La veste noire

Alors, forcément, vous n’allez pas me croire (hein) MAIS je n’avais pas la bonne veste noire. Celle qui irait avec tout et que je pourrais enfiler par dessus n’importe quoi pour sortir le matin : pour allez à l’école, à Paris, à ma salle de gym, le week end… Bref, le bidule multitâche.

Attention, je n’ai pas dit que je n’avais pas de veste noire, j’ai un sublime perf et un joli blazer habillé. Mais voilà justement, je ne voulais pas une veste en cuir ajustée, ni un manteau léger, ni un truc trop habillé (= un blazer ou une veste épaulée). Non, le truc un peu mou, que tu peux rouler dans une valise, sortir en gilet ou par dessus un gros pull… VER-SA-TILE.
Avec de grandes poches c’est mieux, mais pas une parka non plus. Qui puisse faire cool ou habillée selon le reste de la tenue.
Ah, et qui arrive sous les fesses, aussi.

Vous la voyez venir la prise de tête ?

L’autre jour à Paris, j’ai eu coup sur coup un RV et un déjeuner d’annulés. De quoi passer quelques heures dans le quartier des grands mags. J’ai tout fait : 3 étages du Printemps, Zara, H&M et consorts. Rien, queud’.

Mais alors que je me rendais à un rendez-vous rue Beaurepaire avec une petite dizaine de minutes d’avance, j’avisai un American Apparel. 5 minutes à perdre, hop. Et là, je vous le donne en mille :

americanApparel

Une veste en lin épais, souple, avec des poches, sous la taille. Prise en M/L pour un côté oversized, très, mais très Isabel Marant avec ses manteaux d’hiver. On retrousse les manches et on a côté boyfriend qui va bien *. Comme prévu elle va avec tout.

C’est intéressant car c’est quand on cherche une pièce bien précise que l’on sort de ses marques favorites et qu’on se débarrasse de ses préjugés. Voilà.

(si ça vous intéresse elle est dispo en ligne ici)

C’est génétique !?

Toujours avec ma comparse d’un jour (les discussions ont été fructueuses), entre 2 bouchées au Café Pinson et suite à ma révélation quasi mystique, on s’est interrogées : est-ce que la propension à tout garder, à s’encombrer d’un bric à brac « j’en aurais peut être besoin un jour » ne serait pas tout bonnement génétique ? de famille ? Innée ou acquise qu’importe, mais serait une tare familiale ?

Et dans mon cas : est-ce que ça saute une génération ? Ma maman est du genre à tout bazarder sans état d’âme, mais vous ai-je déjà parlé de mes grand-mères ?

D’un côté ma Mamie maternelle, qui a absolument tout conservé toute sa vie. La boite de Cracotte découpée/attachée par une pince à linge pour faire des listes de courses, les boites de glace pour faire des tuppers : bon ça c’est bien, décroissant on va dire. Mais aussi toutes les affaires de ma mère (plutôt cool pour les soirées étudiantes à thème seventies) des ancêtres, etc… C’est super quand on est enfant et qu’on y passe les vacances, mais une maison de 200 m2 blindée quand on n’est plus que 2 est-ce bien raisonnable ?
De plus elle collectionnait tout, mais TOUT : les porte-clefs, les timbres, les vieilles pièces, les sucres emballés dans des papiers avec des motifs… Ca a dû déjà légèrement déteindre puisque la première fois que je suis partie en grandes vacances, à la mer et en caravane, à 9 ans, j’ai emporté … ma collection de gommes !? Qui m’a évidemment bien servi comme vous vous doutez.

papi

(Souvenir de mon grand-père dans l’entrée, il était boulanger)
Lire la suite

Jolie Montre // concours

Cela fait quelques temps que je regarde avec intérêt les montres en bois. Complet décalage avec les montres de luxe, ce sont des montres abordables avec une touche d’originalité qui éveille l’intérêt et leur évite tout côté cheap.

jord

Celle-ci est une montre américaine : Jord. C’est la marque qui me l’a envoyée pour me faire découvrir ses produits. Je ne peux pas vous parler de la qualité de la mécanique à l’intérieur, mais la première impression est assez bluffante : c’est hyper, nan mais hyper LEGER. J’en connais qui détestent les montres en métal à cause justement de leur poids, là on a franchement l’impression d’avoir le poignet nu. Lire la suite

Grand classique

Que cette tenue, la combinaison jean-cuir noir- dentelle – basket, je vous la sors plus que de raison, mais elle est toujours aussi efficace. Pourquoi s’en priver ?
Des basiques, ou presque. Si je ne devais garder que 33 pièces (oui, vous savez, le fameux défi 333 qui tourne sur les blogs minimalistes – ça y est on a une nouvelle catégorie, comme beauté, mode, maman ou presque – 3 mois avec uniquement 33 pièces de vêtements) celles-ci en feraient indubitablement partie.

dolce1 Lire la suite

Uniforme

Je m’y tiens : le jean un peu destroy, les rayures, les baskets aux pieds, je crois que je commence à tenir une sorte de cohérence. Et je ne suis pas peu fière, j’ai résisté sans sourciller aux promos -25% chez NAP et -30 chez Matches* : TOUT VA BIEN (même si j’avais passé une heure à faire un panier, j’ai refermé l’onglet).

siwy Lire la suite

TDMH : le MAB mini tote Rebecca Minkoff

Une fois n’est pas coutume, un designer américain aujourd’hui ! La première fois que j’ai vu ses sacs, c’était en 2007, j’ai longtemps tourné autour, pour finir par craquer pour les versions mini.

Rebecca Minkoff, le mini MAB tote bleu cobalt :

MAB

Premières impressions : MAB est en fait un acronyme pour Morning After Bag, un de premiers et modèle iconique de la créatrice. Le MAB classique est en fait un sac duffle, type Speedy, mais avec une poche + rabat que l’on retrouve sur le devant de ce modèle. Dans sa version tote et mini on a affaire à un ersatz de Nano Luggage Céline pour une fraction du prix. Il est conforme à mes attentes : couleur lumineuse, cuir box donc rigide, petit format mignon.

Lire la suite

Jardin lyonnais

Dimanche dernier, passage éclair à Lyon. On a pu profiter du jardin de la maison de nos amis les Lyonnais Masqués, tsss, ça y est, depuis qu’ils ont déménagé avec une pelouse à portée de main, l’attraction de notre QG pleine campagne a sacrément diminué. Mais rien à faire les gars, la prochaine fois, elle se passe chez nous !

heimstone1 Lire la suite