La chochotte et le gynéco

Attention : billet gras (et long), une fois n’est pas coutume et cet état de fait est dicté par mon actualité perso, car hier je me suis rendue chez le gynéco. Marrant d’ailleurs comme ça a l’air d’être la saison, il me semble qu’il n’y a pas 15 jours c’était le tour de La Méchante. Qui dans son billet nous narrait sa difficulté, même après toutes ces années, à se balader cul nu devant un oeil clinique. Aveu repris en nombre dans les commentaires : il semblerait que la petite française éprouve toujours quelque gêne à se dessapper, quitte à prévoir le coup et à garder un long t-shirt le jour J.

Et bien il faut que je vous dise un truc : je m’en fiche. Limite si je ne vais pas m’installer confortablement les pieds sur l’étrier en sifflotant. En ayant au préalable tout viré sur la chaise prévue à cet effet, même ce qu’a priori on ne me demandait même pas d’enlever.
Et pourtant je ne suis pas exhibitionniste, loin de là. Mais voyez-vous, ceux qui me lisent régulièrement ne sont pas sans savoir que j’ai vécu 3 ans en Chine. Profonde la Chine même.
Et il faut savoir un truc, les chinois ont l’intimité et la pudeur qui ne sont pas placés au même endroit que les nôtres.

Je m’explique : si par chance (ou pas) vous vous rendez dans ce fascinant pays, vous ne serez pas sans noter :
– que les petites chinoises ont tendance à porter la minijupe, et s’asseoir en écartant bien les jambes : vue imprenable sur la petite culotte
– que les toilettes ont au mieux une porte (non fermée), voire seulement une cloison, voire rien du tout : une rigole commune et on est le nez sur les fesses du voisin
– que par conséquent et pour éviter de devoir dire bonjour à son collègue de bureau en train de lire son journal-fumer sa clope en faisant son offrande du matin : vous apprendrez à frapper à la porte du chiotte (habitude dure à perdre… quoi que si vous passez à Charles de Gaulle dans le terminal pour l’Asie, z’avez intérêt à pratiquer)
– que les douches de la salle de gym sont dépourvues de rideaux/cloison ce que vous voulez.

En revanche : de décolleté, point. Et si par malheur une bretelle de votre soutif dépasse, votre petite collègue vous la remettra en place en rougissant comme une tomate.

Il y a des différences culturelles, il ne faut pas chercher à comprendre. Mais vous accepterez aisément que ces 3 années m’ont comme qui dirait légèrement décoincée.

Pour conclure et vous donner la raison du pourquoi une telle aisance chez le gynéco FR, laissez moi vous conter une historiette (âmes sensibles s’abstenir).
Il y a de cela quelques années, j’ai été confrontée à un problème : une sensation de brûlure à un point précis à gauche à l’entrée du vagin. J’en parle parce que c’est méconnu, donc si ça peut aider… Et j’en ai écumé des gynécos. Bref. Et lors de mon passage en Chine c’était devenu tel que ça devenait problématique lors des rapports et qu’il a fallu me rendre à l’évidence : il fallait consulter.
Premier rendez-vous à Ningbo donc, au fameux hôpital international où personne ne parle un mot d’anglais et où je dois me munir de mon interprète, qui restera sagement derrière un paravent mais tout de même (interprète et copine italienne, qui me remercie toujours de l’avoir aidée à augmenter son vocabulaire en mandarin médical). Sans succès.
Je tape donc au dessus et me rend à une clinique obstétrique de Shanghai, où je suis reçue par DEUX gynécos, rien de moins, qui ont la faculté de parler anglais mais non d’identifier mon problème. Après 10 minutes des plus agréables, le spéculum bien où il faut, on appelle en renfort la chef de service et c’est donc 3 paires d’yeux qui scrutent, palpent, examinent et ne voient rien. Je suis accompagnée du Zhom. Zhom avec lequel j’entretiens une relation assez fusionnelle et qui dans un souci d’efficacité se propose pour montrer OU c’est-y que ça fait mal. Zhom qui met les gants et va à son tour farfouiller dans le speculum, en compagnie des 3 chinoises.

Alors je vais vous dire, dorénavant c’est pas un petit gynéco de rien qui va m’indisposer.

NOTE : à toutes fins utiles, mon problème a un nom et a été identifié quelques mois plus tard par des spécialistes de Lyon (non non pas Paris, LYON) : il s’agit d’un syndrome de Michlewitz, ou encore une inflammation des glandes de Bartholin. Pas connu du tout le bazar. Ca se soigne dans les cas plus graves en opérant et cautérisant l’extrémité du canal enflammé. Dans mon cas, il m’a suffit d’arrêter la pillule pour retrouver une lubrification suffisante pour rendre ce problème tout à fait supportable.

PS : photo prise à Shaoxing (province du Zhejiang) et qui illustre à merveille le flegme chinois en la matière (toilettes de rue, je précise, ces dernières d’une propreté remarquable au regard du standard habituel…)

36 commentaire pour “La chochotte et le gynéco

  1. rhooo, les toilettes O_o c’est sur 3 ans à ce compte là ça décoince!!!!

    Singapour c’est un peu la Chine mais heureusement y a des verrous sur les portes. Et aussi des chasses d’eau automatiques et systématiquement quelqu’un entrain de nettoyer derrière toi, « au cas ou »…..
    J’ai pas encore fait la gyneco, mais quelque chose me dit qu’il doit être en scaphandrier stérile pour t’examiner le docteur vu les normes de propretés XD

  2. @ Hisana : ah mais attends, Singapour tu manges par terre dans la rue… tu devrais en profiter pour faire un tour dans la vraie chine histoire de rigoler tant que tu es la bas :-), par contre, niveau cuisine, Singapour : miaaaaaaaam !!!! cuisine fusion qui regroupe le meilleur de l’asie. Tu as essayé les petits restos le long de la rivière ??

  3. C’est prévu le périple en Chine et tout autour en Asie (c’est un peu pour ça qu’on a choisis Singap avec le fait que c’était la ville la plus sympa pour exercer nos métiers)

    Pour le bord de la rivière, yep on y a déjà fait un tour, mais y en a tellement qu’il faudra y retourner…
    Je crois qu’on pourrait ne faire que manger dehors pendant un an et ne jamais retourner au même endroit vu le nombre de hawker, food courts et autres restos chicos qu’il y a… En plus c’est clair que c’est trop trop bon :D.

    D’ailleurs je suis allée faire un peu de shopping et ça y est je connais tous les bons endroits pour trouver des LeSportSac. Par contre c’est pas donné non plus et la collection Toki Doki est terminée T_T (mais j’ai quand même réussi à en dénicher un bien sympa :)

  4. Ah, oui, je pense qu’il doit falloir quelques jours pour s’habituer aux toilettes ouvertes..Je suppose que c’est comme tout, après on s’habitue. Mais les premières fois, je ne serais pas spécialement à l ‘aise je pense 😉

  5. Ca se confirme … la Chine c’est pas pour moi !! Déjà que je suis pas cap’ de faire pipi en forêt alors dans des wc sans porte O_O

  6. Héhé, parfois je fais des cauchemars, et je réalise que c’est tout à fait comme en Chine, en fait !
    Sinon, la séance à l’hosto, désolée, mais je suis morte de rire (mais je compatis, hein, car j’ai vécu une expérience un peu similaire, en clinique… avec un rasoir, et plein de gens autour >_< )
    Bon courage pour ton rendez-vous !

  7. Ah non ! Parle moi pas de problèmes gynéco… j’ai ma dose en ce moment.

    Limite, je pense que je vais mourir.

    Par contre, moi non plus j’ai aucun problème avec mon gynéco ou n’importe quel corps médical qui doit voir mon intimité. Chuis vaccinée, j’ai eu pas moins de 6 opérations et mon pilou est bon pour le SAV depuis des années…

  8. Sans vouloir plomber l’ambiance mais la comparaison de la non gêne du déshabillage intégral chez le (ou la) gynéco : une petite année de chimio, radiothérapie, examens en tous genres… vous enleve tous complexes et/ou toute inhibition. On passe son temps à mettre, enlever, remettre, re enlever. Au bout d’un moment on fait même ça par réflexe que même c’est pas demandé, alors !!!

  9. L’HORREUR!!!!!!!!!!! Et encore, le mot est faible!! c’est sur, si j’avais vécu ton histoire, je ne serai plus vivante mais bien sous terre.Déjà décomposée même (comment ça je suis gore?!)
    Horrible!
    Moi et la gynéco, c’est .. une longue histoire! Pourtant ma gynéco est une perle! le mot est faible!
    La premiere fois que j’y suis aller, c’était HORRIBLE!! En deux mots, j’ai été abusée quand j’étais p’tit (de 5 à 9 ans). Une histoire moche.
    Alors forcément, pour moi gynéco = flash du passé, humiliation & Co! Même si c’est rien à voir, il y a des « ressemblance » qui ramène à….
    Ma gynéco?! un amour!! Maintenant, chaque fois que je vais elle me reçoit avec un.. verre d’eau! Avant que je demande quoi que ce soit! Elle est super adorable!
    ça commence à devenir plus supportable. Et mon dernier truc?! Après chaque « séance de torture » je m’offre un cadeau! La derniere fois , un superbe collier pilgrim! Faut ce qu’il faut!! 😉
    Le plus bizarre, c’est que sinon je vais bien. Ma la gynéco..argh!
    Alors la Chine, c’est définitevement pas pour moi! Merci de m’avoir prévenue! 😉
    grooooooooooos bec jolie dame!
    P.S. alors ce dressing, il est tout beau, tout bien rangé?! le bonheur??!

