Regagner ses pénates…

Et oui, contrairement à ce que le billet d’hier faisait croire (programmé depuis belle lurette), je ne suis rentrée de la maternité qu’aujourd’hui…
Il fait tout à son rythme ce petit ! Après les 25 h d’accouchement, 8 jours de maternité pour cause de jaunisse récalcitrante… je sens qu’il va falloir être patient.

Retour au foyer donc, en surnuméraire.
Le Microbe est comment dire… déstabilisée.
Doux euphémisme pour dire que The Bump lui fiche une trouille bleue. Environ 30 secondes après avoir pris cette photo, The Bump ayant émis quelques gargouillis, on a perdu le chat quelque part dans la maison.

Sur ce je voulais :

– vous remerciez toutes et tous pour vos adorables petits mots : Môman et le Zhom me les apportant à lire à la maternité :-)

– Allez faire une sieste, vu qu’il semble que l’asticot ait tendance à confondre le jour et la nuit…

A très vite !

Bump news

Une fois n’est pas coutume, c’est le Zhom qui prend le clavier pour vous donner quelques nouvelles de Walinette et de notre petit Aurèle…aka The Bump. Walinette va bien…ou plus exactement mieux. Cette expérience nous a une fois de plus prouvé qu’il ne fallait jamais faire confiance aux experts. Le corps médical nous avait promis un accouchement rapide, facile et un petit bébé ….ce fut tout le contraire qui arriva :  25H de travail, un gros et beau bébé de 3,84kg…et une Walinette quand même bien secouée (je vous passe les détails). Le résultat en vallait bien la peine et nous sommes très heureux. La maman se repose et reprend des forces à vu d’oeil. Elle m’a avoué ce matin qu’Internet et son PC commençait à lui manquer… incorrigible !

Avec tout ça, elle aura bien mérité son petit cadeau….

On avait dit : tout à l’instinct…

… et pourtant j’ai craqué :

J’avais toujours soigneusement évité ce genre de lecture durant la grossesse. J’ai tenté un magazine « Parents », j’ai pas pu, c’est un profond ennui.

Les forums on laisse tomber, je n’ai jamais supporté les extrémistes en tout genre, les imbus de leur personne, qui se prennent au sérieux et se croient détenteurs de la vérité absolue. Je fuis à la moindre tentative de prosélytisme, c’est épidermique. Je souhaiterais allaiter, certes, mais l’idée de chercher de l’aide auprès de la Leche League : non merci.

Mais là je ne sais pas, le besoin d’être rassurée sans doute. Oh mais attention, hein : toujours pas ouverts… Mais on ne sait jamais, un exemple là comme ça, le bain du Bump, c’est à quelle température ? 30, 32 ? sais pô. Concrètement, à quel âge tu lui donnes de la purée de carotte, hein ? sais pô non plus. En même temps ça se trouve rapidement sur le net ce genre de réponse…
L’autre bouquin c’est différent. Je n’arrive pas à me faire une idée si oui ou non c’est bien de se bander le bassin post-accouchement. Les sages-femmes ici ne le font pas, mais recommandent une visite éventuelle chez l’osthéopathe. Perso j’aimerais bien récupérer mon bassin d’antan rapport à toutes mes petites jupes ajustées (c’est futile, je sais), et puis l’idée de retrouver rapidement la et les formes me motive GRANDEMENT. On verra bien, je le glisse dans la valise pour la mat’.

The Bump News : lors de la programmation de ce billet, soit le vendredi 21 novembre, je suis toujours profondément embumpée (merci Izy, j’adore cette expression). M’est avis qu’il est réglé comme une pendule ce petit et qu’il va sortir PILE à terme. Soit vendredi prochain. A + 200grs de Bump par semaine, je dois vous avouer que ça ne m’arrange pas franchement. Rapport que je n’ai toujours pas de vergetures et que si ça pouvait tenir ça serait bien.
Rapport aussi que ça fait quelques jours que j’ai l’impression qu’on me fend le pubis au casse-noix dès que je fais un pas.
Et que je n’ose pas prendre un miroir pour voir à quoi ça ressemble là dessous vu que je n’ai pas trouvé d’esthéticienne à domicile. Mollets y compris.
Heureusement, j’arrive toujours à m’occuper de mes aisselles dans mon bain. A 50% présentable, la Walinette.

Déco sino-mexicaine

Mondialisation… toujours…

Statuette chinoise, truc en poils mexicain.

Goodie Bag : très jolie vente de bijoux Lila Conti actuellement sur EspaceMax :

J’ai dans mon panier ces BOs et ce joli sautoir, je craque ou pas ??
(et sur l’air de Jingles Bells : « shopping ban, shopping ban … » )

TDMH : Le Billy de Jérôme Dreyfuss

Même si son créateur déteste ce mot, il s’agit bien de cela, le Billy est devenu en quelques mois le « It-Bag » de la blogosphère et des fashionistas parisiennes.

Je vais donc vous présenter mon exemplaire perso :
Le Billy gris taille M, collection AH 08/09

Premières impressions : communes à tous les sacs Dreyfuss, du moins dans leur version cuir lisse. C’est mou, c’est doux, caresser ce sac est d’une vraie sensualité. C’est un sac doudou, le garder contre soi fait du bien. Si, si.
Les finitions sont très belles. On a envie de l’emmener partout.

Dimensions : largeur 32cm, hauteur 34 cm, profondeur 16 cm. Idéales pour un sac de tous les jours.
Le Billy L est beaucoup plus grand et ne convient pas du tout à mon gabarit (1m60 en trichant un poil)

Côté pratique : Une poche devant zippée (idéale pour téléphone portable, carte de transports en commun…), une poche intérieur élastiquée, un lien en cuir avec un mousqueton pour les clefs à une extrémité et une mini lampe de poche à l’autre.
Existence également de 2 lanières à pressionner en haut du sac pour le fermer légèrement.

Contenu : Vous pouvez mettre facile 50% de plus que mon bazar à moi sans aucun problème. Par contre pour les documents A4, un ou deux cahiers en hauteur c’est OK, la pochette, cela va être plus juste.

Modelling pictures :

Il y a deux façons de le porter : avec les anses principales, à l’épaule ou la saignée du coude. Ou bien, quand on porte une veste un peu épaisse ou un manteau, à l’épaule avec la grande anse. Il faut alors dans ce cas ranger l’anse de devant à l’intérieur du sac et pressionner l’anse du dos pour qu’elle soit au devant du sac. Son utilisation est alors moins pratique, mais plus sécurisée.

Entretien et vieillissement : Vous noterez, si vous comparez la couleur du mien avec celui visible sur le site (billy gris). Que les couleurs sont sensiblement différentes. Le mien est plus « taupe », comprendre il tire sur le marron. Il n’a d’ailleurs jamais été véritablement gris. Je tiens de Jérôme lui même que la patine de la couleur grise vire au taupe justement. Personnellement je préfère, cela lui donne plus de nuances. Mais certaines ont été déçues et l’ont ramené en boutique. Cela ne concerne a priori que la couleur grise. Les pigments utilisés étant naturels, peut être que le gris a plus de mal à se fixer.
Pour l’entretien : pas besoin d’imperméabilisant. Le cuir parait fragile, mais finalement pas tant que ça. L’eau marque, mais les gouttes disparaissent dès que c’est sec. Idem pour les éventuelles griffures, cela se fond. Pour le nourrir : éventuellement une crème essentielle. Je n’ai pour le moment rien fait.

Où le trouver ? Dans la boutique officielle au 1 rue Jacob, 75006 Paris. Elle prend les commandes par téléphone : 01 43 54 70 93, compter 15 euros pour l’envoi en recommandé.
Au Bon Marché, au Printemps.
Dans quelques boutiques de province.
RushCollection fermant, il n’est plus possible de le trouver sur le net français.

Prix indicatif : pour cette version grise en M : 395 euros, compter 100 euros de plus pour le L. Il existe aussi en python, mais là c’est plus de 1000 euros. La peau (agneau, veau, pas de vachette, lisse, grainée, bullée) et les couleurs changent chaque saison sauf pour le feu et le noir. Le modèle étant LE classique de la marque, c’est également un des rares à être systématiquement reconduit.
Notez également l’apparition de modèles en nubuck (curry cette saison, bleu klein la saison prochaine)

Argus : on trouve plus de Billy L que de M sur ebay. Compter entre 300 et 350 euros pour un L d’occasion. Pas encore de contrefaçon à ma connaissance (de fortes inspirations en revanche : oui)

J’aime : Bon forcément le côté « agricouture » : élevage, tannage, teinture des peaux dans le respect de l’environnement. Processus de création/fabrication France/Maroc. Au moins on ne va pas en Chine.
La doublure en coton mat.
L’originalité du modèle.
Le touché du cuir !!! et les nombreux rivets, petite touche rock

J’aime pas : Si il fallait VRAIMENT lui trouver un défaut, peut-être les anses principales un poil courtes pour porter à l’épaule avec un manteau et les pressions un peu dures à fermer et ouvrir.

Conclusion : je ne suis pas vraiment objective, c’est en effet depuis quelques mois mon sac préféré. Celui que je ne quitte pas. Même l’achat d’un Twee en prévision du Bump ne m’a pas fait changer. Je ne sais si c’est le sac ultime, mais le look allié au côté pratique en fait un incontournable. Pourtant au départ ce n’était pas mon préféré, les modèles aux anses tressées comme Raoul ou Enzo m’attiraient plus.

Episodes précédents :
Le Lune de Vanessa Bruno
Le Mini City Tote de Anna Corinna

Prochain épisode : à vous de voter !
– pochette Boom Minority (pour les fêtes…)
– L’incontournable Balenciaga City
– Le Dalvy d’Hermès
?

PS : comme d’habitude, si les heureuses détentrices d’un Billy veulent ajouter quelque chose, qu’elles n’hésitent pas à le faire dans les commentaires !

La française ou le cheveu filasse…

 

Je ne vous apprendrai rien en disant qu’il existe de nombreuses différences de culture lorsqu’on traverse l’Atlantique pour aller rendre visite à nos cousins américains. Y’a des différences de taille… ou de poids. Au figuré comme au propre, j’entends.

Mais je voulais m’attarder sur une différence en particulier. Partons du visuel :

 

 

A gauche Lou Doillon, à droite Jessica Simpson. Certes, la comparaison est extrème, mais elle a le mérite d’être éloquente.

France VS US ou la négligence nonchalante contre le j’en-fais-trop.

La française et ses stars portent le cheveu brun et platouillon, voire éventuellement mal peigné (chez les Birkin en tout cas). Le syndrome œufs au plat n’étant pas du tout une contre-indication à la réussite (ahem… enfin dans certains milieux)

Chez les américains en revanche, plus on est en recherche de reconnaissance sociale, plus on cherche à gonfler au maximum ce qu’on peut : cheveux, lèvres, poitrine…. Et si on est blonde, c’est encore mieux.
Pourquoi je vous le demande, cette nécessité absolue de se choucrouter à coup d’Elnett avant chaque sortie ?? Maladie qui – il faut le savoir – affecte également la citoyenne lambda comme en témoignent toutes les photos de famille de la classe moyenne américaine. C’est d’ailleurs à se demander si les EtatsUnis n’ont pas refusé de signer le protocole de Kyoto non pas à cause du lobby pétrolier, mais bel et bien à cause du lobby des producteurs de laque à cheveux !

Mais bon en revanche, mes chères concitoyennes, sachez également que le négligé j’me lave pas j’enfile ce qui me tombe sous la mains et les gens sont en pâmoison, ça ne marche que si on s’appelle Jane, Lou ou Charlotte. Si on est extrêmement grande et mince, ça peut se jouer aussi. Mais pour le toute-un-chacune, moi genre, ce n’est pas franchement à préconiser. Même un samedi course-ménage. Y’a un minimum de maintenance syndicale pour éviter le look Madame Michu.

 

Goodie Bag : nouvelle vente Nat & Nin, chez We-love cette fois.

 

 

M’est avis que la besace en bandoulière, une fois que le Bump sera sorti, il va falloir que j’adopte un temps pour avoir les mains libres….
Info bonux : -10% sur votre commande avec le code thebeautynat

Bon plan Nespresso : le retour !

Le retour conjugué des bons parrainage Nespresso et des codes 3 suisses augure donc de la cafetière qui va bien pour Noel.

Note importante : cette opération est valable du 7 novembre 2008 au 17 janvier 2009.

Pour ceux qui avaient loupé le premier épisode, je les invite à lire ce billet-ci. Je ne vais pas réexpliquer tout le process ;-), à noter que cette fois est un micro-poil moins intéressante que la dernière, en effet, tout conjugué la Nespresso Krups ou Magimix manuelle revient à 24,44 euros et non 11 (on va pas chipoter non plus).
Peut être que des codes plus intéressants vont voir le jour, mais certainement après Noel.

Bref.
Komenkonfé ?

Il faut déjà commander la cafetière chez nos amis des 3suisses en indiquant les références catalogue (avec les références du net, le bon de réduc ne passera point).
Je vous aide :

Magimix :
– coloris bleu : 8519166
– coloris fuchsia : 8512034
– coloris gris métal : 8510371

Krups Essenza :
– coloris Or : 8516304
– coloris ardoise : 8613541

149,98 euros, soit 150,48 avec les 0,50 d’écoparticipation.

De là il faut passer un bon de réduction. Le meilleur sur la place actuellement : le 21342 qui donne 62 euros de réduc pour 149 euros d’achat.
Voilà donc notre cafetière à 88,48 soit 94,43 avec les frais de port.

Deuxième étape : le bon de parrainage Nespresso (comme d’habitude, compter 1 à 2 mois pour obtenir le remboursement)
De deux choses l’une :

– ou vous connaissez quelqu’un susceptible d’être votre parrain autrement dit membre du club Nespresso, et alors vous lui demandez le bon privilège de 70 euros, donc cafetière à 24,43 euros
– ou non … et vous vous contentez du bon de 50 euros téléchargeable ici : cafetière à 44,43 euros.

Goodie Bag : je me propose de marrainer à coup de bon – 70 euros les 5 premières personnes qui m’en feront la demande dans les commentaires 😉 Je précise que je n’en retire absolument aucun bénéfice.

Et un pas de plus dans la consommation ! Vous êtes dorénavant condamnés à acheter de la capsule à 31 cts pièce… mais punaise, qu’est-ce que c’est bon après le repas de midi !

PS : spéciale dédicace à mes copines les fouineuses pour ce plan 😉

Goodie Bag 2 : Dernier jour pour participer au concours et gagner la vlef USB Swarovski. La ou le gagnant sera annoncé cette semaine (dans la mesure de mes possibilités… comprendre : je ne suis pas sûre qu’ils aient le Wi-fi à la mat’, et c’est bien dommage)