Music & Smurfs

Après les dimanche cuisine, je donne dans le dimanche “culture”. Je mets des guillemets parce que bon, hein. Ca ne parle pas non plus expos parisiennes par ici (reste à définir la culture de la sous-culture, l’art contemporain doit-il se sentir supérieur aux Bronzés ? C’est un autre débat).
Bref.

2 découvertes :

- Les Schtroumpfs sont sortis hier en DVD (ah ouais je vous avais prévenues). Pas le dessin animé, mais le film américain.
Le petiot l’a vu au ciné, depuis il se prend pour Gargamel et tente de dresser le chat en Azraël (ce qui ne se passe pas forcément comme il a envie), en gros GROS carton. C’est bien pour commencer à regarder des films et non seulement des dessins animés puisque c’est finalement un mélange des deux.
Et je dois être bon public, en trip régressif ou sous l’influence de substances non identifiées puisque la réplique* ” Ca t’a tué ?” me fait marrer.

(en gros y’a obligation sous le sapin, en compagnie de Cars 2….
Oui-Oui ? Complètement dépassé.
Pour tout vous dire, là il regarde en boucle “Moi, moche et méchant”)
* je vous avais déjà dit que je suis hyper sensible au comique de répétition… aussi lourd soit-il…

- Pour rattraper le billet, une petite découverte musicale que je dois au hasard : virée à Dijon, tatouillage à l’arrache des stations de radios, je tombe sur Le Mouv’ (que de mémoire on ne capte plus en descendant au sud passé Beaune, en gros chez moi t’as le choix entre NRJ ou Virgin pour les radios musicales, bonjour l’angoisse) et POF, un coup de coeur :

(je vous colle un NON-clip, puisque dans ma réticence à mettre de la musique sur le blog je ne sais pas encore comment inclure une bête barre de défilement avec la musique)
Ca s’appelle Mickey Moonlight et je me passe depuis l’album en boucle sur iTunes…

Le Carnaval des Animaux

Tenez, une fois n’est pas coutume, entre Cars et les Schtroumpfs, j’ai acheté une application iPad CULTURELLE.
Parfaitement.
Même que le petiot est fan, il adore la page du lion…

C’est édité par France Télévision et l’Orchestre Philarmonique de Radio France, et moi qui suis de manière générale plutôt réfractaire au classique (en réaction contre les 33 tours de ma mère je pense, limite j’entends du Vivaldi et j’ai de l’urticaire *) j’ai trouvé l’idée jolie.
(et si je peux donner des bases culturelles un peu plus large que l’humour franchouillard – que je maîtrise – à ma progéniture, l’idée est bonne)

Donc voilà, le lien pour le téléchargement est là, je le conseille. (2,99 € il me semble)
(et la démo ICI)

* : je grossis le trait, il y a pour de vrai de nombreux compositeurs que j’aime. Mais Vivaldi, je ne me l’explique pas, c’est épidermique. 

Martial

Parce qu’on ne peut pas rester toute sa vie aux années 80 hein, bon.
D’ordinaire je ne suis pas très ouverte aux musiques d’ambiance sur les blogs. Un vieux reste de salariée je pense, où quand tu bosses ton premier réflexe est de couper le son sur ton ordi histoire de ne pas te faire griller dans l’open-space.
Donc voilà. Même chez moi, les 3/4 du temps le son est coupé. Sauf quand je décide de bosser en musique et là c’est l’iPod qui est branché.
Ce qui explique sans doute que je passe à côté de moultes perles, que je découvre Lana Del Rey en même temps que Denisot soit 10 ans après tout le monde alors qu’elle fait le buzz sur la blogo depuis de nombreuses semaines.

Mais là, je ne sais pas pourquoi, j’ai accroché à ce post de Marie la Chic Fille. Non pas pour Lana hein, ça c’est fait, mais pour le collatéral. Et là je lui dois un grand merci, un grand moment d’esthétisme, martial, beau, puissant, qui prend aux tripes :

Il y a une grande violence sous-jacente, retenue. Ce qui me fait penser d’un coup à notre hymne national. La violence, elle ne devrait s’exprimer qu’en musique. Cela me rappelle un débat il y a quelque temps sur justement notre Marseillaise. Trop guerrière pour être politiquement correcte. M’enfin, entre nous, sur une pelouse de rugby, ça a une autre gueule que God save the Queen, non ?

Culte

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai trouvé ceci dans un bac promotionnel en allant chercher le “Monsieur Madame” hebdomadaire du petiot (il est fan…) dans les rayons du Carrouf’.

LE film de mes années collège, au même titre que La Boum tiens (même si à choisir on se rapprocherait plus du Péril Jeune), je l’avais enregistré à son passage sur Canal + et le regardais en boucle.
Lire la suite

Dernières lectures

Pour changer un peu, je voulais vous parler de ce qui a accompagné ma dernière semaine de vacances. Je lis beaucoup moins qu’à une époque. De là à y voir un emploi du temps grignoté par un minimoi il n’y a qu’un pas. Les vacances, les heures de sieste sont donc propices à un petit rattrapage.
Les derniers sont en anglais, cela me permet de rester à peu près opérationnelle. J’ai pour habitude – dans la mesure de mes possibilités, Millenium j’ai lu la traduction comme tout le monde – de lire les romans dans leur langue d’origine. Ce qui se résume plus ou moins à l’anglais, avec parfois l’italien mais je ne suis pas trop fan de leur littérature. L’espagnol, même en vivant au Mexique je n’ai jamais réussi. Bref.


Lire la suite

La chanson de crise moralisatrice

J’aurais pu également nommer ce billet “pourquoi je ne supporte pas la chanson de Zaz’”.
Je ne vous la recolle pas dans le billet, rien que d’évoquer le nom, ça y’est, je l’ai en tête, pas moyen de m’en défaire, LA chanson de l’été 2010, cherchez pas, c’est celle là.

Faut dire que niveau matraquage radio, on est pas mal. Vous prenez n’importe quelle station qui passe de la variet’ actuelle, Virgin et NRJ en tête et PAS UNE HEURE, sans qu’on ne vous colle “Je veux” de Zaz’. Donc.

Je le sais, j’ai fait suffisamment de bornes en bagnole cet été.

Alors bon, au départ tout va bien : musique entrainante (ça pour rester, ça reste), jolie voix un brin rétro, tout ça. Mais à force de l’entendre et de mémoriser parfaitement les paroles, au delà de l’agacement inévitable de la redondance, elle m’est devenue totalement insupportable, à tel point que je zappe systématiquement dès les premières notes.

Pourquoi ?
Et bien le texte.

Je veux bien être d’accord avec le refrain : “je veux de la joie, de la bonne humeur” : OK
Me voir rabâcher le scoop de l’année (sans blague) : “l’argent ne fait pas le bonheur”, je laisse passer.

Mais là où je tique, c’est la quantité de “MOI JE” assenés. Parce que sous couvert d’une apparence “Che”, sympa, ouvert, tout ça, en gros on est tous des cons à la solde du consumérisme, et la seule à détenir la vérité absolue, la liberté, c’est elle, on n’a qu’à prendre exemple.
MA liberté, MA réalité, VOS clichés“, etc, en boucle (si vous voulez vérifier, y’a les paroles là)…

Et là, j’ai beau être – il me semble – relativement tolérante, si il y a un truc que je déteste par dessus tout ce sont les donneurs de leçon qui se croient détenteurs des valeurs non seulement absolues mais bien évidemment supérieures à celles des autres.
Et dans le genre, là, elle se pose limite en messie.

Elle aurait tourné ses phrases en un moins prétentieux “oublions donc tous NOS clichés”, cela me l’aurait rendue plus digeste à défaut d’être agréable.

Et sans vouloir jouer de mauvaise foi :  faire une chanson de 3 min 39 à base d’un refrain et 2 couplets, c’est la crise effectivement (et une bonne dose d’opportunisme)…

PS : mais rendez moi la Macarena bordel, elles sont où les chansons de l’été qui sentent le camping et le soleil ??

Goodie Bag  : Et alors, les Shape Ups ??
Je sais rien à voir MAIS :
- j’ai eu plusieurs mails me demandant un retour, un an après les avoir testées
- il se trouve qu’elles sont en promo sur Sarenza jusqu’à ce soir, -20% sur les modèles.

Le pourquoi de la promo ? il y a de la concurrence qui débarque avec les Easytone de Reebok.
Bref.
Donc, finalement, ma conclusion :
- 1 : pour que ça serve, il faut avoir DEJA l’habitude de marcher régulièrement, et avoir possibilité de les mettre (genre OK pour aller au boulot, mais faut prévoir les escarpins à l’arrivée, aller chercher les gosses, etc). Si on se dit : je les achète, ça va me motiver à marcher, ben ça marchera pas (justement). Ce qui est un peu mon cas. Je suis plus du genre piscine, vélo, fitness. Du coup force est d’avouer que je ne les ai pas trop reportées cette année.
- 2 : il est impossible de quantifier l’effet obtenu sur le cuissot et le fessier. En revanche, je maintiens, elles sont tops pour la posture : je me tiens indéniablement plus droite quand je marche avec + le déroulé du pied fait qu’on sent plus les muscles tirer.

Donc, est-ce que ça vaut le coup ?
Oui, ça apporte un plus MAIS si on a déjà l’habitude de faire de la marche

Lectures estivales

Il y a de cela quelques (trop ?) nombreuses années, à la période de l’adolescence pour être précise, je passais mes étés le nez dans des bouquins. En témoignent les photos de ces années, au camping, sur la plage, dans ma chambre, la position est identique.
Le tout avec une frénésie et sans aucun discernement, je m’enfilais une quarantaine de bouquins, tout ce qui me passait sous la main, de Stephen King à Zola en passant par la collection Harlequin.

Puis boulot, loupiot, vacances réduites, le rythme s’est donc (sacrément) relâché… Et pour les 3 semaines d’août qui viennent de s’écouler, je l’ai joué en aveugle et en tapant dans les listes des magazines et les meilleures ventes Amazon…

Lire la suite