  10. Jchuis pas pudique avec les medecins par contre dans les toilettes c’est autre chose!

    Cque tu dépeinds en Chine, ieurk!
    Jpourrais vraiment pas!

    D’ailleurs à Montréal je trouvais déjà ça limite que les toilettes au bureau soient comme celles qu’on avait à l’école primaire : ouvertes en bas, genre pas du tout fermé complètement comme ici.
    Bonjour les bruits et les odeurs..

  11. C’est marrant j’avais prévu cette semaine d’écrire un article sur le suivi gynéco en Nouvelle Zélande dans lequel justement je disais que je ne craints absolument pas de me balader à poil devant la gynéco…

    Bref en tout cas c’est clair que avec ton expérience en Chine tu es plus que vaccinée…

  12. Bah moi je vais pas dire que j’aime aller chez la gynéco, mais c’est vrai que j’ai pas trop de problèmes à me mettre nue devant elle … Il faut ce qu’il faut hein ! 😉

  13. Ah ça m’a bien fait marrer, et largement contribué à désacraliser l’examen gyneco!
    J’imagine bien mon chéri jouant les apprentis bobologues comme le tien… sauf que chris il est encore plus chochotte que moi!!!

  14. Merde alors, c’est la première fois que j’entend quelqu’un qui a exactement le même problème que moi et jusque là aucun gyneco n’a su soigner alors peut être tu viens de résoudre un problème super important dans ma vie!

  15. ben suis pas allée en chine mais je fais du yoga… quand on commence le cours en s’asseyant bien sur les ischions donc il faut dégager les fesses pour liberer l’anus
    y’a pas

    au bout d’un moment tu relativises des trucs
    mais je choisi des toubibs intelligents quand meme

  16. Tiens, c’est marrant : j’ai du faire je ne sais combien d’examens gynéco, et pourtant, quand il s’agit de mes fesses, ça me dérange toujours autant, bien que je sache très bien que la doc s’en fout.

    Hum le coup des trois doc, je l’ai eu fait a une pauvre dame qui avait un splendide herpes génital. Tout le monde voulait voir :/

    Gnaf, vive l’hopital public 😀

  17. Mouarffff , ah oui quand même l’auscultation à 3, ça le fait o_0 Ou pas d’ailleurs !

    Moi je ne sais pas, si j’assumerais complètement … le coup du pipiroom !
    J’imagine que si tout le monde fait pareil, ça doit décomplexer 😀

  18. Oui et puis bon, ya un moment, ou quand t’as VRAIMENT envie de faire pipi, ben… tu fais, voisins ou pas. Je l’ai bien fait une nuit de pleine lune à Foumourette, hein ^_^

  19. Je savais pas pour les toilettes chinois, c’est fou … Je pense que je vais rayer ce pays de ma liste des pays à visiter avant de mourir … huhu
    Bref, t’as de la chance d’être si décontractée chez le gynéco, j’ai 24ans et j’y suis encore jamais allée de ma vie … Donc je t’envie !

  20. Et bien j’en aurais appris des choses sur la culture Chinoise …
    Je penserais à ton histoire dans un mois tout juste !

  21. Oh la la…moi je crois que j’aurais été traumatisée par ton histoire…Et ton mari qui s’y met aussi pour que les médecins chinois comprennent bien de quoi il en retourne…Je n’en reviens toujours pas!!

    Moi j’aurais eu 100 pieds de honte…Et rien qu’à l’idée de devoir avoir une interprète pour aller chez le gynéco…bouh quelle horreur!

    En fait c’est peut-être quand même ce que j’aurais dû faire lors d’une consultation d’urgence dans une clinique pourtant haut de gamme et « pour expats » de Pékin…La médecin de garde, qui ne comprenait pas trois mots d’anglais, m’a refilé un antibiotique déconseillé pendant la grossesse alors que je lui avais expressément dit que j’étais peut-être en début de grossesse (et je l’étais effectivement!).

    Elle ne savait pas trop ce que j’avais, s’aidait d’un logiciel de traduction sur son ordi pour communiquer puis me dit « There is a problem with your vagina »!!

    D’habitude je suis nostalgique de la Chine mais plus du tout quand on évoque ce genre de souvenirs de guerre!!

  22. ma dernière expérience chez le gyneco.
    je m’installe sur le fauteuil ; il y avait un miroir juste en face . j’ai un peu hurlé.
    elle s’est permis des commentaires sur ma vie, m’a accusé de mentir et a fini par la phrase sublime c’est pas le bas qu’il faut regarder c’est la tête qu’il faut couper ».
    Je vous passe le reste c’était apocalyptique.
    Je file à la pharmacie, j’explique et la pharmacienne m’a dit que bcq de femmes etaient venues se plaindre et apparemment elle a qq pb. J’ai tapé son nom dans google et en effet…

    Moi qui n’avais aucun souci avec cela, j’ai du me forcer pour y retourner (chez une autre beien sur).

    Pour les toilettes et la Chine, je savais ; ma mère en a été traumatisée :o)

  23. Je suis d’accord avec Kriss, déjà que les toilettes américains tout ouverts me dérangent… j’imagine pas les chinois !

  24. Super drole ton billet , et sa photo !
    Je vous rassure, il y a aussi des toilettes occidentales en Chine, avec un siege, une cloison et une porte. Qui ferme.
    Je n’ai croisee l’open-rigole (sans porte) que dans la gare de Canton.
    Quand aux toilettes « turques » ( comme celles de mon bureau par exemple), on s’y habitue, toute la gestion de la trajectoire est dans l’inclinaison du bassin ; meme pas mal les ballerines en nubuck rose !
    Quand au gyneco, depuis mes deux accouchements ( en France), plus de probleme pour tomber la chemise !

  25. @ Hisana-chan : clair, Singapour c’est HYPER central. Nickel aussi pour faire un trip en Australie !
    TokiDoki, je croyais qu’il y avait des collections régulièrement, ça faisait au moins 3 ans en tout cas

    @ La Princesse : on s’habitue, on s’habitue… mais prends en considération que :
    – je suis une laowai (étrangere)
    – que le chinois est super curieux
    Et que par conséquent tu as droit EN PLUS à tes regards insistants et inquisiteurs (des fois qu’on soit pas foutue pareil qu’eux…)

    @ Mamzlle Maupin : non sans blague ?? sérieux, faudrait que j’avoue un jour tous les endroits où j’ai fait pipi….

    @ Shalima : ah ben maintenant c’est clair, on en rit et ça fait on petit effet dans les diners… mais sur le coup, ça m’a un peu gonflée je dois dire

    @ Gallïane : ah merde :-/

    @ Béatrice : c’est clair qu’on peut se permettre d’être chochotte quand tout va bien, après on relativise…

    @ Nancy : ah ben dis :-(
    Si à part ça tu as réussi à te reconstruire, la pudeur ou la gêne chez le gynéco c’est un détail

    @ KRiSS : yep, j’aime pas bien non plus. On avait ça au Mexiaue aussi (et j’ai horreur qu’on voit mes pieds quand je suis sur le trône…)

    @ Tink Again : je te dis : c’est la saison !!! marrant de comparer les pratiques 😉

    @ Marieand : marrant, j’ai l’impression que vous avez toutes des gynécos femme. Moi je sais pas pourquoi je préfere un homme, allez comprendre..

    @ Little Daewoo : ben si tu veux il était un poil concerné par le pb et bien motivé pour le résoudre 😉

    @ Clo : tu veux que je te retrouve le nom du spécialiste à Lyon ?? parce que j’en ai vu des gynécos et PAS UN savait ce que c’était (et j’en ai entendu des conneries). Il existe un test pour ça, avec un coton tige (Q tip), si tu le passes pile sur la glande et si c’est ça tu sautes au plafond

    @ Mélisse : mouah ah ah , et tu arrives à rester sérieuse en cours ??

    @ Chloé : sadique va !

    @ Melle Figolu : ben quand t’as pas le choix… t’as pas le choix (pis en Chine t’iras trouver un bosquet sans un chinois derrière.. la surpopulation j’te jure…)

    @ Shalima : ah ben alors ça s’cuse moi : petite joueuse ! :-)

    @ Zess : il parait que pour les JO ils ont refait une grande partie des chiottes de Pékin (y’avait besoin)… mais dans le coin, je te conseille le PARADIS du toilette : le Japon
    (et 24 ans !!! va me prendre RV tout de suite !)

    @ Elea : héhé, mais j’imagine qu’en 2 ans bcp de choses ont du changer. Bon voyage en tout cas !

    @ Laurence Singapour : ben tu sais que le Zhom a eu une fois un pb d’hémorroides… ben il a catégoriquement refusé d’aller chez le toubib, vu qu’il fallait l’interprète….
    Le nb d’histoires abracadabrantes qu’on entend sur les hopitaux chinois.. pfff

    @ Valérie : j’ai eu le cas une fois, c’est la pb avec la pénurie de gynécos. Genre si tu n’es pas recommandée ou ne connais pas qqun, ben tu tombes sur le mouton noir de la profession (et y’en a un paquet..)

    @ Une fille & la toile : yep, imagine pas… surtout qu’ils sont réputés également pour être parmi les plus sales du monde (et je confirme…)

    @ Une fille en Chine : ben viens donc à Beilun, la proportion est encore bien du côté obscure (mais bon, ils modernisent, ils modernisent, mais faut que la mentalité suive et que les chinois apprennent à garder propres des toilettes)

  26. Ah parce qu’ils regardent ???????

    A la BU flambant neuve de Montpellier, il y avait des toilettes « à la turque ». Il a bien fallu s’y faire…et comme dit shalima, quand t’as vraiment envie hein…

    Mais là j’avoue que le paramètre curiosité, ça me gênerait vraiment beaucoup…

  27. J’ai beau être dans le médical depuis trois ans, quand je dois me dessaper et m’installer sur la table les deux pieds en l’air… je flippe.

    Déjà la position est ridicule, ensuite je déteste le contact du spéculum et enfin quel besoin ya d’aller farfouiller à cet endroit.

    Je sais pas pourquoi ma gynéco est persuadée que si elle te dit que tu as un beau vagin ça va te détendre. Je suis dubitative lol

  28. J’ai le léger sentiment (plus ou moins justifié je trouve) de ne pas être à ma place en lisant ça. Je dois devenir prude.
    Le passage Zhom me donne à réfléchir, ma relation avec Mademoiselle ne doit pas être fusionnelle, je ne pense pas qu’un jour je serai en situation de pouvoir expliquer à un gynéco où elle a mal…

  29. Tout ça me fait surtout penser qu’il faudrait penser à prendre rdv -_-

    Je suis pas supère prude mais y a des limites à tout ! Surtout quand on sort de sa bulle sociale, pour moi ça devient plus compliqué…

    j’espere aussi que mon chéri saurait m’aider dans un tel cas!! En fat je pense foncièrement que oui!

  30. @ La Princesse : ils viennent pas sous ton nez non plus, mais ça les démange !

    @ Emmanuelle : MDR, le coup du beau vagin (et tellement vrai…)

    @ Boo : fusionnels je te dis

    @ Bôôh : rassure moi, on ne t’a pas fait fuir ?? :-)

    @ Lilith : à situation extrème…

    @ Nancy : tant mieux :-) !!

  31. Morte de rire… Moi, j’aime tellement les gynécos que ça faisait trois ans que j’en avais pas vu. Oui, pas bien je sais…
    Mais pour me déshabiller je m’en fiche un peu, elle a du en voir d’autres.

  32. C’est vrai que c’est la saison! J’y suis allée mercredi dernier 😉

    Je ne suis plus gênée de me déshabiller devant Kurt. Oui mon gyné s’appelle Kurt, il est blond et très mignon.

    Par contre, une fois rhabillée, je lui demande comment se palper les seins. J’ai une copine qui a 30 ans et qui a un cancer au sein. Donc, je me renseigne.

    Voilà qu’il me dit « enlever le haut ». Ce jour là, je portais une robe chemise et un legging. Mais se retrouver en legging quand on a quelques kg en trop, c’est pas ce qu’il y a de plus sexy… Donc à ce moment, oui, je n’étais pas à l’aise. Que va donc penser le beau Kurt??? Lol.

  33. Quelle drole de coincidence!
    Je vis au Japon et j’ai vecu quelque chose de similaire. Un probleme ginecologique TRES douloureux, une visite a l’hopital avec une copine espagnole qui parle japonais pour me traduire (derriere le petit rideau), le gineco japonais qui est un gros con, la visite de 3 clinique differentes pour qu’on me trouve enfin la cause et qu’on me fasse arreter la pilule pour que tout rentre dans l’ordre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *