Trouvées !

C’est toujours comme ça que cela se passe… On cherche des trucs pendant des mois et POUF, on fait un tir groupé et on réussi à mettre la main sur ce qui était introuvable en 3 jours chrono…

trouvees

Les Bazil (coucou Leeloo), la parka Roseanna (coucou Marie) et les fameuses Laurence Dacade (version cloutée des Babacar que j’ai en bordeaux).
(et je ne peux absolument RIEN poser sur le parquet sans que cela soit immédiatement squatté par des poils…) Lire la suite

Patchwork

Il y a quelques années de celà, je devais acheter un pistolet de crème solaire point barre (le genre gros machin d’un demi litre trouvé aux US) indice 20 et qui devait bien me faire 3 ans (oui, je sais, date limite d’utilisation tout ça, ne pas réutiliser une crème d’une année sur l’autre, n’empêche que je n’ai jamais eu de coup de soleil avec une crème soit disant périmée. Bon elle avait pas 10 ans non plus).
Donc un bidule pour tout le monde et roule ma poule.

Sauf que tout de même, une crème différente pour le visage c’est pas mal. Et pour le petit, avec son eczéma il en fallait une autre. Et pis mon mari a la peau plus mate et ne veut pas se badigeonner de 50…. Bref :

solaires1

Cette année on a atteint un sommet dans le genre. Moi qui aime rationnaliser et les produits tout en un je repasserai…. Lire la suite

La route des plages #epicfail

Nous sommes rentrés, avons repris le boulot, le centre aéré et toutes les contingences de la vie normale, mais ce petit break et bain de soleil nous a redonné suffisamment d’énergie pour attendre les vacances – saison 2 – en août. On a déjà fait l’erreur une fois de tout caser début juillet alors qu’ il n’y a rien de plus déprimant que de voir tout le monde se barrer en aoutien, on ne nous y reprendra pas 2 fois.
Retour à Port Camargue. Je crois bien que c’était pour la 25ème année. Par forcément consécutive non, mais bien la trentième fois au total.

birk

Il y a un petit côté rassurant, apaisant, de savoir qu’on va faire les courses à l’Intermarché d’Aigues Mortes en arrivant parce qu’il y a moins de monde et plus de choix qu’au super U du Grau. De savoir que la balade de 10 min pour aller à la plage sud à pied est ombragée et finalement très agréable. De savoir qu’une fois arrivés on peut ranger la voiture pour tout faire à vélo. Qu’il y a un petit coin à deux pas de l’appartement où on peut dégainer la canne à pêche du petit. De connaître le petit parking gratuit à 5min de marche des remparts d’Aigues Mortes.
On arrive en terrain connu et dégagés de tout stress, pas besoin de 3 jours pour prendre ses marques, la détente est immédiate. On en viendrait presque à comprendre ces accros au camping qui chaque année réservent le même emplacement aux mêmes dates. L’apologie de la mimilisation en quelque sorte.
Sauf qu’il ne faut pas déconner non plus, vive la fragmentation du congé, en août nous irons visiter d’autres contrées. Lire la suite