Inventaire slow fashion

c’est le nouveau terme à la mode : SLOW FASHION

Késako, vous allez me dire ? Et bien imaginez Zara : des collections qui sortent plus vite c’est pas possible ou alors les boutons ne sont pas cousus (ah on me signale que c’est déjà le cas…), il faut y passer mini toutes les semaines pour ne pas rater le it-truc qui sera épuisé et remplacé par un autre en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, des tissus cheap, des coutures qui ne tiennent pas et une durée de vie de la frusque d’approximativement 6 mois. Et encore, si on ne la porte pas beaucoup.
Vous voyez bien ? Et bien maintenant imaginez tout à fait l’opposé. Vous y êtes : la slow fashion. Ca balbutie encore mais c’est la grande tendance à venir, dans la lignée des locavores, des « consommer moins et consommer mieux », appliqué à la mode.

Donc voilà, retour à grand maman qui avait UNE belle tenue du dimanche et point barre, la même pendant 20 ans. J’exagère un poil, mais l’idée est là. D’où la course au bon et beau basique, indémodable, indestructible, qui sera le pilier de la garde-robe les 10 prochaines années.
Envie d’épaulettes et de boyfriend jean ? Ben tout faux, c’est pas slow ces affaires là.

Ceci étant dit ce n’est pas sans quelque problématique :

– pour être slow, le fringue doit être indémodable. Donc on tombe soit dans le basique, soit dans la pièce de toute façon déjà vintage
– et pour durer un minimum (10 ans on a dit), le fringue doit être de bonne qualité. Comme on n’en fait plus, c’est bien ça l’ennui.

Alors on pourrait se dire : tapons dans le luxe. Vu que c’est de toute façon pour 10 ans, je peux y mettre toutes mes économies (comme Grand Maman on a dit). Seulement voilà, aujourd’hui, cher n’est pas forcément synonyme de pérenne.

Qu’est-ce qui est véritablement slow ? j’aurais tendance à dire, comme ça : APC, du trench, des cavalières. De la marinière Petit Bateau aussi. En tapant dans le luxe : un sac Hermès, un carré. Un Speedy Vuitton.

Du coup je viens de me faire une expé dressing et en ai ressorti ce que je considère comme appartenir au slow fashion : 

Soit :
– Une paire de boots fauve à lacet Clark’s (2005)
– Une paire de cavalières indestructibles Duo Boots (2008)
– Un petit blouson en cuir noir Pole Nord (2002)
– Un sac Dalvy Hermès (2008)
– Un carré Hermès (2008)

Comparé aux 95% restants qui datent grosso modo de moins de 2 ans, on comprend que je ne sois pas encore totalement mûre pour le mouvement… Et en même temps, vous avouerez, c’est pas hyper fun non plus. Je penche pour ma part pour un panachage, ce qui est finalement ce que je vise la plupart du temps… ou comment juste renommer quelque chose qui existait déjà : la nécessité d’avoir dans son dressing des basiques de bonne qualité.

D’autres pistes ? Vous le sentez bien vous, le slow ?

PS : et la slow déco alors ? Parce que les meubles Ikea « tu les démontes 2 fois tu les remontes pas une 3ème » ça se pose là…
PPS : en même temps c’est une forme de lutte contre la société de consommation qui pour faire consommer plus fabrique à durée de plus en plus limitée, y’a qu’à regarder entre autres l’électroménager…
PPPS : tiens limite si je ne me sentirai pas l’âme décroissante aujourd’hui…
PPPPS : enfin pour la machine à laver quoi, pour les fringues faudrait pas trop déconner non plus

32 commentaire pour “Inventaire slow fashion

  1. je suis mitigée( en ce moment c’est mon truc..), disons que je suis aussi pour le panache ou du moins y arriver car acheter de nouvelles fringues tous les mois, s’en lasser et les revnedre pur en acheter, parfois on se dit oulala… Et en même temps c’est tellement jouissif d’acheter une nouvelle pièce, de jouer avec donc non je ne m’en priverai pas mais acheter mieux et moins oui et voir des basiques oui.

    Après ce qui m’enerve c’est de voir dans les magasines des termes comme slow fashion justement et de voir des phtoos qui montrent le top du top à holliwood par exemple : porter un it bag 2008 ( et non 2009) et là je me dis faut arreter avec ces concepts à la con, faits par des people qui s’en moque de la société de consommation car ils n’en sont qu’un produit… bon je vais aller me commander une marinière petit-bateau parce que ça dure… mais en vert parce que la couleur de mon nouveau sac est verte.

  2. Alors là je dois dire que c’est une tendance que j’ai totalement zappé … Mais l’idée est intéressante !

  3. Je suis « slow fashion » sans le savoir alors ! Mon église s’appelle APC. Et avec APC, y a pas à tortiller, ça se met 10 ans, ça tient 10 ans.
    Alors après effectivement, manque le fun (quoique) et l’ivresse de l’achat régulier.
    Mais bon, mon style c’est plus le jean brut, la marinière et l’imper beige, donc ça me va trés bien comme ça.
    Et puis les bottines de ce Printemps ont quand même la petite touche « rock » sympa qui me vaut beaucoup de compliments !

  4. arf… et moi j’ai acheté tous mes meubles chez Ikea mais ils en sont à leur 5ème déménagement, c’est fast ou slow déco ça ?

  5. J’aime bien la slow fashion, oui parce que moi je réagis tjs trop tard au moment le it truc devient has been, oui moi c’est là que je l achète évidement…
    Du coup j’ai investi dans les indémodables. Résultat: 12 ans aprés je porte toujours mes sacs en cuir grande marque super classique et mes escarpins super chères mais top confortables et résistants. Je vois que toi aussi tu as succombé à duoboots, moi aussi, 2 fois et meme pas honte! Depuis j’adore l’hiver lol

  6. Ca ne m’étonne pas qu’un tel mouvement soit en cours.
    En même temps, si c’est pour que ça reste un effet de mode, il n’y a aucun intérêt (enfin à mon avis).

    En tout cas, j’ai quand même quelques petits basiques qui pourraient rentrer dans cette catégorie, ce qui me rassure!

  7. billet tres interessant. pr ma part j’applique de plus en plus la slow depuis qq annees: beaucoup de vintage, de bons basics pour les grosses pieces (manteaux, sacs, shoes) et la fast fashion pr les pieces saisonnieres ou les coups de coeur mode: genre pr les epaulettes, je ne vais pas investir dans la veste balmain mais plutot un gilet h et m. Ceci dit c’est drole car j’y pensais hier, j’ai des fringues h et m innusables depuis des annees, mises 1000 fois lavees 5000, increvables!

  8. slow en matière de déco : chine, brocantes, ventes aux enchères, récup. Et tu sais quoi ? moins cher qu’ikea. faut juste plus d’imagination, et de la motivation pour retrousser ses manches (parfois)

  9. Ben moi, je crois qu’un mix des 2 est souhaitable parce qu’on a pas toutes les moyens d’acheter des tops à 300 euros et des sacs à 4000 euros ! Pour moi, la slow fashion, même si elle doit être increvable ne doit pas être trop classique, je ne tiens pas à virer dame du patronnage avec le kilt, le foulard Hermès et le collier de perles. OK pour des basics comme un sac Hermès (hérité de ma grand-mère), la besace Upla, les ballerines Repetto, les polos Lacoste et les t-shirts blancs Fruit of the Loom. Par contre, les jeans APC, désolée mais j’adhère pas, j’ai essayé mais j’en reviens toujours au bon vieux Levis. Je suis d’accord avec toi pour dire que la qualité n’est pas toujours à la hauteur chez Zara (d’ailleurs, c’est curieux pourquoi ne parle-t-on que rarement de son concurrent Mango sur les blogs ?) mais hélas, il m’est arrivé d’acheter des articles dits de qualité et dont il fallait très vite recoudre tous les boutons et dont les ourlets lâchaient… Pour ce qui est de la déco, là aussi je mixe : récup chez les grands-mères, brocantes, j’aime les objets qui ont un âme et du vécu mais cela ne m’empêche pas d’avoir un lampadaire de ches Ikéa. Et félicitations pour ton adorable petit mec, profites-en bien la mienne a 9 ans et j’ai l’impression que hier, elle était comme le tiens, maintenant, elle commence à vouloir me piquer mes sacs à main.

