leo forever (et en situation…)

Parce qu’il faut bien que je vous dise : mes ballerines et le foulard léo, , et bien je ne les quitte plus depuis que je les ai reçus.

Et si au départ je me la suis jouée en total look noir, je trouve que finalement avec le slim kaki reboulé ça rend plutôt pas mal.

Et dans la série « on ressort les pulls, mais pas encore la maille irlandaise », il faut que je vous parle de ce petit truc à manches chauve-souris (sisi), en maille toute fine et transparente, idéale pour la superposition et à mettre au dessus d’un body dentelle ou léopard (encore) que je n’ai pas mais c’est pas grave, c’est joli quand même.

Lire la suite

Lectures estivales

Il y a de cela quelques (trop ?) nombreuses années, à la période de l’adolescence pour être précise, je passais mes étés le nez dans des bouquins. En témoignent les photos de ces années, au camping, sur la plage, dans ma chambre, la position est identique.
Le tout avec une frénésie et sans aucun discernement, je m’enfilais une quarantaine de bouquins, tout ce qui me passait sous la main, de Stephen King à Zola en passant par la collection Harlequin.

Puis boulot, loupiot, vacances réduites, le rythme s’est donc (sacrément) relâché… Et pour les 3 semaines d’août qui viennent de s’écouler, je l’ai joué en aveugle et en tapant dans les listes des magazines et les meilleures ventes Amazon…

Lire la suite

Le pantalon vague du fondement

« loose tapered trouser » ou « slouch pants » mais on défend la langue française oui ou non ?
(ou plutôt « quand ça nous chante »… bref)

Donc cet hiver, voilà-t-y pas qu’on nous balance du fut vrai-faux sarouel, qu’il est loose du fond de culotte mais pas trop. Et le truc marrant, c’est que si en temps normal je suis frileuse de mes habitudes et que je me cache généralement deux bonnes années derrière un « naaaaan, c’est pas pour moi » (cf le slim… le BF, le short en jean, etc…) là, j’ai foncé essayer.

Pourquoi vous allez me dire ? la forme sarouel n’étant pas forcément ni seyante ni appréciée de la gent masculine. Et bien parce que – vu nos petits problèmes/défauts/complexes persos – si certaines cherchent à camoufler leur zone T, moi je cherche plutôt à flouter ma zone Q. La faute à une culotte de cheval « je suis née avec ».
Lire la suite

Benchmark de bandeaux

On le voyait devinait hier, je me suis (re)mise au soutif bandeau. Au vu de tous les trucs machins hyper loose du dessous de l’aisselle, cela devenait nécessaire de trouver un truc :
– joli
– qui ne saucissonne pas
– sans bretelle (bandeau quoi)
– mais qui maintienne tout de même suffisamment ou au minimum ne se fasse pas la malle.

Et ben c’était pas gagné.
Et dans la série, « y’ a du déchet », j’ai dû passer par ça pour en garder UN de correct :

Pour vous résumer, de haut en bas :

Princesse TamTam, modèle Lucky (qu’on trouve ici), pas donné, mais le bidule qui est impec avec un top/combi/robe bustier, et qui reste joli quand on l’aperçoit. Taille 2 impec pour un tour de poitrine qui avoisinne le 90.

– bandeau asos, qui devait être à genre 8£, joli sur le site (petites bandes en voile et effet noeud) MAIS qui s’est révélé trop brillant et surtout trop grand (j’ai pris du M pourtant)

– bandeau tout simple Asos aussi (tout pas cher : 3£) en jersey gris. Autant dire que tu as ça ou rien c’est pareil. Le M itou, beaucoup trop grand.

– bandeau American Apparel (en jersey ici, existe aussi en version dentelle). Là je ne me suis pas faite avoir, j’ai essayé en boutique. Le M, impec (comme quoi avant que les tailles ne soient harmonisées…).
SAUF que, l’ayant porté toute une journée, j’ai constaté :
1. qu’il a tendance à se roulotter et donc sa largeur à s’amenuir jusqu’à :
2. *SPOUF* se mettre totalement en boule par surprise SOUS la poitrine.
Moralité : si c’est trop grand ça glisse, si c’est trop petit ça roulotte…

Donc fatalement et on s’en doutait, c’est le plus cher et celui qui s’apparente le plus à un soutif classique (comprendre avec bande caoutchouc qui adhère un minimum et armatures + agraphes) qui est le plus fiable et que je porte sans souci.

Personnellement je me suis fait une raison : je laisse tomber le bandeau tube en jersey tout simple, je le laisse aux apparentées Jane Birkin sur lesquelles cela doit rendre impeccablement et me contenterai de porter les tops loose en superposition…

Un acte manqué

Alors oui, certes, en bonne française de base, j’ai été en vacances, et qu’est-ce que j’ai fait : j’ai râlé.
Trop chaud, trop froid, façon « vous pouvez baisser le feu de cheminée de 2 degrés ? ça serait bien 2 degrés » (vous vous souvenez la pub ?), et à Oléron donc, le fond de l’air est resté bien trop frais à mon goût. Spécialement sur la plage.

C’est donc avec regret que je n’ai pu porter la tenue « on the beach » prévue, immortalisée pour compenser dans le salon, même si du coup niveau incongruité ça se pose là…
(et en théorie le maillot de bain qui aurait dû remplacer le bandeau… et en fait tenue plutôt « post-beach pour manger une glace sur le port »)
Lire la suite