J’ai testé : la plage naturiste…

Yep.
Parfaitement.

Alors je vous explique comment procéder :

– Trouver une plage ou le naturisme est je cite « toléré » et agréée par la fédération française de naturisme (non ce n’est pas une blague, ça existe…)
– Par exemple : la plage de l’Espiguette au Grau du Roi.
– Repérer le coin naturiste de la plage : dans le cas sus-cité, allez au bout du parking, traverser la dune, marcher en bord de plage. Commencer à voir des tous-nus mêlés aux maillots. Continuer. S’arrêter lorsque les tous-nus sont majoritaires. Repérer un spot pour la serviette.
– Genre derrière tout le monde, le spot. Loin.
Là on est toujours en maillot hein. Parce que conduire et débouler sur le parking en tenue d’Eve, sans façon.
– Jeter un oeil alentour et se rendre compte qu’on aurait dû se faire l’épilation intégrale du maillot avant de venir.
Ca vaut pour les hommes aussi.
– Admirer la facilité du Zhom à se mettre les coucougnettes à l’air.
– Se lancer
– A ras la serviette
– Commencer par le haut. Se tortiller sur la serviette pour enlever le bas
– Prendre un air dégagé genre « j’ai fait ça toute ma vie ».
– Surtout ne pas oublier de mettre de la crème solaire PARTOUT.
– Commencer à se détendre en remarquant :
Que tout le monde s’en tape. Que ce sont en majorité des couples. Moyenne d’âge 50 ans version soixante-huitards. Se sentir décomplexée.
– Passer à l’étape suivante : se rendre au bord de l’eau et regretter de devoir traverser toute la plage.
– Se rendre compte que l’eau est trop froide et retourner à sa serviette.

Les impressions dans tout ça ?
Et bien force est de constater, une fois qu’on réussit à s’habituer et qu’on se décontracte un minimum, qu’on y prendrait goût. Pas d’entrave, rien. La petite brise marine qui ballotte les coucougnettes est fort agréable (le Zhom : SIC).
Que les choses soient cependant claires : je trouve ça fantastique ponctuellement sur la plage. Nager ne serait-ce que sans haut de maillot de bain c’est tellement libératoire.
(D’ailleurs en parlant de topless, c’est moi ou on n’en voit quasimment plus alors qu’il y a une quinzaine d’année c’était la norme ??)
Par contre je dois vous dire que je trouve complètement aberrant les camps de nudistes ou la nudité est obligatoire. Le mec qui fait ses courses dans le supermarché climatisé avec un pull et le zob à l’air est complètement ridicule. Même chose pour jouer au tennis (Mr. E, grand tennisman amateur de son état s’est toujours demandé comment il était possible de faire des déplacements latéraux en ciseaux sur le cour sans se pincer les coucougnettes voire plus entre les cuisses…)

Je ne me vois pas passer toutes mes vacances à oualpé, mais au risque de me répéter, c’est une expérience très agréable que je suis prête à renouveler. Vous avez déjà tenté ?

PS : j’imagine que vous avez réalisé que ce n’est évidemment pas la plage de l’Espiguette sur la photo… mais celle de Playa del Carmen. Je ne pense pas que le naturisme soit pratique commune au Mexique…

————————

Goodie Bag : Comptoir des Cotonniers vient d’ouvrir son blog. Le design est très réussi et les articles mettant en scène les différents acteurs de la marque (stylistes et assistantes, responsables de boutique …) réussissent à donner une impression de proximité avec les clientes.
Je ne suis pas habituellement fan des blogs de marque, mais pour le coup je vous conseille la visite : Brèves de Style

 

24 commentaire pour “J’ai testé : la plage naturiste…

  1. Pdt les vacances, il m’arrive de nager sans maillot dans la piscine familiale quand il n y a personne 😉 C’est super agréable. La plage naturiste, je n’ai pas essayé et éventuellement si j’avais 15 kg de moins ! mais là, sans façon.

  2. Paraît que quand j’étais toute pitite pitite j’allais avec ma maman sur les plages nudistes. Mais je n’en n’ai aucun souvenir.

  3. Sur une petite crique d’une ile croate : c’était bien agréable : surtout la baignade ! J’avais déjà eu un apercu avec les bains de minuit, ben c’est quand meme hachement mieux qu’avec un maillot.

  4. Une fois, nous sommes allés sur une petite plage à Ondres, près de Biarritz et à peine à 100m de nous, la plage devenait naturiste, enfin naturiste sauvage.
    C’était assez étrange.
    Personnellement, je n’aimerais pas la sensation du sable qui se colle partout, déjà sur mes jambes , j’ai du mal à supporter alors sur mes fesses, non merci!
    Pour le topless, dur à dire pour moi comme je ne fréquente que des plages tunisiennes…même les touristes là bas ne font pas de topless… ou très peu.

  5. oh c’est la baignade qui est top quand on est nu.
    pour le reste, j’aurais une telle peur d’avoir un coup de soleil dans un endroit habituellement protégé, mon dieu.
    et là je viens de penser à la position allongée jambes pliées, et c’est pas possible du tout, du tout, du tout !

  6. Je confirme, se baigner nue est un vrai plaisir, limite une révélation! Mais je n’ai pas encore tenté à la lumière du jour… Un jour peut-être sur une plage déserte (non, j’ai déjà du mal à être en maillot devant des gens, alors nue…)

  7. Pour ma part, je préfère me promener chez moi nue, ou bien danser (danse classique ou moderne) que d’aller à la plage « en troupeau » à poil…
    Si je me mets à nu… ce qui est effectivement très agréable, c’est en petit comité, parce que j’ai envie, pas sur une plage nudiste. Je n’ai pas envie de partager ces moments de communion avec la nature, avec moi(enfin c’est ma conception) avec une horde d’individus à poil autour de moi.
    C’est un plaisir très égoïste pour mon bien être.

  8. Ce baigner nue pfiouuuuu le rêve , on se sent tellement plus libre , la sensation n’est vraiment pas la même mais les camps de naturistes pour moi c’est niet trop timide , du coup c’est les criques le soir :)

  9. j’ai été plusieurs fois sur une plage naturiste avec un ami qui ne voulait pas aller sur une plage « normale », je n’ai jamais osé enlever le bas ! Par contre, se baigner nue dans une piscine privée oui, c’est super agréable !

  10. Je n’ai jamais tenté, je suis plutôt pudique : même le mono, je n’ai jamais fait :) Mais c’est vrai que c’est tentant :)

  11. Le tout nu, c’est vraiment agréable. Pour se baigner c’est le pied 😀 Mais même pour bronzer, la petite brise marine est fort sympathique.

    Par contre, je n’aime pas les plages naturistes. Je préfère nettement : les petites criques abandonnées, la rivière dans un coin perdu, la plage loin d’une route par gros mauvais temps l’été (se baigner à poil sous l’orage, c’est génial).
    Plusieurs raisons : comme décrit, la plage naturiste basique tape bien dans les 50 ans. Avec mes 25, je me sens hyper mal à l’aise et un peu trop chair fraîche.
    Et puis autant j’apprécie pour moi-même, autant je déteste voir les autres nus.
    Et j’aime le côté liberté du nudisme solitaire – en couple – dans des coins sauvages. Qui n’est pas mauvais pour la libido, convenons-en.

  12. Moi je suis hyper pudique ici… Déjà qu’en maillot je me sens pour la plupart du temps à poil, je ne tenterai pas le nudisme de sitôt !
    En lisant les commentaires plus haut, je suis d’aileurs en train de me dire que je suis complètement coincée … 😉

  13. @ Anne : honnêtement sur les plages naturistes se cotoient tous les types de physiques, sans complexe aucun :-)

    @ Ori : et bien tu n’as pas d’excuses :-)

    @ Sasha : moi aussi en fait… genre quand j’avais 2 ans ! je n’avais jamais retenté depuis

    @ bene_ch : il y a 10-15 c’était toujours topless à la plage, maintenant c’est marrant mais ça me gène plus. va comprendre

    @ Goolwen : ah là c’est sûr, la petite crique isolée, c’est top

    @ MissBrownie : tu n’es pas obligée de te mettre les fesses sur le sable non plus lol. Et je ne sais pas si tu as remarqué, mais pour un peu qu’il y ait des vagues, tu te retrouves toujours avec du sable au fond du maillot de toute façon…

    @ Ema : d’où l’intérêt de bien penser à la crème…
    et pour ta seconde réflexion, c’est clair !! y’ a des mecs, c’est pas beau à voir…

    @ Peregrin : adepte du bain de minuit alors ? perso j’aurais trop la trouille qu’on me pique mes fringues…

    @ Eveange : ton avis se comprend tout à fait, avoir le luxe d’une plage privée, ce serait le top !

    @ Tutuce : ah non les camps : erk. Par contre un bout de plage ça peut être sympa

    @ Léna : l’avantage qd tout le monde est tout nu est que tout le monde s’en fout et tu ne te sens pas observée (ceci dit je me demande tout de meme si les mecs s’observent pas du coin de l’oeil se qui pendouille.. et bizarrement ce sont eux qui ont le moins de réticence)

    @ Juliette : rhooo ? jamais, jamais ? va falloir tenter dis moi !

    @ Chloé : je suis d’accord que ce n’est pas toujours très beau à voir…
    Mais c’est un vrai luxe ça, d’avoir sa petite crique pour soi :-/

    @ Une fille & la toile : si tu veux mon avis c’est une question d’habitude, tu te forces un peu les premières fois et après ça devient naturel

  14. Je crois que si on voit moins de topless, c’est aussi parce qu’un nouveau fléau est apparu: le cancer…
    Et puis aussi rien qu’avec le discours scientifique qui a changé.
    Le soleil accélère le vieillissement de la peau. Celles qui sont tout de suite bien brunes et qui mettent une protection trop faible seront frippées comme de vieilles pommes bien avant celles qui étaient peut-être un peu plus blanches mais toujours très prudentes ^^

  15. J’ai passé les 10 premieres années de ma vie tous les étés au camp naturiste du Cap d’agde … et à 11 ans j’ai décidé que c’estait no way dorenavant.
    Sinon petite anecdote : mon pere a passé le premier été à « faire des trous dans le sable » (sic) et s’en est sorti du coup avec un mega coup de soleil fessier !

  16. 20 ans de plage naturiste pour moi, une plage de 10 bornes où c’est assez facile de se trouver un petit coin tous seuls… par contre, comme toi les camps, ca a toujours été un « no go » à mes yeux !
    Bon, depuis que j’ai rencontré mon homme, j’ai abandonné la pratique, mais c’est vrai que se baigner à poil dans l’océan et pas dépenser des fortunes pour cacher les marques du maillot… ca le fait !

  17. Mais c’est un vrai luxe ça, d’avoir sa petite crique pour soi :-/

    Ce sont surtout quelques heures de marche dans des coins paumés 😀 Ainsi qu’un peu de casse-cou-tisme pour descendre des endroits pas mal escarpés 😉

  18. De nos jours les gens sont focalisés sur leur physique (trop ou pas épilés, trop grosses, minces, ou trop vieux)
    VIVEZ bordel !! Liberez vous ! liberez votre corps et votre mental de toutes les entraves que vous donne la société, sa morale et ses principes religieux !

    Oubliez le paraître qui n’est que provisoire et redonnez au corps la place qui est la sienne, sa place n’est pas emmitouflé dans des vêtements, mais dans la nature en harmonie avec elle !

    Cette sensation de liberté et de bien être dans l’eau que vous reconnaissez avoir eu, imaginez la ressentir avec le vent, le soleil, la fraicheur du matin, la rosée, la pluie (pas l’ouragan quand même !! mdr !) et pendant 3 semaines de vacances, ça vous fait pas rêver ?

    Quel que soit votre physique, votre beauté est ailleurs (même si vous avez une belle plastique !) et aprenez a vous accepter comme vous êtes.

    C’est en celà que le naturisme est un art de vivre en harmonie avec la nature.

  19. j’ai fait une journée avec une amie sur la plage naturiste de berck. il faisait super chaud ce jour là. c’était la première fois, mais c’était pas mal. entourés de gens qui s’en fichent, on mate les cinq premières minutes, mais après, on s’intègre de soi. il n’y a pas de sensation de liberté. mais on est simplement bien, détendu, et pas calibré dans notre maillot. avec mon amie qui débutait aussi, on est repartis détendus. c’était une bien belle journée de juillet.

  20. j’ai 58 ans et pas loin de 90 kg mais je me trouve décomplexée que sur une plage naturiste. je ne vais jamais sur une plage textile

  21. La première fois que je me suis retrouvée sur une plage naturiste, ce fut un hasard total. J’avais 21 ans et j’étais en vacances dans les Landes avec mes parents.
    Un jour ils sont partis visiter un écomusée à Sabres mais ça ne me disait pas trop. Je suis donc restée au camping et avec 3 copines, on a décidé d’aller à la plage un peu plus loin que la plus proche en marchant en bord de mer, les pieds dans l’eau. Au bout d’un moment on a vu un couple nu, puis une famille, puis plein ! On se demandait un peu ce qui se passait. Ca a duré comme ça sur plus d’un kilomètre et les copines étaient hilares de voir les zizis des mecs. Moi j’étais surprise et un peu décontenancée.

    Une des copines à décrété qu’on allait s’installer avec eux, comme un défi. Avec mon mètre soixante huit et mes 70kgs, vous vous doutez bien que mon une pièce était mon voile. J’étais pas trop partante !!! Puis elles m’ont tannée pendant plus d’une heure pour que je les imite et comme elles criaient à nous faire avoir la honte du siècle pour que je me désape, j’ai fini par le faire pour arrêter de les faire hurler et nous faire remarquer. Je ne la ramenais pas. Ensuite elles ont voulu aller à l’eau. Comme j’avais les fesses recuites, malgré ma gène, j’ai couru dans l’eau salvatrice. Là, cachée par l’eau j’ai commencé à vraiment apprécier le bain toute nue. C’était comment dire… +… + tout. Je sentais + les vagues, + le courant, + le vent. Purée ce que j’étais bien. A la sortie, forte de mon extase, j’ai imité les autres filles de la plage et fait l’habituée jusqu’à la serviette. Pour éviter le coup de soleil aux fesses, j’ai même osé me mettre sur le dos, pas rassurée au début. Je regardais discrètement si les mecs des alentours me zyeuttaient, mais à ma grande surprise, ils semblaient tous plus occupés à parler politique, bagnoles, jouer avec les enfants ou encore lire qu’à faire une quelconque attention à moi.

    Les jours suivant, on a toutes voulu y retrourner, moi y compris. J’ai passé un été merveilleux et comment dire… charnière dans ma vie.
    L’année suivante j’ai rencontré celui qui est aujourd’hui mon mari et j’ai insisté à la grande surprise des parents (j’étais pas trop « Landes » au départ) pour retourner au même endroit. Le cercle des copines s’était élargi de 2 personnes et initier mon futur mari au nudisme nous a bien faites rire pendant les 15 jours sur place, il était tellement géné qu’il était rouge comme un homard, la présence des copines et leurs moqueries gentilles sur sa pudeur n’aidant pas. Mais il a fini par franchir le pas, bon an mal an.

    Ca fait maintenant 10 ans que nous passons tous nos étés avec une plage naturiste à nos côtés. Nous ne partons d’ailleurs que là où l’on est surs d’en trouver une, et une correcte et familiale.

    Nous avons aussi testé 3 fois des campings naturistes.
    J’avais une appréhension quand même au départ, vivre nue toute la journée, mais une envie de le faire aussi : trop besoin de liberté.
    Et oui! j’ai fait mes courses à poil à la supérette du camping au début pas trop rassurée, mais finalement même question hygiène, nos peurs sont débiles : on ne touche pas les fruits avec nos sexes, mais avec nos mains, et j’ai ja-mais retrouvé un poil solitaire nulle part. C’était un a priori débile, j’en conviens tout à fait maintenant.

    Pour les activités sportives, même les femmes naturistes mettent parfois un soutif sport, surtout avec une poitrine comme la mienne, sinon on aurait vite mal aux seins. Pour le tir à l’arc c’est même salutaire.

    Un autre truc débile aussi quand on y pense bien, c’est cette histoire de cancer du sein.
    Au soleil on n’attrape pas le cancer du sein, mais juste celui de la peau. Alors certes il faut faire atttention au départ car les parties jamais exposées au soleil méritent un surplus de crème 60 enfants mais après l’uniformité du bronzage acquise, les seins et les fesses ne sont pas plus sensibles que d’autres parties du corps : le preuve on n’attrape pas de cancer des fesses que je sache…
    Faut juste garder à l’esprit que le soleil c’est bon pour le corps, et TOUT le corps, mais à petite dose.
    Faut pas faire la crêpe mais s’exposer modérément et jamais entre 12H et 16H.
    Je reviens de vacances tout juste dorée grâce à mon parasol et c’est très bien comme ça.

    Aujourd’hui je suis encore et toujours très contente, même nostalgique, de cette fameuse après-midi de Juillet 1991 où j’ai découvert cette liberté totale que permet le naturisme. Et j’avoue que j’ai énormément de mal quand je dois me taper une plage classique avec les mecs qui mattent les filles en bikini, les enfants mal élevés qui crient, les parents sales qui laissent des ordures et des mégots partout ou encore des bidochons qui se pointent à la plage avec la radio et 3 glacières comme si ils installaient un camps manouche ou encore les jeunes mecs en short qui arpentent la plage en draguant tout ce qui a des formes.
    Ces trucs là on ne les voit jamais sur des plages naturistes, les gens sont respectueux de l’environnement, discrets même effacés, polis et surtout pas matteurs ni dragueurs.
    Même ma belle soeur qui n’était pas naturiste à la base l’avait remarqué une année qu’elle est venue avec nous en vacances juste après son divorce, c’est vous dire la différence de comportement des naturistes par rapport aux bidochons toujours présents en quantité incroyable sur les plages classiques ou textiles comme on dit chez nous.
    Et puis on n’est pas jugés sur nos plages, moi qui était hyper complexée, ça m’a vraiment permis de passer outre tout ça. Les naturistes ne jugent pas, ils s’en foutent qu’on soit grosse ou pas, grande ou pas, noire ou blanche, et cette attitude là c’est vraiment le top du top, et je ne l’ai jamais retrouvée nulle part ailleurs.

  22. Depuis que j’ai testé le naturisme et le plaisir d’être nu sur la plage et de se baigner sans maillot, difficile de revenir aujourdhui à une plage de tissus. J’ai l’impression de retourner sur une plage de tissu. La dernière expérience, Biarritz, bon pas facile de trouver la page, car aucune délimitation mais ça la fait … surtout les vagues, sensation extraordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *