Snood. *

* concision je vous dis. Je suis dans ma période minimaliste…

Sujet du jour : le snood.
Vous savez, le truc qu’on a découvert il ya  2 ans avec le « tour de cou », « écharpe infinie ou tubulaire », « circle scarf » et j’en passe. Initié par Kookai et qu’on a vu sur toutes les filles de la blogosphère et d’ailleurs.
Sold-out à Paris en moins de deux, mais que j’ai été tatouiller 3 mois après et en soldes dans mes Nouvelles Galeries à moi.
Bidule qu’on a fini par nommer snood** – l’anglais étant toujours plus pragmatique du vocabulaire – sous la baguette magique de Burberry l’année suivante.

Mais le snood originel Kookai vous disais-je. Engoncée, que ça m’a fait comme impression. Le genre trop gros, trop grand, trop imposant et serré, une minerve qui en plus gratte.
Donc je n’ai pas passé le cap.
Et pourtant un bon gros snood moelleux ça a continué de me trotter.

Lire la suite

De la démocratisation du cachemire…

L’autre jour, jeudi pour être précise, j’ai regardé Envoyé Spécial.
Le sieur Bompard dans les steppes sino-mongoles. La chèvre qui broute, se multiplie à l’infini pour répondre à la demande mondiale, et au final des millions de chèvres qui n’ont plus rien à brouter que de la poussière.
Ou comment la démocratisation d’un produit au départ rare et cher participe à la désertification de toute une région du monde.

Qu’en penser ? Est-ce que seuls les nantis peuvent avoir le privilège de se lover dans du 5 fils, de rouler en voiture, de voyager en avion ?
Pourquoi des millions de personnes ne pourraient rêver d’accéder au niveau de vie des occidentaux ?
Ah oui.
Parce que nos ressources ne le permettent pas.

Alors où est-ce qu’on place le curseur, doit-on interdire au milliard et quelques de chinois d’avoir une voiture ? interdire les cachemires à Carrefour ? Comment définir qui peut avoir la possibilité de posséder quoi ? Par quel biais ? La sélection par l’argent ? Doit-on tous revenir en arrière ?

Il est profondément injuste de dire aux pays émergents : non, vous ne pouvez pas suivre notre modèle, la planète n’y suffira pas. Et en même temps qui ne saute pas au plafond et fait des heures de queue pour avoir le plaisir de se lover dans du cachemire Uniqlo à pas cher, moi la première.

cachemires

Je n’ai pas la réponse à toutes ses questions. Si quelqu’un l’a en même temps, j’aimerais bien l’entendre. Alors je sais, ce blog parmi tant d’autres médias est un pousse à la consommation. Futilité, achats compulsifs comme anesthésiants d’une vie (trop) ordinaire. Mais je l’ai déjà dit, je suis contre les extrémismes en tout genre.

Je suis persuadée qu’on peut tous faire quelque chose, en commençant le réflexe par se concentrer sur ce qui nous demande le moins de sacrifices, le plus facile histoire de prendre le pli. Et se garder une petite bulle d’égoisme, de consommation coupable pour continuer à trouver la vie légère et agréable.

PS : au départ faut quand même que je vous dise que je voulais faire un billet comparatif sur les différents cachemires à bon prix du marché. Comparatif duquel les Uniqlo remportent la palme soit dit en passant, sur les Gap, Carrefour et même Zadig & Voltaire.
Allez savoir pourquoi, le souvenir de la mignonnette chèvre mongole a fait déraper mes pensées…

PPS : yep, pas trop youpala boum boum pouet aujourd’hui, hein. Restes de pharyngites.

PPPS : c’est con hein. Vu le fond de commerce de ce blog, limite si je me tire pas une balle dans le pied.

PPPPS : demain j’arrête les conneries et on achète toutes des cuissardes !