TDMH : le Lemmy de Velvetine

Préambule : un grand merci à Anne-Cécile Couetil, la créatrice en personne, qui m’a confié 2 de ses bébés pour une semaine le temps de faire mes crash tests.

Le Lemmy de Velvetine, couleur camel et bouclerie or

lemmy

Premières impressions : et bien je ne le voyais pas comme ça… En effet, sur toutes les photos portées que j’ai pu voir (sur les blogs notamment) il était un poil avachi, porté en bandoulière et je me rends compte qu’il était difficile de se faire une idée de sa forme exacte. De plus je n’avais pas remarqué l’anse pour l’épaule, mi-cuir mi-chaine qui le rend finalement très chic. Cuir de très belle qualité et j’adore cette couleur. A noter qu’il ne semble pas trop lourd malgré la chaine et le système de fermeture.

lemmy_dessous

Dimensions : largeur : 32 cm au dessus, hauteur : 25 cm au plus haut, profondeur : 10 cm. Vous pouvez comparer avec notre étalon habituel, le Billy M ci dessous.

lemmy_billy

Côté pratique : le truc sympa, le Lemmy est fourni avec 2 anses, la grande étant amovible et réglable.

lemmy_anses

Le rabat ferme grâce à l’aiguille signature de la marque

lemmy_aiguilles

Puis avec 2 zips. A noter que ceux-ci sont positionnés de manière assymétrique (quand on regarde de profil) sur le devant du sac, rendant l’ouverture plus ergonomique quand on le porte.
 lemmy_zip

lemmy_zip2

L’intérieur enfin, 2 poches plaquées assez grandes sur le devant et une poche zippée au dos avec le logo de la marque.

lemmy_int

Pas de poche extérieure.

Contenu : Contrairement au Steven ou Iggy/sid, Lemmy a une vraie profondeur de 10 cm sur toute la hauteur du sac ce qui lui confère plus de volume. On peut y glisser un magazine A5, mais pas de format A4. Sur la photo ci-dessous il est quasi rempli au max.

lemmy_contenu

lemmy_contenu2

Modelling pictures : Le Lemmy se porte à l’épaule, avec son anse courte. Mais une bandoulière assez longue est fournie qui permet de le porter en travers. Longue, voire un peu trop, elle est réglable mais supporterait quelques trous supplémentaires à mon avis.

lemmy_porte

Entretien et vieillissement : C’est de l’agneau, avec une teinture végétale. Le cuir est très souple et ne nécessite pas d’imperméabilisant (il ne craint pas l’eau… de manière modérée on est d’accord). Il me semble que son entretien est le même que pour les Dreyfuss : eau savonneuse en cas de tache et crème essentielle Grison. La couleur ne bouge pas mais se patinera (= foncera) légèrement avec le temps.
Il se griffe facilement, mais en massant le cuir, voire avec une goutte de crème : hop, plus rien.

lemmy_cote

Où le trouver ? Et bien les points de vente semblent de plus en plus nombreux. On peut trouver du Velvetine au Bon marché, à l’Espace des Créateurs, 7 Rue Commines 75003 Paris, M° Filles du Calvaire (possibilité de vente par correspondance : 06 23 18 06 59), et en ligne sur 24h00 et le Bazar Parisien.

Prix indicatif : entre 420 et 450 euros

Argus : pas de marché d’occasion à ma connaissance.

lemmy_patteJ’aime : Le porté épaule, il est vraiment très joli porté de cette manière.
L’anse “gourmette”. C’est une anse à chaine, mais seulement sur une petite partie, résultat : il n’est pas lourd et ne blesse pas l’épaule.
Toujours les détails : les surpiqûres et panneaux sur le rabat, le détail de la “patte” sur le dessus.

J’aime pas : Comme dans la plupart des sacs Velvetine, pas de poche extérieure pour ranger le téléphone ou les cartes de transport.
La bandoulière un peu longue.
La façon dont il ”s’écafouille” un peu sur lui-même dans la largeur ce qui le rend moins joli.

Conclusion : Je suis très très tentée de le garder et je comprends pourquoi ça a été le chouchou de la blogo (avec notre ami Sid). Il a vraiment “une gueule” et beaucoup de charme. De plus, à l’usage (bon limité, il faut que je le rende neuf…) je ne lui ai pas trouvé de défaut rédhibitoire (un ou 2 trous supplémentaires dans la bandoulière, ça se fait…), il est pratique, pas très lourd et je suis fan fan fan de la couleur.

Episodes précédents :

- Le Chloé Paddington
- Le Chanel Coco Cabas
- Le Antoine de Jérôme Dreyfuss
- Le Elysa de Kipling
- Le Steven de Velvetine
- Le Dior Gaucho
- La gamme Pliage de Longchamp
- Le Iggy de Velvetine
- Le Twee de Jérôme Dreyfuss
- Le Balenciaga City
- Le Billy de Jérôme Dreyfuss
- Le Lune de Vanessa Bruno
- Le Mini City Tote de Anna Corinna