Lutter contre la cellulite 4/4 : massages et crèmes

Ayé, dernière partie de la graaaande saga du printemps, il est temps de s’attaquer vraiment au problème du point de vue LOCAL. J’ai commencé à lutter vraisemblablement vers mes 26 ans je crois, en 2002 donc. Et j’ai essayé pas mal de trucs. Je pensais déjà vous lister ce qui marche (et toujours, je parle de ce qui marche SUR MOI, ce sont des billets très subjectifs vous l’aurez compris) et ce que j’ai tenté et qui ne m’a pas convaincue.

cellu1

(le choix des armes… je suis bien achalandée comme vous pouvez le constater…)

Pour commencer, il semble qu’il faille déjà identifier le type de cellulite dont on souffre : aqueuse, adipeuse ou fibreuse… hum. Bon, pour moi les 2 dernières sont kif-kif, ça veut juste dire que la fibreuse est plus ancienne et plus difficile à déloger, mais la ligne de conduite sera la même. Tous les tests en ligne qu’on peut trouver donnent chez moi une fois l’un ou l’autre résultat. En revanche la cellulite aqueuse semble plus liée aux jambes lourdes et la circulation, du coup il faudra privilégier le drainage. Lire la suite

Lutter contre la cellulite 3/4 : le sport

Comme pour la note précédente :
=> il s’agit finalement moins de cellulite que d’hygiène de vie en général
=> je relate mon expérience personnelle. Ce qui marche pour moi. A chacune de trouver sa propre routine.

Je n’ai jamais été super sportive comme fille. J’ai passé mon adolescence à faire du sport uniquement à l’école (et encore, j’étais dispensée d’endurance), point barre ou presque. Des velléités de volley-ball et natation mises à part. Ca a changé quand je suis revenue de Guyane en 2001 avec 8 kgs en plus, ça m’a pour ainsi dire motivée.
Parce qu’en effet comme vous me l’avez fait remarquer, nous sommes en plein marronnier de saison (pré-maillot), et si le sujet ne m’agace pas particulièrement, en revanche, ce que je trouve insupportable ce sont les titres de magazine accrocheurs du type “perdre 3 kgs sans efforts”, ou “vaincre la cellulite sans contrainte”. Et bien j’ai un scoop : c’est archi-faux hein. Sans blague, comme si on allait se faire des fesses de rêve en se les serrant 10 minutes par jour sur sa chaise de bureau. Mais bien sûr.

sport1

(le “matos”… et oui le débardeur est floqué à mon blog… reliquat d’une opé EasyTones d’il y a 3 ans !) Lire la suite

Lutter contre la cellulite 2/4 : la nutrition

Je ne pense pas être quelqu’un qui mange “mal” à la base. Je ne suis pas du tout “sucré”, je ne mange pas de pâtisseries, pas de viandes en sauce, je pense manger relativement varié, je n’ai pas à proprement parler de problème de poids.
En revanche j’ai quelques mauvaises habitudes : celle des plateaux télé avec le verre de vin rouge, celle de finir le goûter du petit, d’aimer un peu trop le fromage et la charcuterie et de manger beaucoup trop de pain.
Vous rajoutez à cela des problèmes de plus en plus nombreux d’intolérances alimentaires. Ou plutôt comme je l’ai appris par la suite “d’incompétences” alimentaires : mon corps ne sait plus comment digérer et assimiler certains aliments : en tête de liste tout ce qui vient de la vache, principalement la viande de boeuf, mais aussi dans une moindre mesure le lait et la viande de veau. Tout ceci m’a amené à consulter un nutritionniste, afin de :

1. trouver une manière de vivre et de manger avec mes “incompétences”. Je ne m’étalerai pas là dessus, ce n’est pas le sujet
2. prendre de bonnes habitudes pour en finir avec ces 2-3 kilos en trop (qu’on a toutes ou quasi, hein, passé 30 ans, bref) et soigner ma santé

nutrition

Lire la suite

Lutter contre la cellulite 1/4

Ouais. 4 billets, j’ai prévu d’en fait. Faut dire qu’il y a matière ! Cela fait un moment que je veux faire cette série, et vu que c’est la déprime totale des photos de look, autant en profiter cette semaine.

On me demande souvent quelques conseils, et vu que j’ai quelques années d’expertise dans le domaine, je voulais (à nouveau, j’ai déjà évoqué le sujet) vous présenter ma méthode.
Un préambule : tout ceci est ma manière de fonctionner PERSONNELLE. Je ne prétends ni avoir la science infuse ni trouvé la méthode miracle. A chacune d’apporter en compléments ses astuces, le but c’est qu’on discute et se donne des idées sans tomber dans un discours formaté et marketing. Mais si vous pouvez piocher ici et là quelques infos, ça sera déjà bien, même si je ne pense pas apprendre grand chose à la majorité.

cellu

Cela fait une dizaine d’années je dirais que je lutte contre le phénomène. Oui, il faut commencer par ça : c’est une lutte à vie. Y’a rien à faire, pas de recette miracle et pfuiiit, plus rien, non, c’est une lutte continue. Il y a des personnes mieux loties que d’autres. Ma mère par exemple est moins sujette à la cellulite que moi.

Alors je reste persuadée qu’on ne peut pas avoir de résultat si on n’attaque pas le problème dans sa globalité, si on se contente juste du sport, ou bien d’appliquer une crème.
J’ai donc ma petite cuisine perso, que j’appelle la Méthode en 3 points, rien que du bon sens : Lire la suite

Le fossé des générations

Ce week end, je suis passée à Dijon, et je vous passe les détails mais il se trouvait que j’avais avec moi un carton de 45 tours que j’écoutais petite fille. Vous savez, les “livres disques” du petit ménestrel. On met le disque, on suit sur le livre et ça fait “dingling” quand il faut tourner la page.

Cela faisait 2 ans qu’ils étaient dans le garage et que je voulais trouver un mange-disque dans une brocante. Sauf qu’on ne fait jamais de brocantes. 2 ans qu’il m’a fallut pour réaliser que ma mère avait toujours une platine sur sa chaine antédiluvienne.
Donc voilà, on a commencé par les classiques Peter Pan et Robin des Bois, qu’il avait déjà vu en DVD, il a dédaigné Candy (on le comprend) et Le village dans les nuages quand j’ai un peu insisté quand même pour l’initier à Albator.
Depuis on s’en sort plus, il chante le générique en boucle, veut que je fasse voler son bateau de pirate Playmobil et s’interroge beaucoup sur les “silvitres” => pourquoi diable sont-ce des feuilles de chou ?
Bref. Lire la suite

La boite à souvenirs #1

L’autre jour, enfin samedi pour être précise, je me suis fait un grand tri. Mais du genre qui m’a pris 1 jour et demi autrement dit tout le week end. Vous noterez qu’avec le temps qu’on a eu c’était le moment pour le faire.
J’en suis arrivée aux 2-3 boites qui avaient survécu aux déménagements et expats en tout genre, celles dans lesquelles tu retrouves ce que tu croyais avoir perdu/jeté depuis longtemps.

Au milieu du bazar, ma première boite à bijoux digne de ce nom, une babiole de chez Casa je me souviens, je trie rapide avant de tout donner à ma petite nièce et voilà que je tombe sur cette bague, là. Lire la suite

Votre avis

Les résolutions, tout ça…. D’habitude je la joue blasée du truc “de toute façon ça sert à rien, on ne les tient jamais, argument marketing foireux de la vie”… sauf que là, allez comprendre, j’en ai une pleine page. 2 même, une perso et une boulot.
Du plus futile “m’occuper de mes cheveux”, au classique “continuer le sport” en passant par le très optimiste “noter une pensée positive chaque jour”.

Mais ce n’est pas l’objet qui nous occupe aujourd’hui.

(illustration qui n’a rien à voir, je tente de vous coller tout de même un look. Les lunettes noires parce-qu’il fait beau ? Non. Parce que cernes de l’Empereur, toussa, alternative “je me la pète” à la tête coupée… Beanie en cachemire et sequins Madeleine Thompson (soldé, -10% supplémentaires sur les soldes avec le code SALEEXTRA10), étole Vuitton, veste en molleton Helmut, solaires Krys, sac Raoul) Lire la suite

Le “village-monde”

Bon, les copines, cela fait quelques semaines que j’ai laissé en vrac mes interrogations existentielles. A la place j’ai voyagé. C’est bien pour le mental aussi.

Maintenant vous allez me demander ce que c’est que ce concept fumeux du titre, là haut. Ce n’est pas de moi. Je vous replace : dans la série des choses que tu paies tu ne sais pas pourquoi quand tu as une entreprise, se trouve un abonnement à un Centre de Gestion Agrée. Tous ceux à qui j’ai demandé à quoi ça servait m’ont répondu : à rien, sauf que si tu ne t’abonnes pas, tu paies plus d’impôts. En gros.
Après plus d’un an je vous avoue que j’en suis toujours au même point. Tu reçois un fascicule tous les 3 mois qui finit dans ma corbeille à papiers et des offres pour des formations (payantes), exception faite d’une ou deux conférences gratuites par an. Bref.

(oui, je vous colle une photo de mes nouvelles chaussures, elles ne me complexent pas des fesses, elles) Lire la suite