on s’en partageait des bons plans de la sorte. Quasi toutes les blogueuses de l’époque se l’étaient procurée à bas prix : LE bon plan absolu ou presque. Il y en a eu quelques autres, les bonnes surprises avec la qualité et la coupe qui allaient bien chez les enseignes bon marché.
C’était un peu la marque de fabrique de la blogo, de dénicher ces coups là. Lire la suite

La vie sans fil

[Billet sponsorisé]

Téléphone, épilateur, enceintes… on a appris à se débarrasser du fil à la patte ces dernières années. L’ultime limite ? Le fer à repasser, le truc chelou avec le fil qui s’entortille dès que tu veux repasser à peu près correctement une manche longue. Et vu la puissance dégagée par le machin, je ne pensais pas trouver un jour la batterie qui allait bien, tout en ayant un truc léger et maniable.

calorfreemove

Et bien le voilà, le Calor FreeMove sans fil. Que tu peux emmener partout pour un coup de fer rapide sur un molleton sans avoir à chercher/déplier/poser ta table. Lire la suite

TDMH : le Trio Céline

Ah je l’avais promis depuis un moment celui-ci !!

Le Trio bag Céline, petit modèle :

trio_celine

Premières impressions : un très joli cuir, un modèle épuré et ultra pratique. J’ai flashé en premier sur le coloris nude, de l’été 2012, tout en sachant qu’il serait fragile dans cette couleur. Et j’ai eu beau chercher tous les ersatz possibles, j’ai fini par le reprendre en noir pour en profiter pleinement. Lire la suite