  10. Ca c’est une tendance qui me plaît !!

    Moi qui est beaucoup de mal à me séparer de mes fringues adorées (même si elles ne sont plus très « in »).. Du coup j’achète des pièces « coup de coeur » que je n’hésite pas à porter plusieurs années..
    Après soyons réalistes j’ai quand même toujours envie d’acheter de nouvelles choses parce que les nouvelles collections sont différentes et qu’elles aportent une touche différente..

    Pour tout ce qui est éléctroménager, etc je trouve ça bien comme concept c’est en adéquation avec le développement durable.. Acheter de belles choses qui dure évite des déchets à outrance..
    Par exemple, Mister Violet voulait me faire changer d’appareil photo (il a laché l’affaire depuis !) car j’ai un appareil photo numérique qui date de quelques année.. « Il est vieux, maintenant ils sont plus beaux blablabla.. » ET ALORS ?! Il fonctionne encore et fait de belles photos et c’est quand même ça l’important, non ?

  11. J’aime beaucoup le principe :)
    Je vote pour rajouter un beau trench beige, c’est un classique, à avoir en toute circonstance, comme une petite robe noire siglée :)

  12. La marinière Petit Bateau : j’ai. Le carré Hermès : j’ai.
    La fringue Zara : j’ai pas.

    En bref, je suis dans la Slow Fashion depuis toute petite, je ne le savais même pas :)

  13. Je suis pour la slow déco c’est sûr (y a qu’à voir les meubles pour lesquels je me suis parfois endettée…) et sans doute pour le slow fashion.
    Mais là, j’y vois quand même un problème : celui de garder la même ligne pendant 10 ans… Et c’est là que le bas blesse ! Ceci dit, quand j’achète luxe ou cher, je vise dans le indémodable (manteau et imper Burberry, pantalon noir Armani par exemple). Mais accessoiriser l’indémodable avec du consommable plus tendance, c’est pour moi THE solution qui fait qu’on ne ressemble pas à une mémée et qu’on ne se ruine pas non plus.

    Donc oui pour le slow fashion mais yes au petit haut coloré tendance (qui ne le sera plus au bout de 6 mois, certes, mais de toute façon, il était foutu !) pour moi…

  14. J’ai fait un article sur le slowear dernièrement, qui n’est selon moi qu’un phénomène de mode pour amener les gens à continuer à consommer des pièces rassurantes malgré la crise.

  15. ça fait bien longtemps que je suis slow-wear, si ça consiste à acheter principalement de bonnes pièces basiques avec une belle coupe et des matières qui tiendront la route longtemps. D’ailleurs, je viens de me racheter un trench 😀

    Apres on agrémente de petites pièces mode pas chères et qu’on ne regrettera pas, mais je dois dire que la surenchère de « it-tendances » depuis quelques mois me fatigue vraiment 😉

  16. Même quand on nous bassine partout que c’est la crise et qu’on ferait mieux de tous se tirer une balle tout de suite, faut justement essayer de rester un peu fun…. et quoi de plus fun de claquer sans états d’âme 10 euros dans une fringue merdique qu’on sait qu’on va mettre trois fois avant de la jeter à la poubelle?? Au moins on s’amuse, c’est l’essentiel. J’espère bien que la mode, domaine du futile agréable par excellence, ne va pas elle aussi sombrer dans la morosité moralisante………… Et puis pour les beaux basiques, justement, pourquoi ne pas demander à mémé?? Comme ça on aura des granny-shoes, des granny-broches, des granny-trenchs… La mienne vient justement de me faire héritage d’un magnifique granny-astrakan…
    Et voilà, encore une nouvelle tendance youppi!!!

  17. L’idée est bonne.
    Mais elle ne fonctionnera pas avec moi… Parce que j’adore acheter et que si je n’ai pas l’excuse d’une pièce à remplacer, il me faudra vite l’équivalent de trois maison pour stocker mes fringues!
    Sauf si je les vends… A creuser donc.

  18. Ben, comme tu dis : s’il s’agit d’avoir des bons basiques, je suis totalement pour ! Mais de là à m’habiller tous les jours pareil, sûrement pas. Pour autant, j’ai toujours pensé que la mode, c’est sympa à suivre dans la mesure où ça vous va. Il faut savoir ralentir sa (sur)consommation quand les tendances ne vous flattents pas.

