Parfum d’enfance

Je crois que Cadum évoque peu ou prou des souvenirs similaires chez chacunes d’entre nous, madeleine de Proust olfactive, on a toutes croisé ces produits à un moment de notre jeunesse (j’ai découvert il y a peu que la marque a été créée en 1907 et que ses premières publicités datent de 1920 !)

Mais au delà de l’enfance, j’ai voulu revisiter avec leurs nouveaux produits mon sacro-saint rituel du bain : un bon livre, une musique relaxante, la lumière d’une bougie … et quelques gouttes d’huile merveilleuse Cadum.
J’ai pris cette habitude lors de ma grossesse et c’est devenu un réflexe ou presque en cas de stress, fatigue, besoin express de recharger les batteries.

(vidéo réalisée en partenariat avec Cadum)

Outre les produits douche/bain (d’ores et déjà plus qu’adoptés par le Loupiot) cette huile, dans la série tout en un* qui m’est chère, permet à ma peau de rester souple et bien hydratée. Elle évite la peau qui tire et le crémage de rigueur à la sortie d’un bain dans lequel on a un peu trop barboté (et au vu du sacro-saint rituel de la vidéo, vous comprendrez que ce n’est pas pour 5 minutes).
Elle est hypoallergénique, développée pour les bébés mais adoptée par les mamans !

* s’utilise dans l’eau du bain ou en huile de massage corps et cheveux, toutes les infos ici

La veste noire

Alors, forcément, vous n’allez pas me croire (hein) MAIS je n’avais pas la bonne veste noire. Celle qui irait avec tout et que je pourrais enfiler par dessus n’importe quoi pour sortir le matin : pour allez à l’école, à Paris, à ma salle de gym, le week end… Bref, le bidule multitâche.

Attention, je n’ai pas dit que je n’avais pas de veste noire, j’ai un sublime perf et un joli blazer habillé. Mais voilà justement, je ne voulais pas une veste en cuir ajustée, ni un manteau léger, ni un truc trop habillé (= un blazer ou une veste épaulée). Non, le truc un peu mou, que tu peux rouler dans une valise, sortir en gilet ou par dessus un gros pull… VER-SA-TILE.
Avec de grandes poches c’est mieux, mais pas une parka non plus. Qui puisse faire cool ou habillée selon le reste de la tenue.
Ah, et qui arrive sous les fesses, aussi.

Vous la voyez venir la prise de tête ?

L’autre jour à Paris, j’ai eu coup sur coup un RV et un déjeuner d’annulés. De quoi passer quelques heures dans le quartier des grands mags. J’ai tout fait : 3 étages du Printemps, Zara, H&M et consorts. Rien, queud’.

Mais alors que je me rendais à un rendez-vous rue Beaurepaire avec une petite dizaine de minutes d’avance, j’avisai un American Apparel. 5 minutes à perdre, hop. Et là, je vous le donne en mille :

americanApparel

Une veste en lin épais, souple, avec des poches, sous la taille. Prise en M/L pour un côté oversized, très, mais très Isabel Marant avec ses manteaux d’hiver. On retrousse les manches et on a côté boyfriend qui va bien *. Comme prévu elle va avec tout.

C’est intéressant car c’est quand on cherche une pièce bien précise que l’on sort de ses marques favorites et qu’on se débarrasse de ses préjugés. Voilà.

(si ça vous intéresse elle est dispo en ligne ici)

C’est génétique !?

Toujours avec ma comparse d’un jour (les discussions ont été fructueuses), entre 2 bouchées au Café Pinson et suite à ma révélation quasi mystique, on s’est interrogées : est-ce que la propension à tout garder, à s’encombrer d’un bric à brac “j’en aurais peut être besoin un jour” ne serait pas tout bonnement génétique ? de famille ? Innée ou acquise qu’importe, mais serait une tare familiale ?

Et dans mon cas : est-ce que ça saute une génération ? Ma maman est du genre à tout bazarder sans état d’âme, mais vous ai-je déjà parlé de mes grand-mères ?

D’un côté ma Mamie maternelle, qui a absolument tout conservé toute sa vie. La boite de Cracotte découpée/attachée par une pince à linge pour faire des listes de courses, les boites de glace pour faire des tuppers : bon ça c’est bien, décroissant on va dire. Mais aussi toutes les affaires de ma mère (plutôt cool pour les soirées étudiantes à thème seventies) des ancêtres, etc… C’est super quand on est enfant et qu’on y passe les vacances, mais une maison de 200 m2 blindée quand on n’est plus que 2 est-ce bien raisonnable ?
De plus elle collectionnait tout, mais TOUT : les porte-clefs, les timbres, les vieilles pièces, les sucres emballés dans des papiers avec des motifs… Ca a dû déjà légèrement déteindre puisque la première fois que je suis partie en grandes vacances, à la mer et en caravane, à 9 ans, j’ai emporté … ma collection de gommes !? Qui m’a évidemment bien servi comme vous vous doutez.

papi

(Souvenir de mon grand-père dans l’entrée, il était boulanger)
Lire la suite

Page 1 sur 57412345102030Dernière page »