TDMH : Hermès, pochette Médor en veau box

J’ai la chance d’avoir un ami qui – travaillant chez cette illustre maison – me fait parfois quelques très bonnes surprises, je peux donc vous présenter un classique :

Hermès, pochette Médor en veau box couleur raisin :

 

Premières impressions : le cuir est rigide, du veau « box » classique chez Hermès, on sent tout de suite la grande qualité de ce dernier, et aussi des finitions, coutures, tout est absolument irréprochable. J’avais tout de suite accroché avec la ligne « médor » dont la bouclerie s’inspire des colliers de chien, je ne suis pas déçue, la pochette est magnifique, la taille et la contenance parfaite.
Note : il me semble qu’il existe deux tailles, celle-ci étant la grande.


Lire la suite

La bonne surprise du short en liberty

Parce que déjà j’ai du mal à trouver un short qui me va. Faut que j’essaie voyez.
Et je suis à la limite du boycott complet du short en jean tellement ça grossit même le popotin des grandes sèches.

Donc là, coup de foudre pour une chiffonade en liberty (yep, c’est la période, ça bourgeonne partout y compris dans le dressing), mais GROSSE hésitation dubitative au moment du passage de commande…

Un short donc. Virginie Castaway plus précisément

Lire la suite

Un week end à Brive La Gaillarde ?

[Note : ce voyage a été offert par l’office du tourisme de Brive La Gaillarde via AdRider]

Comme il était prévu, je suis donc partie, Marc Veyrat like, le chapeau en feutre et la jupe en prairie, direction le Sud-Ouest.
Ou enfin le Nord, puisqu’il m’a fallu crocheter par Paris, merci la SNCF en étoile, tous les chemins mènent à la capitale (vous essaierez de traverser le Massif Central tiens…).
Ce qui m’a permis de rejoindre en cours de route les comparses de la BriveTeam : Violette, Camille, Cédric et David.

(A Turenne – Crédit photo : Violette)

Je vais essayer (contrairement à mes habitudes) de faire succinct, de ce week end, j’ai particulièrement aimé :
Lire la suite

Joue la comme Miss Glitzy…

Je continue sur ma lancée.
Vu la pile de boites en même temps, il y a de quoi s’amuser.

Alors aujourd’hui j’ai tenté de me mettre dans la peau de notre co-blogueuse qu’on connait le moins, et pour cause : elle ne se montre pas sur son blog, Miss Glitzy.
Du coup vous avouerez qu’il est plus compliqué d’identifier son style.
Ce que je sais d’elle ? Elle aime les belles coupes, le masculin-féminin. Une chemise blanche, un pantalon noir, un sautoir pour le côté féminin… et la dernière fois que je l’ai vue : un foulard dans les cheveux…

J’ai donc tenté une sorte de tribute :

Lire la suite

Deux en un

C’est que les membres de la petite famille interagissent voyez… d’où compactage des billets « clairon » et « microbe » du week end…

Mon petit clairon passant désormais en revue chaque matin toute l’anatomie du félidé, à coup de « cékoiçaaaa ?? », tirage de queue, doigt dans l’oreille, le nez ou encore l’oeil compris…

Cékoiçaaaaaa ????
La patte…
And so on…
C’est d’une zénitude absolue les chats parfois…

PS : l’est-y pas beau avec son pull Ralph Lauren ?? C’est bien Vente-privée quand même…

PPS : je crois que l’une d’entre vous m’avait posé la question : ben non, le Microbe ne s’appelle pas Microbe dans la vraie vie, tout comme le clairon d’ailleurs mais on s’en doutait. Elle se nomme Vaya (à prononcer Baya), clin d’oeil à sa nationalité mexicaine.

Jouer au touriste en Corrèze…

Car voyez-vous pas que ce matin je m’envole (ah non, on me dit que je prends le train… 1h20 + changement de gare + 4 heure de Teoz… va falloir prendre un stock de Sudoku tiens) pour un endroit que je ne connais absolument pas, à savoir le quart sud-ouest de la France.

Jamais mis les pieds.
Pour tout vous dire la première fois que j’ai trempé la fesse dans l’océan Atlantique en 99 c’était côté guyanais.

Donc là, puisqu’on y est gracieusement invitée, avec des pot–esses (le tiret c’est pour mettre les 4 liens…), direction Brive La Gaillarde. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre sauf qu’en théorie on y mange bien.
Conclusion, je m’en vais plus en pays gastronomique qu’en haut lieu de la moderie.
Il me faut donc du confortable, du pelure d’oignon « si j’ai trop chaud ou si j’ai trop froid » et – mieux – de l’élastiqué à la taille….

J’en profite donc pour introduire une jupette que c’est un excellent rapport qualité-prix : 9,95 euros chez Zara. Du jersey, du liberty. Une coupe que c’est la même que les American Apparel ou les Isabel Marant, et qu’elle existe en version unie pour 2 euros de moins (pourquoi j’ai fait la connerie de reposer la grise je vous le demande).
Lire la suite

Orange, tangerine, corail… ce que vous voulez

Préambule : bon, hier je vous ai saoulée, trop consciencieuse, je sais, on ne se refait pas que voulez-vous. Retenez juste que je trouve le sérum Matricium top. Là. En 3 mots. Du coup aujourd’hui on va compenser et y aller light sur le texte…

C’est une couleur qui a priori semble difficile, mais que personnellement j’ai toujours portée.
En même temps je suis joueuse je le rappelle.

Et c’est un peu la couleur dominante de ma mini Roseanna, à qui j’ai adjoint un compagnon assorti à la faveur d’un vide-dressing.

Et comme dirait ma désormais copine de gilet dans cette phrase prononcée sur France 5 et déjà culte :
« un gilet ça te sauve une tenue… surtout quand t’aimes pas les pulls« .
Lire la suite

[Test produit] La gamme Matriciane de Bioderma

[Note : les produits m’ont été offerts]

Ca fait donc 3 semaines que je me tartine consciencieusement matin et soir.
Mais revenons en arrière.
Suite à un papotage virtuel avec la Baleine, j’apprends qu’elle est conviée à Paris, par Bioderma. Et qu’aux petits soins ils sont puisque train et hotel sont pris en charge. Ou comment les lyonnais qu’ils sont ne négligent pas la blogueuse de province : ça fait plaisir.

Mais je n’étais pas sur la liste.
Non pas que ce soit mon genre de réclamer, mais voyez-vous, Bioderma et sa gamme AtodermPP c’est ce que j’utilise pour pommader mon petit clairon eczémateux. Avoir la possibilité de discuter et me renseigner un peu plus sur la marque m’a donc fait passer outre ma bonne éduction.

Mais se faisant j’ai pu donc découvrir, à coup de PowerPoint, coupes du derme, graphes et autres, ce qui fait que la peau viellit et comprendre pas mal de mécanisme.
Lire la suite