  19. Le concept est bon.. mais presque implicable au monde des fashionistas, non ?
    Je pense que le truc « indemodable » , c’est un peu un faux-bon plan car finallement on tombe vite dans le basique. En plus l’envie et le plaisir de renouveller sa garde robe avec les nouveautés de saison… c’est quand méme sympa, non ?

    Je suis plus partisante du « Slow&Fast Fashion ».. Melanger du petit luxe (avec des piéces que l’on garde) à du Zara (qu’on renouvelle à chaque collection) avec un petit accesoire recup’ de friperie et arriver à faire concilier tout ça dans la plus grande harmonie… C’est encore mieux…!

  20. J’aime bien avoir quelques piéces fashion dans ma garde robe que je mixe avec du classique .. et côté couleur , je reste sur du basique, cela m’évite de me retrouver avec une piéce jaune citron que je ne mettrais jamais ….
    Et de temps en temps, au moins une fois par saison, je m’accorde le luxe de craquer pour une grande marque …

  21. @ Valentina : on a du lire le même magazine, lol. C’est comme la reine d’angleterre qui a été photographiée DEUX fois avec la même tenue… sooo shocking !

    @ Marie Greluche : si tu veux mon avis, on n’a pas fini d’en parler

    @ Clémentine : oui j’ai vu ton dernier achat, elles sont tops !

    @ Titi : naaaan, tu les démontes et remontes à chaque fois ?

    @ bbw : nan mais attends, c’est ‘achement bien Duo boots !

    @ Louloute : en même temps le monde fashion s’était sacrément emballé… genre avec des collecs de mi-saison (« croisière ») en plus, même les designers n’arrivaient plus à suivre

    @ ab’glam : j’ai l’impression que H&M tient mieux la route que Zara pour moins cher, mais ça doit dépendre despièces

    @ Sandrine : pis faut habiter dans un coin où y’a matière à chiner aussi :-/

    @ Chris.75 : on parle moins de Mango car il y a beaucoup moins de boutiques je pense…

    @ Miss Violette : bon réflexe miss. Perso je suis plutot pour le j’achète d’occase et je revends (pour les fringues j’entends)

    @ Emilie : le trench, j’en ai déjà eu, tous revendus! j’arrive pas à le mettre, définitivement pas mon style, ou alors très courtà la rigueur

    @ Goolwen : oui mais toi t’es un mec ça compte pô

    @ Anne-Elisabeth : et tu n’as jamais été aussi à la mode 😉

    @ Miss Brownie : je n’en doute pas une seconde :-)

    @ Yokoflo : panachage on est d’accord !

    @ Zabou : crise ou prise de conscience écolo. En tout cas je pense qu’ils ont tellement tiré sur la corde à faire 2-3 collecs par saison (on a maintenant des collecs « croisiere », « printemps », « été »….) qu’on sature un peu je pense

    @ La Princesse : de toute façon, le temps que je me fasse à l’idée d’une nouvelle tendance, elle est déjà out

    @ Sybilille : mais j’aime bien moi ta tendance « granny »!

    @ Ness : yep… ben moi j’ai choisi mon camps : je revends et fais tourner.. c’est ça où je dédie une pièce entière au dressing

    @ Rousspétée : « ralentir sa sur-consommation », tu as tout dit !

    @ Marion : je crois qu’on est toute du même avis : le panachage !

    @ Isa : ceci dit il y a aussi la possibilité de craquer pour une pièce créateur hyper originale qui ne sera pas connotée « été 2009 »

  22. Je te rejoins complètement dans cette idée de slow-fashion même si je ne peux m’empêcher de craquer pour des petites pièces pas chères, juste pour le plaisir de la nouveauté. Perso, je n’ai jamais eu le moindre souci avec Zara dont je suis très addict, à part la maille où ils sont archi nuls, t’as pas le temps de dire ouf ! que c’est déjà bouloché ! Je prépare justement un billet pour demain sur le recyclage, assez proche du slow fashion finalement…

  23. Hey, un commentaire de moi, ça faisait longtemps non ?
    Ca va bien ?

    J’ai lu les commentaires, je ne voudrais pas faire le médisant mais il y en a certaines qui ne comprennent pas tout au principe… Ca m’apprendra à ne pas survoler.

