Vêtements de grossesse : le bilan

Il manquait une petite note de clôture non ?

Trois semaines. TROIS semaines que j’ai expulsé l’Asticot. Ca file tout de même.
TROIS semaines que j’ai l’impression de me trainer une gueule de bois.
Aussi.
Parce que finalement les sociétés traditionnelles ont raison : 3 semaines alitées les néo-mums, il faut bien 21 jours pour se remettre (comprendre : j’ai retrouvé un fion sur lequel j’arrive à choir de manière à peu près confortable)

Revenons donc sur le “chic et enceinte” voulez-vous ? Car ce dimanche j’ai été prise d’une frénésie de rangement : ouste les vêtements de grossesse.
Enfin en théorie.
Parce qu’en pratique :

- OK, perdu 13 kgs. En reste encore 5 de grossesse et 4 pré-grossesse.
- J’ai un bon petit ventre que si je m’habille en moulant je ne vais pas couper à la question “c’est pour quand ?”
- Je ne rentre plus dans AUCUN de mes pantalons. Si par miracle les cuisses et les fesses passent, c’est au niveau de la ceinture qu’il manque 10 cm. Grumpf
- et pis finalement, au vu de ce que j’ai étalé sur le lit, je n’ai pas investi grand chose dans la fringue spéciale Bump.

Voici donc le total de mes achats :

Et il faut que je vous dise une chose : pour peu que vous accouchiez en septembre et ne soyiez pas réfractaire à la robe, et bien on n’a besoin de RIEN, queud’, nada.
Et si vous accouchez en novembre (genre) et ben 4 paires de collants H&M mama et le tour est joué. Le reste n’est que gadget.
Bon, sauf le renouvellement de soutifs. 3, j’en ai rachetés. Du 85 au 95C : hop. Et pour les petites robes : du babydoll un peu ample et zou. Forcément, je ne dis pas qu’on ne se lasse pas un poil, mais c’est la crise je vous rappelle.

Donc voilà :

INDISPENSABLES :
- 3 soutien-gorges à la taille qui va bien (genre au 3ème mois, je faisais mon 95C qui m’a suivi toute ma grossesse. J’ai quand même fait pour le sport une pointe à 100C au 3ème jour à la maternité…)
- 2 paires de collants noirs opaques 40 deniers H&M mama
- 2 paires de collants chair H&M mama

JE M’EN SUIS SERVI :
- les jupes : une en laine, une en jean (vive Ebay… 9 euros chaque)
- les bandeaux de grossesse : arrivé au 7-8ème mois, je trouve plus joli d’éviter la robe ample et de souligner le ventre
- le cache-coeur de grossesse : même raison

LA LOSE :
- les pantalons : cata. Ai acheté en juillet (pensant profiter des soldes… et ben tintin, les vêtements de grossesse sont peu ou pas soldés) un jean et un pantalon beige en toile Gap Maternity. Le temps que je me décide à faire l’ourlet : les cuisses ne passaient plus. Grumpf.
Me suis rabatue sur un pantalon noir H&M mama, 40 euros tout de même. L’ai porté 2 fois. Je n’étais pas du tout confortable en pantalon durant la grossesse.
Par contre, attention, je le reporte avec plaisir aujourd’hui, avec le résidu post-bump. Itou pour le jean. Je crois que finalement je vais faire l’ourlet…
- leggings H&M mama : punaise, j’en ai cherché des leggings de grossesse sympas. Ben ceux là hyper bof : trop fins, trop brillants, je ne les ai pas mis

INUTILES :
- les culottes de grossesse : j’ai pas vu l’intérêt… la Dim classique taille basse reste nickel pile poil
- les t-shirt, pull, etc… : du moment qu’on prend un exemplaire un peu long : c’est élastique ces petites choses. Donc les acheter au rayon normal
- pareil pour les nuisettes : la Petit Bateau résiste à tout…
- les robes : si on reste dans la robe empire ou bien babydoll : le ventre passe sans problème. J’avais également acheté une robe pull la taille au dessus chez Monop’. Pas besoin de prendre une coupe spéciale avec ces modèles (je n’ai pas eu de souci de “devant qui remonte” d’ailleurs. Du moment que c’est suffisamment élastique)

LA BONNE IDEE : les kits modulables.
Façon, on garde ses vêtements habituels, mais on a une base spécial gros bidon.
Je vous avais déjà parlé du maternity kit de chez 1 et 1 font 3. Dans le même genre, j’ai reçu pour test le Mood Kit de chez Oef. Reçu genre le lendemain de mon accouchement (ballot, non ?), je ne peux l’envoyer à l’une d’entre vous car il faut que je le rende (ballot, bis), mais je vais vous dire tout de même ce que j’en pense :

C’est une combinaison en 3 morceaux, leggings + soutien-gorge + top manches longues. Le tout qui se pressionne. Le concept est très sympa je trouve, on peut jouer avec des foulards, des chemises d’homme, un tas de trucs avec cette base. Par contre, le soutien-gorge triangle : niet. On a les seins qui doublent de volume, faut voir à bien les soutenir tout de même.
Enfin, pas de coutures. Ca c’est bien. Car même si on rentre toujours dans un legging classique à 7-8 mois, les coutures finissent toujours par être inconfortables sur la peau du ventre qui devient hyper sensible tellement elle est tendue.
Dans la même famille, le Jolie Mom’ kit m’aurait bien plu : 2 tubes de longueur différente.

bémols : la fibre est étudiée pour être très confortable, certes. Mais pourquoi en tissus brillant ?? Franchement, on enfle déjà suffisamment, pas la peine d’accentuer le phénomène, un legging en tissus mat est beaucoup plus seyant quand on boudine un peu…
Taille universelle qui disent. Moui. Je vais vous dire : mieux vaut ne pas enfler de trop tout de même… du 36 au 40, leur taille universelle…
D’une manière général, j’ai été très tentée par ces kits, mais j’ai été à chaque fois freinée malheureusement par les prix.

Entre la poire et le piment…

J’avais décidé de taire ces journées du 22 et 23 novembre, et puis non, finalement ce n’est pas mon genre.

Donc autant le dire tout de suite, les primipares en devenir : les Lyonnaise Masquée, Dory, Maril (et non je n’avais pas eu droit aux nausées) revenez directement demain, je ne voudrais pas être la cause de vos angoisses.
Les nullipares : lisez donc, la planète est en surpopulation…

Le 21, j’ai décidé que flûte ça faisait assez et que j’accoucherai le week end. Na. En même temps si vous regardez la photo de droite, y’avait de quoi avoir hâte.

Le 22, j’ai décidé que ce serait ma fête, vu que ça l’était vraiment. Hop, on commence avec la méthode italienne renforcée à coup de poire (ahem… comprenne qui pourra, je vous laisse avec Google), suivi des courses à Carrefour.
Le soir : toujours queud’
Le Zhom me fait un bon petit plat (queue de lotte…), sans me dire qu’il y a mis des piments. J’avale donc un piment (oiseau, plus c’est petit plus c’est costaud). Dix minutes à m’en remettre, à la 11ème les contractions (les bonnes, croyez moi on sent la différence…) commencent, toutes les 4 minutes.
Ca déclenche bien le piment…
Départ dans le calme pour la maternité, on pense même à remettre de l’eau et des croquettes au chat.

20 h, arrivée à la mat. Toujours col dilaté à 2 doigts, mais les contractions sont BIEN là. Et j’ai hérité de celles qui font mal partout et surtout aux reins, la faute à la position du bébé.

21 h : deux doigts… ça s’annonce mou du genou cette histoire. On m’installe dans ma chambre – chouette – avec un gros ballon de yoga histoire de m’occuper pendant que ça fait mal…

22 h : deux doigts… naaaan, et demi ? même pas.

23 h : deux doigts : sans blagues. (“deux doigts” : comprendre que la sage femme enfourne à fond pour effectuer son diagnostic…)

24 h : deux doigts… *soupir* et pourtant ça travaille hein…. une piqûre dans les fesses pour soulager la douleur ? et comment !!

01 h : Merde, on a oublié de remettre la litière du chat après le nettoyage de son bac

02 h : retour du Zhom

03 h : la sage-femme ne vient même plus me vérifier le col…

04 – 05 – 06 h : c’est que l’effet de la piquouse se dissipe… quoi ? on peut pas en refaire une deuxième… chiotte… J’inspire, je souffle, j’inspire, je souffle…

07 h : Je repense à mes cours de sophro…. “visualiser un élément naturel, apaisant”… oué ben aux chiottes mon pin parasol habituel, je visualise mon sac Hermès, ça marche bôôôôcoup mieux !

08 h : 3 cm ! ah ah ! je l’aurai ce petit ! Je peux descendre en salle d’accouchement pour la péridurale. Je fais ma dure à cuire et décrète que je vais attendre les 4 cms.
On dit de ces conneries des fois…

09 h : je tiens plus, je descends réclamer la péri. Je suis à 4 cms (hé hé, j’ai gagné)
Gné ? quoi monito ? pas la péri tout de suite ?? chiotte de chiotte

10 h : on évacue le Zhom pour me brancher de partout : dans la dos pour la péridurale (pas osé regarder l’aiguille…), le bras gauche avec l’appareil à tension, le goutte à goutte pour hydrater et au cas où à droite. Moralité : peux plus bouger.

11 h : Bon, on n’est pas censée plus rien ressentir du tout avec la péri ? Z’êtes sûr que vous en avez mis assez ? parce que OK, je sens plus la douleur dans les reins, mais comment dire, ailleurs, ben c’est toujours la fiesta. Pour parler crûment, chaque contraction continue de me faire hyper mal au fion. Nan, nan, pas ailleurs : au fion.
Et sinon ? ben la péridurale a bloqué le col à 4…

12 h : 4 cms encore et toujours… je désespère un peu. La sage-femme aussi. Du coup “POF” injection dans mon goutte à goutte du produit miracle qui va boosté et régler ces f***cking contractions de mes deux qui font la grève du zèle. Si ça marche pas : césarienne qu’on me dit.
Moui ben finalement là tout de suite je ne suis pas foncièrement contre… Et pour accompagner le tout on me fait mettre sur le côté

13 h : 5 cms : yeepee. Remise à plat

14 h : 6 cms, hé mais ça y est, on a dépassé la moitié. Pour tenir je fais le calcul dans ma tête : un cm/h, à 18H : fini ! Quoi ? arrivé à 10 cm, ça peut encore prendre 2 h ? naaaan.
Poche des eaux toujours pas rompue. Et vas-y que la sage-femme (c’est ma 2ème hein, j’en ai déjà épuisé une…) trifouille dans mon intimité avec un truc pointu. Schplouf, que ça fait. C’est chaud et finalement ça fait du bien

15 h : ponctuellement. Que ça fait du bien. La poche percée, les contractions font plus mal. Péri ou pas péri.
7 cms : on tient le rythme !! re bascule sur le côté droit. Bizarrement les contractions sont plus efficaces (et plus douloureuses aussi..) en position sur le côté

16 h : moui… 7-8. Ca mollit on dirait. Retour sur le dos

17 h : 8 cm. J’ai dû mal à tenir et souffre vraiment. Je ne sais pas comment est positionné l’asticot, mais il appuit sur le dos d’une manière qui ne me plait guère… On ramène mon copain le ballon de yoga pour que je me le cale sous la poitrine pour rester à 4 pattes, du coup ça redevient à peu près gérable.
Le Zhom est là, mais bien palot quand même. Je lui répète comme un mantra “putain j’ai bien mérité ma bague Chanel” (et oui…) et vous savez quoi ? Il est tout à fait d’accord avec moi…

18 h : 9 cm. Je suis à bout. Nouvelle piquouse de produit à péri. ‘a fait du bien. Je suis à moitié en position du lotus, je récupère…

19 h : oui et forcément, ça n’avance plus… reste une p*%$£ de boursouflure de col qui veut pas s’effacer. The Bump de plus regarde en l’air et cette position augmente le périmètre à faire sortir…

20 h : ça recause césarienne. AH mais NON. J’ai pas fait 24 h de travail, me suis élargie le bassin, ai été piquée et reçu tellement de cochonneries que je suis à la limite de la radio-activité pour qu’on m’ouvre à coup de bistouri !
Merdalors !
“allez y on va voir comment vous poussez voir si c’est possible”
Ben tiens poulette, j’ai pas été constipée pendant 9 mois pour rien, tu vas voir comment je pousse !

20h40 : Maestro ? vous me jouez la Chevauchée des Walkyries please (au minimum…)
10 cm ou pas 10 cm, il va sortir l’animal !!
Et ben, les sage-femmes le confirmeront, je suis championne de la poussée. Parfaitement. Même si ça passe pas, ça passe quand même.
Même si la tête est restée à mi-chemin quelques minutes, le temps de faire admirer sa chevelure au Zhom.
Même les épaules que pourtant le petiot tient de son père (autrement dit : larges, elles sont…) sont passées aussi, avec du mal, certes.
Même si au final la sage-femme m’a cousu de la dentelle pour cause d’épisio non négociée à temps.

21h03 : enfin….

On m’avait dit :

- avec toutes ces contractions depuis le 4ème mois : repos, il a de fortes chances pour qu’il arrive en avance… Il est arrivé à 5 jours du terme.
- Ca sera un petit bébé, 3 kgs, 3,2 kgs. Il ne tenait pas dans le body que j’avais préparé pour la salle d’accouchement. Pensez : 3,840 kgs. On me l’aurait dit avant, j’aurais réclamé la césarienne direct !
- Avec toutes ces contractions le dernier mois, fortes comme ça, vous aurez un accouchement facile, en 6h ça sera plié… ben voyons !

Note : concernant la péridurale, la quantité est définie par l’anesthésiste selon sa corpulence. Après on dispose d’une petite poire pour se réinjecter soi meme le produit, avec une sécurité pour que les intervalles ne soient pas rapprochés de moins de 15 min. Toute la complexité de l’histoire est d’avoir suffisamment de produit pour se soulager, mais de tout ressentir quand même pour être capable de pousser quand il le faut… 

PS : ben je suis désolée, si j’arrive à tenir le rythme pour la production de billets, pour ce qui est de répondre aux com’s, je rame complètement, j’espère que vous m’en excuserez…

Pour la réhabilitation des cigognes…

ou des choux et des roses, c’est comme vous préférez, je ne suis pas sectaire…
(image copyright Allposters.fr)

Nan parce que j’ai beau faire ce que je peux pour rendre la grossesse glamour (et vous admettrez que je me donne du mal…) il ne faut pas se voiler la face.
Je suis rentrée de plein pied dans le dernier mois et mon quotidien c’est ça :

- Mes nouveaux meilleurs amis se nomment :
Mustela 9 mois Double Action anti-vergetures (merci au passage Célinette pour le tuyau, c’est vrai qu’elle est beaucoup mieux que l’huile Weleda, d’ailleurs j’ai reçu quelques autres produits, faut que je fasse un billet comparatif) : EN PREVENTIF (je précise pour ma réputation…)
Proctolog (sans commentaire, regardez le Vidal….)

- Je ne vois plus mes pieds. Ni mes mollets. Ni mes genoux. Ni mon pubis. En fait rien qui ne soit en dessous du nombril.
Non seulement je ne les vois plus, mais j’ai bien du mal à les atteindre aussi.
Je vous laisse imaginer l’état du chantier…
En plus coincée à la campagne, bonjour la galère pour trouver une esthéticienne…

- En parlant de nombril… ce dernier a disparu. Il a hésité longuement entre la version “je sors” ou la version “puits sans fond”, du coup il s’est ratatiné façon tout plat en un trou minucule. Paix à son âme. Je l’aimais bien moi, mon nombril….

- Je ne sais absolument plus quelle taille de chaussures prendre… Admettez que pour une shoes-addict comme moi c’est déstabilisant. Vais-je ou non reperdre cette pointure non d’une pipe ?
Je me console en me disant qu’on prend une demie pointure en rajoutant une semelle… c’est si je ne la reperds pas que le vide-dressing va en prendre un coup…

- A deux exceptions près je n’ai pas enfilé un seul pantalon depuis avril. Déjà que je suis plus robe à la base, mais là, c’est la fin des haricots… Pourtant j’ai acheté en juillet un jean Gap Maternity, le temps que je me décide à faire l’ourlet, mes fesses ne rentraient plus dedans. grumpf. Ai également acheté un pantalon noir tout simple H&M mama, l’ai mis une fois. Je sais pas, je suis pas à l’aise.

- Cliché : voulez que je vous dise, ces images d’Epinal de femmes enceintes qui tricotent de la layette le ventre bien rond ? C’est du flan.
Ca fait 15 jours que j’ai les doigts qui enflent et qui sont douloureux, surtout la nuit. La sage-femme m’a expliqué que ça arrivait. Allez tenir des aiguilles avec ça. (et pourtant j’essaie… yep… tombée sur la tête la walinette, elle tricote une brassière… et ben laissez moi vous dire que ce n’est pas beau à voir…)

- M’asseoir dans le canapé demande une logistique toute nouvelle : bouteille d’eau, magazine, télécommande : TOUT doit être à portée de main. Me relever demande un effort à la limite du soutenable… on hésite à installer un palan.

- Je pense que je vais mettre un bon mois à accoucher… j’ai des contractions depuis mes 4 mois et demi. Là j’ai des séries pendant une heure ou deux où les contractions sont là toutes les 9 min.
Ben le col est toujours fermé, même si il rétrécit mm par mm…
Je suis au repos par peur d’accouchement prématuré, mais à ce rythme là je vous dis qu’il va arriver après terme…

- Par contre l’asticot est toujours en pleine forme, ça gigote. De préférence après le repas (forcément, afflux de sucre dans le sang) : ça bouge, ça bouge et POF ça prend le hocquet. Au moment où je veux faire ma sieste forcément. Et ben forcément, avec un “hick !” dans le bas ventre toutes les 3sec, ben tu peux pas dormir…

La moralité est que je suis prête à militer pour le retour des cigognes : un bon de commande, un délai de livraison, et hop ! C’est tellement simple…

Goodie Bag : Comptoir des Cotonniers lance un concours sur son blog Brèves de Style.
Le but ? Créer une tenue dans sur le thème “Rock & Romantique”, se prendre en photo et l’envoyer à Miss Comptoir.
(Bien entendu, avec quelques fringues de la marque dans le look, c’est mieux …)

A gagner : la possibilité d’assister au prochain défilé Comptoir en compagnie de la personne de son choix :-)

Goodie Bag 2 : en ce moment même sur vente-privée, une super vente de ceintures en cuir Tiger of Sweden et Saddler, entre 9 et 15 euros. Je vous conseille !

Du style rock, à la ceinture bijou pour donner du cachet à n’importe quelle tenue

Rhaaaaa…… grumpf….. pfffff

Samedi matin… Monoprix et Carrefour …

Et UN shopping bump et maternité, UN !

Coupelles et soutien-gorge d’allaitement, mouche bébé, thermomètre de bain, etc…
Et y’en a pour cher, de ces cochonneries.

Monts et merveilles…

PS : et pour la première fois, je suis rentrée chez Aubert. J’y cherchais un soutien gorge d’allaitement tout bête en 95C et des coupelles souples en silicone comme m’avait dit la sage-femme (j’obéis bien, je fais ce qu’on me dit….). Ben queud’.
Une seule sorte de coupelles, mais dures. Et après une demie heure de spéléo avec l’aide du Zhom au rayon soutif : UN SEUL 95C, et à 50 euros. Merci mais non merci.
Moralité : passage à Carrefour : tout trouvé en 2 min et un soutif à 25 euros.
Nan mais faut vraiment boycotter ces enseignes spécial bébé, vraiment l’arnaque.

PPS : ai trouvé des boutons pour la veste du Zhom. Une mercerie jouxtant le Monop’. Merci à celles qui m’avaient proposé leur aide ;-) Maintenant faut juste que je trouve la motivation pour recoudre le bazar…

Elle est bien bonne celle là…

Une fois n’est pas coutume, un billet 100% Bump…

Parce que je vous en avais parlé : j’ai un souci de pied. Une bonne grosse demie pointure, que j’ai pris, depuis le début de ma grossesse. Ce qui me vaut des crises répétées devant mon shoesing mais bref.
Parmi vous : 2 théories. L’une qui dit que je vais la reperdre post-expulsion, l’autre qui dit que c’est à vie.

Je ne vais tout de même pas acheter toutes mes paires de pompes en 37 ET en 38 si ? (si… )

Si je vous reparle de ça, c’est que ce samedi j’ai vu ma mère.
Yep.
En voici une info qu’elle est capitale.
Mais c’est que MA MERE, elle a toujours fait (ou tout du moins ces 18 dernières années) exactement LA MEME TAILLE que moi.
Et voila t-y pas qu’on se place côte à côte devant un miroir, et que je lui mets 3 bons cms dans la vue.

Gné, vous allez me dire.
Alors soit c’est ma mère qui rappetisse (mais à moins de 60 ans c’est tout de même un peu tôt pour se ratatiner non ?), soit c’est moi qui grandit. Ce qui ne m’était pas arrivé depuis la sixième je dois dire (j’ai eu ma puberté tôt…)

Vérification du phénomène à coup de gros dictionnaire pour faire l’équerre et de mètre ruban.
Et bien je vous le donne en mille :

CES 6 DERNIERS MOIS J’AI GRANDI DE 2 CMs.
Parfaitement.
A 32 ans.

Ou comment d’un coup je trouve la motivation pour faire un deuxième ou un troisième pilon (à votre avis, je fonde une famille nombreuse, j’atteinds la taille mannequin ??).

Sérieusement, appel à témoins : y’a quelqu’un à qui c’est arrivé aussi ou j’appelle Envoyé Spécial ??

PS : ceci dit, je me souviens au collège de la tante d’une de mes copines qui avait pris 3 cms durant sa grossesse…
PPS : maintenant je doute sérieusement de reperdre un jour ma demie pointure supplémentaire… Adieu mes plateaux Barbara Bui (chiotte)

Les bottes motardes Comptoir des Cotonniers… et les autres

Nous voilà donc arrivés à la fin du mois d’août, autrement dit de l’été. Bien que les températures actuelles nous fassent un baroud d’honneur, fatalement le mercure va bien finir par baisser.
Réchauffement climatique ou pas.
C’est là que ça se complique pour la pregnant woman que je suis.
Car en été voyez, mes “petits” petons gonflés, même si ils ont pris une demie pointure (la reperdrai-je ? la reperdrai-je pas ??) et bien dans des spartiates, sandales ou autres Birkenstock, ça passe, même si ça dépasse.
Ce qui n’est plus le cas DU TOUT dans des chaussures fermées. Et la semaine dernière où il a fait si moche j’ai frôlé la crise de nerf devant mon dressing, les cartons disséminés dans toute la chambre (c’est à ce moment qu’un Zhom normalement avisé comprend qu’il doit battre en retraite…)

Du coup pour éviter tout drame futur, je suis passée à l’action :

Rien de mieux que les bottes plates pour galoper avec un gros bedon. Le tout avec un fort parfum de tendance automne 2008, n’est-ce pas merveilleux ??

Lire la suite