    Le slow fashion, d’ailleurs le terme est mal adapté parce que l’idée c’est de sortir du principe de modes (donc de temporaire, jetable, vite aimé et vite jeté), c’est bien mais ça ne suffit pas toujours. Une peau teintée avec patine industrielle pourra faire plus de mal à la planète que 10 vestes en fibres naturelles (végétale : lin, coton ou animale (laine, duvet), suivant comment les deux produits auront été faits. Bref, il n’y a pas de comportement miracle, à part peut être vivre à poil

  24. @ Anaïk : ben limite je trouve le recylage, le vintage, les vide-dressing tout ça, plus intelligent finalement

    @ Bôôh : ben oui dis donc, t’étais passé où ? même pas une remarque sur mes bigoudis ? limite vexant…

    Tu mets le doigt (ahem) sur un problème général,celui de voir « the big picture ». Y’a pas dans le même genre un débat sur les panneaux solaires comme quoi c’est super polluant à produire ?

  25. Roh, c’est le silicium qui est polluant à produire. Mais maintenant on fait de plus en plus d’ACV pour pouvoir contrôler la pollution réele d’un système et puis le silicium tend à etre recyclé (essentiellement pour éviter la pénurie, je te l’accorde). Donc on ne peut pas dire que ce soit un mauvais système. :-)
    Par contre c’est rigolo cette priorité pour promouvoir la production d’énergies renouvelables alors que la priorité serait justement d’économiser l’énergie (par le biais d’un isolation efficace du bâti, par exemple).
    Enfin bon, j’arrête là, j’ai l’impression d’être au boulot, et tout ça n’a rien à voir avec ton post !
    😉

  26. Hey, voir parler d’ACV (Analyse du Cycle de Vie, en gros l’inventaire des impacts d’un produit -bien ou service- sur l’environnement, de l’extraction des matières premières à son retraitement, en passant par la prod, les transports, l’utilisation, la maintenance, etc., ou pour faire simple : mon taf) sur un blog « mode », c’est rare ! Peut-être même unique. Merci Clémentine !
    Par contre, le silicium n’est pas rare, c’est même l’élément le plus commun sur la planète après l’oxygène. Ce qui est rare, c’est la fraction extractible, et ce sont les infrastructures pour le raffiner, procédé très énergivore et très coûteux. Il faut ajouter à ça une grosse spéculation sur le marché, vu la demande croissante au niveau mondial. Le problème écologique est justement que le procédé est énergivore : si on consomme plus d’énergie pour produire un panneau photovoltaïque qu’il ne produit d’énergie ensuite, c’est forcément un mauvais calcul.
    Pour ma part je préconise le solaire pour les chauffe-eau surtout, et dans les coins isolés (refuges en montagne par exemple)

  27. PS : Pour justifier mon absence, je bosse trop (mais je sauve le monde avec mes ACV), j’ai une compagne qui demande beaucoup d’entretien (elle ne va pas apprécier), des lectures en retard et du ski à pratiquer aussi souvent que possible.

  28. Ben c’est clair que le photovoltaïque pour tout le monde c’est avant tout un investissement financier, pas un moyen de faire « des énonomies d’énergies ». Enfin bon, l’impact écologique de la fabrication des panneaux, waffers, onduleurs ect … tend (et heureusement) à être minimisé (même s’ils viennent presque tous de Chine, modialisation quand tu nous tiens !)
    Reste la mise en oeuvre et la durée de vie des dédits panneaux. Mais là je m’égare.

    A quand l’ACV d’un sac Dreyfuss sur ce blog ? 😉

  29. comme la majorité ici, j’aime mixer les basiques et les pièces plus mode, sauf que mes pièces mode, j’essaie de les acheter bio ou vintage ou en matière naturelle (c’est l’objet de mon blog d’ailleurs).
    J’essaie de faire aussi la même chose avec ma fille, lui acheter moins de fringues (que bébé, elle n’a parfois mises qu’une demi journée !!! ) mais de qualité. Bon pour l’instant, je suis obligée de renouveler sa garde robe souvent car ça grandit vite ces petites bêtes là ! (la mienne a deux ans et quatre mois et elle met du 4 et 6 ans ! )

  30. La slow fashion a fait son chemin depuis cet article, à découvrir dans l’actualité, le nouveau site http://www.slowfashion-street.fr
    Un site dédié à la tendance slow, avec un magazine, une boutique et une cabine d’essayage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *