Lutter contre la cellulite 2/4 : la nutrition

Je ne pense pas être quelqu’un qui mange « mal » à la base. Je ne suis pas du tout « sucré », je ne mange pas de pâtisseries, pas de viandes en sauce, je pense manger relativement varié, je n’ai pas à proprement parler de problème de poids.
En revanche j’ai quelques mauvaises habitudes : celle des plateaux télé avec le verre de vin rouge, celle de finir le goûter du petit, d’aimer un peu trop le fromage et la charcuterie et de manger beaucoup trop de pain.
Vous rajoutez à cela des problèmes de plus en plus nombreux d’intolérances alimentaires. Ou plutôt comme je l’ai appris par la suite « d’incompétences » alimentaires : mon corps ne sait plus comment digérer et assimiler certains aliments : en tête de liste tout ce qui vient de la vache, principalement la viande de boeuf, mais aussi dans une moindre mesure le lait et la viande de veau. Tout ceci m’a amené à consulter un nutritionniste, afin de :

1. trouver une manière de vivre et de manger avec mes « incompétences ». Je ne m’étalerai pas là dessus, ce n’est pas le sujet
2. prendre de bonnes habitudes pour en finir avec ces 2-3 kilos en trop (qu’on a toutes ou quasi, hein, passé 30 ans, bref) et soigner ma santé

nutrition

Hors de question de faire un régime, de tout perdre en 1 mois, ce n’est pas du tout ma philosophie. On a beaucoup discuté de principes alimentaires, de conseils pour s’alimenter avant/après le sport, de quelques règles. Après, à moi d’adapter et de trouver ce qui était facilement adaptable dans mon quotidien. Ce que j’étais prête à accepter, selon mes goûts, mes habitudes et mes contraintes. Le but étant de changer durablement.
Voici donc ce que j’ai retenu de mes visites :

=> Tenir un carnet alimentaire. En gros je note tout ce que je mange, cela permet de freiner certaines pulsions (il fait moche, je déprime, je grignote. J’ai un coup de stress, je compense, je grignote. Au hasard, hein). Et me permet concrètement de pouvoir discuter avec mon nutritionniste des points d’amélioration possibles, des carences, tout ça. C’est essentiel quand on commence à vouloir trouver un bon régime alimentaire.
J’ai pris un tout petit bidule Rhodia, avec un Bic fin. Le minimum d’encombrement dans le sac. Cela m’aide à gérer les extras aussi.
Petite précision : je note les différents types d’aliments, mais je ne pèse rien et n’indique pas les quantités, pain mis à part.

=> Le cas du petit déjeuner. J’ai toujours beaucoup mangé au petit déjeuner, tout le monde vous le dira : le repas le plus important de la journée, tout ça. Beaucoup, mais pas forcément bien comme il faut. Il y a quelques années, je vous le disais, je me gavais de Banania et de céréales. Puis j’ai commencé à devenir intolérante au lait, je suis retournée au café, avec tartines à la confiture ou viennoiseries. L’an dernier, j’étais passée au light : lait de soja et muesli.
Et bien tout ça : queud’, pas bien. TROP DE SUCRE. Parce que tout ça fait faire le yoyo à notre taux de glycémie. On mange trop sucré le matin et hop, la glycémie au plafond et qui retombe comme un soufflé 2h plus tard, ce qui provoque une fringale à 11h, et partis comme ça, la sensation de faim fait des hauts et des bas toute la journée. L’idée au contraire c’est de garder une glycémie constante tout au long de la journée. Donc le matin, il faut impérativement éviter les sucres rapides et privilégier les sucres lents.
Concrètement ? Et bien du pain. Avec du beurre (du vrai). J’ai peur de dire une bêtise mais il me semble que c’est pour ralentir l’assimilation. Donc le matin, je me fais un bol de café, avec un nuage de lait, éventuellement un fruit ou un jus ET une demie-baguette. Carrément.
Au début j’ai trouvé ça dur. Ca bourre, on n’a pas de plaisir gustatif. Alors comme toujours, j’ai adapté et fait un compromis : déjà je le grille (ce n’est pas bien car ça réduit le volume, mais je le fais sur de la baguette et non du pain tranché, ça va encore), et je me suis mise au beurre salé, du coup avec l’absence de confiture ça passe mieux – plus de goût – que le beurre doux.
Résultat : ça a comblé mon envie de pain, j’y trouve du plaisir et je n’ai absolument pas faim ni envie de grignoter jusqu’à 13h à l’aise. Et tout naturellement je mange moins au déjeuner et au dîner qu’il faut absolument garder léger.

=> Manger léger le soir : ce qui veut dire beaucoup au petit déjeuner, moyen le midi et léger pour le dîner. Avec la demie baguette je vous disais, les 2 autres repas se sont régulés naturellement sans beaucoup d’efforts.

=> Manger plus de légumes verts. Et les légumes et fruits en général. Le problème est que je ne les digère pas très bien, du coup je combine plus souvent avec un peu de riz par exemple, Et comme il n’est pas facile d’avoir toujours des légumes frais à porter de main (les courses une fois par semaine, le problème des saisons) j’ai solutionné avec les surgelés. J’ai toujours un sac de haricots verts et d’épinards. Du coup je peux quasiment toujours en rajouter une portion dans la poêle et le wok.
Quant au fruit, il faut que j’essaie de le manger EN DEBUT de repas, pour qu’il passe mieux. Là je vous avoue que je n’ai pas encore sauté le pas(je suis plus écoeurée en mangeant une pomme entière – je me contente d’une demie à la fois – qu’en avalant un paquet de chips, cherchez l’erreur).

=> Gérer ma consommation de pain. Avec ce que je mange au petit déjeuner, déjà, j’en ai moins besoin. Après j’essaie de rester à 40grs le midi et 20 le soir. Soit une tranche.
Je ne manque quasi plus de fromage (intolérance au lactose, je ne peux plus en manger beaucoup de toute façon) mais si vraiment ça me fait envie, la solution c’est LA CANCOILLOTE. Ca vaut si vous avez du cholestérol aussi. C’est le fromage (liquide, un régal sur les patates à l’eau, alternative light à la raclette) qui vient de Franche-Comté. J’en ai toujours eu à table mais je sais que ce n’est pas trop connu si on s’écarte de l’est de la France. C’est le fromage le plus léger et personnellement j’adore (et prenez la à l’ail .. si si)

=> Manger DOUCEMENT. Ouais. J’ai beau faire des effort, là j’ai toujours du mal. On sait pourtant qu’il faut manger lentement pour que la satiété arrive au cerveau sans qu’on ait trop manger…

=> Y aller mollo sur la viande. Vous l’avez compris, c’est venu naturellement, je n’ai jamais eu beaucoup d’appétence pour la viande rouge et plus ça va plus je tire sur le végétarien occasionnel. Je n’ai pas franchi le cap car : je suis contre les extrémismes et pour la mesure, et je n’ai pas encore assimilé les alternatives pour ne pas avoir de carence. Du coup je mange plutôt de la viande blanche (dinde, poulet) et du jambon, occasionnellement de l’agneau le midi (il y en a un plein pré, comme les vaches d’ailleurs, direct du producteur au consommateur) et du poisson le soir.
Une aparté, en discutant avec mon osthéo il m’a affirmé que les gens appartenant au groupe sanguin A avaient tendance à assimiler difficilement la viande rouge, la stockant plutôt en graisse, alors que les gens du groupe O en étaient particulièrement friands. On retrouve des choses similaires il me semble dans la médecine indienne, selon cette fois que l’on appartient à des groupes type Vata, pita, etc… Je manque cruellement de connaissances dans ces domaines, mais à chaque fois ça se tient sur mon cas.

=> Mieux gérer mes excès. C’est là où ça se corse, j’ai du mal à me défaire de mon verre de vin rouge le soir, ou des soirées pizza une fois par semaine. Mais c’est là que j’ai une carte à jouer, les excès et extras sont nécessaires, mais il faut essayer de ne pas en faire plus d’une fois par semaine, et d’essayer de combiner avec 1heure de sport le lendemain.
(et ne pas sauter de repas, mais manger light les 36h qui suivent pour ne pas stocker)

=> Se peser une fois par semaine et ne pas faire l’autruche. Il ne faut pas être obsessionnelle de la balance, mais une fois par semaine dans des conditions identiques cela permet de savoir où on en est et de réagir rapidement si on est sur la mauvaise pente.
(il y a 10 ans, quand je suis partie vivre en Guyane, j’ai emménagé avec mon futur mari, me suis calquée sur son alimentation et on a fait beaucoup (trop) d’apéros cacahuètes-bière-pizza avec les copains. Pas de balance, que des fringues légères, je n’ai RIEN vu venir mais au retour en 1 an et demi j’avais pris 7 ou 8 kgs ! il m’a fallu autant de temps pour les reperdre…)

Je ne suis pas et ne serai jamais une extrémiste. Rien qu’en tenant le carnet, en changeant mon petit déjeuner et en ajoutant un peu plus de légumes verts, j’ai perdu 2 kgs entre septembre et Noël. Puis sont venus les fêtes, les vacances, la déprime du Printemps qui ne vient pas et j’ai stagné pendant 3 mois.
Là je me suis attaquée depuis 1 mois à gérer mes excès, et je suis repartie à la baisse, -500 grs.

J’ajouterai un mot sur une autre difficulté : celle de concilier habitudes alimentaires et famille. Nous sommes 3, mon fils de 4 ans et 1/2 doit manger de tout et à sa faim, et mon mari qui court beaucoup et a donc des besoins supérieurs en glucides. Du coup la solution est de mixer légumes verts et féculents, avec double ration de pâtes en plus pour le coureur de fond. La base est la même pour tout le monde, mais si on prévoit un steak de boeuf je prends une escalope (veau ou poulet) pour moi, et concernant les légumes (poêlée de courgettes par exemple) on rajoute des coquillettes mélangées et je joue sur les quantités selon chaque personne.

Bon, voilà ce que j’ai retenu, c’est un peu en vrac mais pour résumer je dirais qu’il faut
1. apprendre les règles de base
2. les intégrer de telle sorte que cela s’inscrive facilement dans notre mode de vie pour qu’on puisse les conserver, quitte à faire quelques compromis.

Je vous livre mon expérience personnelle, après si vous avez d’autres trucs, astuces ou explications : ils sont les bienvenus !

Prochain volet : le sport !

66 commentaire pour “Lutter contre la cellulite 2/4 : la nutrition

  1. Je me reconnais carrément dans les « mauvaises » habitudes alimentaires (le verre de vin! ;))…par contre, je ne me vois pas trop manger autre chose que ma tribu … Les repas sont des moments de partage, tant pis pour les calories. Cette histoire de carnet me fait un peu flipper. C’est assez typique du comportement anorexique qui veut totalement maîtriser son corps. Attention, je ne veux pas soulever de polémique, hein!

    • Le carnet alimentaire est indispensable quand on voit un nutritionniste : il doit être en mesure de savoir ce qu’on mange pour nous aider 😉
      Je ne trouve pas ça problématique, je ne suis pas du tout dans le contrôle, mais ça m’aide beaucoup, et également sur le plan de mes intolérances puisque je peux noter mes sensations, ça m’aide à savoir comment je peux manger pour me sentir mieux aussi. Je n’ai jamais eu de problèmes d’anorexie ou boulimie, et je ne pense pas que ça me pousse dans cette voie 😉

    • En tant qu’ex-anorexique, le carnet alimentaire est effectivement le truc à éviter, dans mon cas. Mais tout le monde ne souffre pas de la maladie, fort heureusement ! Le carnet peut s’avérer très utile pour certain(e)s et potentiellement dangereux pour d’autres.

      J’approuve pour le pain le matin, et je conseille d’ailleurs le pain mi-complet ou complet(je raffole de ceux au sésame, raisins, graines de pavot etc.): avec une quantité moindre par rapport à celle ingérée pour une baguette lambda, on est calé + + et pour la matinée !

  2. Je pense que « manger mieux » est un « mal » nécessaire pour l’homme! Là ton expérience s’inscrit dans un régime alimentaire sensiblement différent de celui qui t’était coutumier il y a quelques années mais au final pas tant que cela et tu es plus dans une démarche du « manger mieux » qu’autre chose! Tous ces écarts font du mal à la balance ok, c’est un fait et beaucoup diront « je mange ce que je veux, je me fais plaisir et j’en ai marre que les magazines ou pub me dictent mon hygiène de vie »! Oui, c’est vrai! Ce qui est surtout vrai c’est que ce sont les mêmes qui nous ont conduit à manger ces « cochonneries » et ce qu’il faut surtout regarder c’est que c’est mauvais pour la santé et pas qu’au travers du poids loiiiin de là!
    Comme toi je ne me considère pas comme une extrémiste, et j’ai du mal à faire sans mes « travers alimentaires » mais j’ai entamé une réflexion sur le sujet et je fais gaffe à équilibrer et modérer mes excès, parce que la bouffe n’est pas la solution mais le moyen 😉
    Bonne journée 😉
    P.s: ces posts sont super intéressant, car au final on part du postulat de la cellulite pour conclure à une bonne hygiène de vie :-)

    • C’est exactement ça ! je ne suis pas dans une optique de régime, mais de manger mieux, pour une meilleure hygiène de vie et un confort digestif 😉

  3. Merci pour cet article intéressant et de partager tes observations! Actuellement, je suis un cours en ligne qui porte sur le régime alimentaire et la nutrition. Pour argumenter que nous se font souvent de l’illusion de notre alimentation, la prof nous a proposé d’utiliser ce site pendant quelques jour (mais il y en a bien d’autres sites ou d’applications) pour documenter ce qu’on mange et faire l’analyse.

    En proposant de faire le suivi de notre nourriture elle voulait qu’on se rend compte de la vrai distribution des aliments (glucides, protéines, gras mais aussi des minéraux) dans notre régime journalier et pas uniquement compter les calories, comme on le fait la plupart du temps.

    Au bout de quatre jours je me suis rendu compte que mon corps est déficitaire de quelques minéraux. Pourtant je croyais manger bien équilibré! En rajoutant ces éléments dans mon régime, j’ai remarqué que, par exemple, je dors beaucoup mieux. Tout ça pour dire qu’il est super important d’être conscient de notre alimentation quel que soit le but :)

    Puis, un verre de rouge ne fait jamais du mal! A consommer avec modération 😉

    • C’est un peu ce que je fais, je ne compte pas les calories, c’est plus pour me forcer à manger plus de légumes verts, de choisir entre viande ou fromage le soir et ce genre de choses

  4. bon ba je fais tout comme il faut je ne ferais juste jamais de 36 😉
    la méthode du carnet est radicale car là on ne peut pas mentir et quand on sait que quelqu’un va le regarder on évite les craquage pour ne pas se faire gronder!

    • Pareil, je n’ai jamais été filiforme et j’ai toujours eu de bonnes cuisses, même ado. On peut (doit) s’entretenir mais on ne peut pas lutter contre sa nature

  5. Bonjour Cécile, je suis OK avec toi sur tous les points, et me reconnais à 200% dans ton témoignage…
    Pour ma part, je suis une grande et voluptueuse jeune femme (1.76 taille 44) et du coup, je suis lourde… me peser me traumatise et du coup, j’ai soigneusement évité la balance pendant tt l’hiver… résultat… 5kgs en plus que je n’ai pas vu venir…
    Du coupn depuis 10 jours, avec ma meilleure copine on s’est téléchargé une appli sur le portable pour noter tout ce qu’on mange et enregistrer les poids (le principe du carnet). C’est super parce que effectivement on ne grignote plus à tort et à travers et le fait de partager avec une copine, c’est hyper motivant. Et d’autant plus qu’elle habite à 500 kms de chez moi.
    deuxième truc: mon mari, très sujet à l’arthrose, a entamé un régime sans gluten (blé, en particulier)… on essaie pour voir si ça peut le soulager. Du coup, plus de pain, plus de pates et tout ces trucs lourdingues et faciles à cuisiner sur lesquels tu te jettes le soir pour faciliter le repas… on compense avec des galettes de mais (très très bon)et des légumes verts.
    Pas si difficile finalement.
    Bises

    • C’est toujours plus facile à plusieurs ! (le principe Weight Watcher !).
      Là où j’ai du mal perso, c’est anticiper et planifier les repas, je n’y arrive pas (du coup, vive les légumes surgelés !)

  6. Intéressant les quelques astuces que tu donnes, même d’il faut penser à personnaliser son alimentation en fonction de ses besoins, envies,… A chacune son programme en quelque sorte! 😉

    • On ne peut clairement pas tous manger la même chose !
      Si je ne mange qu’un gros bol de soupe de légumes le soir par ex, et bien je suis très très mal, j’ai besoin de couper avec un morceau de pain et fromage et je ne peux manger qu’un petit bol

  7. Article très intéressant!
    Sinon, la nutritionniste de ma soeur lui a dit que le matin, elle pouvait manger un fromage « gras » avec du pain. Et à 17h, prendre un petit bout de chocolat noir ou quelques amandes. Elle a également ajouté qu’elle devait bannir le fromage le soir et que la soupe, prise le soir, était mauvaise pour la cellulite (parlait-elle des soupes en briques?). A part ça, le reste est assez similaire à tes conseils.

    • IL m’a déconseillé les amandes et les pistaches, hyper gras en fait… si j’ai un creux à 16h ou que je fais du sport à 19h avant de dîner, c’est plutot une banane…
      Par contre le chocolat, j’en mange un carré tous les jours avec mon café du midi (que je ne sucre pas) et je le prends noir.
      Pour le fromage le soir : essaie la cancoillote ! 😀

      • Certes les amandes sont « grasses », mais ce sont des acides gras de bonne qualité, bons pour la santé, c’est aussi plein de minéraux (oui je suis militante pro-amande)

    • çà ressemble au concept chrononutrition çà, bien bien :)
      pour la soupe c’est rapport aux sels minéraux et à l’eau –> rétention –> cellulite

    • C’est le principe de la chrononutrition :
      – le matin pain, fromage et beurre pour ceux qui veulent
      – le midi : viande blanche ou rouge avec un bol chinois de féculents
      – le goûter (très important) : le gras végétal, c’est-à-dire chocolat noir, amandes, crème de marron, etc…
      – le dîner (mais seulement si on a faim) : poisson et légumes à volonté.

      Pour la soupe, c’est tout à fait vrai : Surtout pas de soupe le soir ça donne de la cellulite selon les principes de la chrono nutrition. L’organisme est au repos et c’est la période de la reconstruction cellulaire.

      Ah j’oubliais, on a droit à deux repas joker par semaine.

      Je note tout ce que je mange depuis septembre 2008 sur un tableau excel. J’ai perdu 12 kg en 4 mois.
      Il y a des hauts et des bas, mais je trouve que c’est une bonne méthode.
      Valérie

  8. Bon le carnet je pourrai pas mais ça doit être diablement efficace. Autrement je me retrouve : du pain (beaucoup, j’en ai besoin) au petit déj, évidemment avec du beurre demi-sel (bretonne inside…), je crois que c’est ce que je préfère au monde !
    J’aime beaucoup la viande mais j’essaie d’en manger de moins en moins, j’essaie de faire plus de légumes mais mon homme fait un peu la grimace…sauf que c’est lui qui grossit, il va au resto tous les midis et le verdict est tombé à sa dernière visite de médecine du travail : il prend tranquillement 1kg par an…ça a été l’électrochoc (moi je fais le même poids depuis 15 ans, je dois pas mal m’autoreguler, et je me pèse de temps en temps ça suffit).
    Bref,on tâche de manger mieux, on n’exclut rien parce que comme toi j’ai horreur des extrêmes, et on continue le resto le samedi soir !..

    • C’est très personnel tout ça de toute façon, certaines se régulent, d’autres grossissent, on n’y peut rien, mais il faut se connaître et adapter ses habitudes.
      (Le boulot c’est parfois mortel, c’est arrivé il y a 10 ans à mon mari : beaucoup de déplacements en avion, les lounges, les repas avec les clients et POF +8 kgs en un an. Par contre il reperd TRES rapidement)

    • @Ysabelle
      Merci pour ta remarque… effectivement mon compagnon est en léger surpoids. Du coup ce régime peut l’aider à ce niveau là aussi.
      Maintenant, j’ai eu d’autres avis que le tien et je me dis que cela ne coute en rien d’essayer.

  9. Je pense que c’est surtout de bonnes habitudes à prendre.
    Il ne faut surtout pas que cela devienne une obsession et concrètement, je trouve que noter ça dans un carnet n’est pas vraiment très sain, surtout si c’est toi qui est au commande de ta cuisine.
    Il faut faire le vide dans sa cuisine, plus de tentation.

    • le coup du carnet c’est obligatoire si tu consultes un nutritionniste : il doit savoir ce que tu manges pour t’aider 😉
      Personnellement, je ne le vis pas comme une contrainte ou un contrôle, donc ça ne me pose pas de problèmes. Je vois plus ça comme un journal alimentaire, ce n’est pas lui qui dicte mes repas, mais il m’aide à analyser et ajuster (et à prendre de bonnes habitudes)

  10. J’ai essayé le coup du carnet pour preparer un rdv chez le médecin :
    1- j’ai pas tenu 2 semaines,
    2- mauvaise impression que tout tourne autour de ce que je mange ou pas , comme si c’etait une obsession .
    pas pour moi donc .
    Mais je sui persuadée comme toi que pour s’équilibrer il faut ecouter son corps et faire un peu la paix avec lui . Pas facile dans un monde ou la recherche de la taille 36 est un graal et où on a perdu nos repères à force de régimes .

    • on a toutes un ressenti différent. Perso le carnet m’aide beaucoup à trouver mes habitudes et à analyser ce qui me convient ou non. J’y note aussi mon ressenti physique et le poids une fois par semaine, aussi si je fais du sport. Ca m’aide également à gérer mes excès (genre la soirée pizza d’hier soir…. groumpf la 4 fromages).
      Ca ne m’a pas rendue du tout obsédée par ce que je mange.

  11. Pour le petit déjeuner qui est vrai problème pour trouver le bon compromis, je vous conseille le Miam-Ô-Fruit de France GUILLAIN. C’est un mélange de graines oléagineuses, de fruit frais, de banane écrasée pour le liant ( le tout si possible bio).
    La recette est facile à trouver sur internet. Cela parait un peu rebutant à la lecture, mais c’est très bon ( évidement, le gout dépend beaucoup des fruits). On varie en fonction des saisons. Après ce petit déjeuner, on se sent légère, pas du tout ballonnée. je mange après cette crème, une ou deux tranches de pain complet ( au petit épeautre car moins de gluten) grillées avec une fine couche de confiture ( de temps en temps du beurre) et une tasse de café. Je tiens jusqu’à midi sans problème.
    A bientôt

  12. Voici qq idées / expériences en vrac :
    – si tu es intolérante au lait, essaie le lait de jument : il paraît que c’est ce qu’il y a de mieux après le lait maternel et ça se vent même en pharmacie je crois ; mais si ton pb c’est le lactose, alors peut-etre qu’il te faut « matin léger » de lactel…?
    – le verre de rouge, je vois vraiment pas où est le problème (du moins tant que c’est pas la bouteille entière)
    – pour grignoter, moi j’ai définitivement abandonné les chips pour des gressins (bâtonnets longs à l’huile d’olive, légèrement salés, qu’on voit souvent dans les restos italiens…) et c’est bp plus léger et sain
    – je suis hyper favorable au pain (et il y a des nutritionnistes qui le recommandent aussi) : c’est un des rares aliments à être bon, non gras, non sucré et bourratifs. Perso ça m’a jamais fait prendre 1g ! Manger du pain avec le repas me permet au contraire de limiter le féculent en garniture (qui est forcément plus gras et/ou en sauce) et de me passer de dessert dans certains cas.
    – le petit déj, jamais pour moi ; mais s’il m’arrive de manger une tartine, contrairement à toi c’est le beurre que je sacrifie et pas la confiture ! (cholesterol à surveiller…)
    – à moins d’avoir une activité physique sérieuse, un repas complet par jour est suffisant, l’autre je le prends plus léger et froid.
    – le fromage j’aime ça et merci pour l’idée de la cancoillotte (je testerai) ; jusque là je mixe fromages normaux et allégés, histoire de limiter cet apport de graisse animal.
    – fruits et légumes : c’est le seul point où je dois me mettre une contrainte pour en consommer, car j’ai tendance à les zapper ; surtout l’hiver la seule idée d’une salade me donne froid ! :)
    – tte ma vie j’ai jamais aimé le poisson ; à tort car s’il est frais et bien préparé, il peut être bien meilleur en saveur qu’une viande ! mais pour ça je n’ai pas d’autre solution que d’en manger dans des bons restos, et c’est d’ailleurs un critère pour moi de juger la compétence d’un Chef : une grillade tout le monde sait faire, mais un bon poisson, ça c’est une autre paire de manche ! J’en mange de plus en plus maintenant.
    – faut faire gaffe à tout ce qui est noix, olives, amandes… : on en a une bonne opinion a priori, mais c’est hyper gras ! (bien plus que leur poids en frites !)
    – je sucre plus mes thés ou cafés et vraiment c’est un plaisir de redécouvrir le vrai goût de la boisson (surtout le thé) et en ayant perdu cette habitude, si on me donne une boisson chaude sucrée, tt de suite je trouve ça écoeurant maintenant. Surtout ça me permet d’en boire tte la journée sans que ça soit un apport de sucre à chaque fois !

  13. L’article est très intéressant, notamment sur l’aspect « démarche » (puisque ce que l’on peut et doit manger finalement c’est assez personnel).
    Je crois que l’un des points principaux, quand on est face à des « difficultés » alimentaires (intolérances, ou incompétences comme tu dis), c’est de se faire aider. Dans mon cas, ça va commencer (ou bien ça l’est déjà ?) à être un passage obligé puisque souffrant de troubles alimentaires. Je pensais aller voir un naturopathe plutôt qu’un nutritionniste (j’ai été assez marquée par un nutritionniste que j’avais vu étant jeune, je crois que ça m’a vaccinée à vie).

    Après la démarche du carnet alimentaire ne me choque pas, ça nous permet à nous aussi de voir tout ce que l’on mange.
    En tout cas, ce qui transparaît c’est l’idée d’équilibre (alimentaire, mais aussi confort physique, tout ça) et je crois que c’est important de faire les choses en fonction de soi et pas forcément qu’en fonction seulement des bonnes préconisations.

    Mais la demie baguette, je ne sais pas comment tu fais, j’ai déjà du mal à avaler une banane le matin, alors une demie baguette !
    Bonne journée !

  14. après une période assez perturbée par une maladie hormonale, je n’ai pas vraiment de problème de poids. Par contre je veille à une alimentation équilibrée car je fais beaucoup de sport et parce que je n’aime pas certains aliments.
    – je n’aime pas la viande, j’en mange trois fois par an par politesse, et je ne suis pas fana non plus de charcuterie… sauf la viande des grisons;
    – je mange énormément de fruits : une petite pomme midi et soir, le matin je mange un kiwi ou des fraises ou un fruit de saison;
    – je ne connais que le beurre salé;
    – je mange les pates avec des légumes systématiquement;
    – je varie les laitages : lait, yaourt, fromage blanc, comté (bah oui faut aussi se faire plaisir);
    – je mange des noix, amandes, noix du brésil nature (ni grillées, ni salées), c’est un peu cher à l’achat, mais c’est très bon et on peut rester raisonnable;
    – je mange deux à trois carrés de chocolat noir tous les jours;
    – je bois beaucoup d’eau, de jus de fruits, de smoothies…
    Deux petits bémols à ce que tu présentes :
    La cancoillotte c’est un genre de formage blanc un peu plus élaboré. N’importe quel fromage blanc fera l’affaire (on évitera tout de même le Bibeleskaes enrichi en crème fraiche :-) ) avec un assaisonnement à son goût.
    Le carnet c’est bof. On tient un certain temps puis on lâche ou bien on triche.
    J’attends avec impatience le post sur le sport. J’ai plein de trucs à raconter.

  15. Très intéressant de partager ton expérience!ça m’intéresse d’autant plus que j’ai opéré de grands changements aussi depuis plus d’1 an,pas de régime non plus (horreur!) ni d’habitudes aussi contraignantes qu’absurdes (manger le fruit en début de repas,sérieusement ils ne savent plus quoi inventer) je me suis concentrée sur les apport glycémiques justement,donc pour la 1/2 baguette de pain blanc je suis surprise après perso j’en mange aussi du pain blanc car comme toi je ne suis pas une extrémiste mais chez les IG bas c’est le mal (c’est le pays de l’épautre).Le matin je suis avoine,fruits frais et noix,crudités midi et soir,légumes à fond,graines en tout genre et peu de viande aussi,j’ai beau être groupe O je ne mange plus de viande rouge par dégout pur et simple.Et la famille s’est adaptée car je fais la même chose pour tout le monde,les quantités diffèrent selon chacun c’est tout.Sinon la pizza,la vraie (pas la pizza hut) je ne considère pas ça comme un écart c’est très complet comme aliment!Donc IG bas le plus possible (aliments complets,farines diverses,combinaison d’aliments qui font baisser le sucre,etc) produits laitiers diminués et BIO,fruits et légumes frais et bio de saison au max (+ en surgelés évidemment)
    J’attends ton article sur les soins,car je suis tentée par des crèmes mais jamais testé.
    Bonne journée!

  16. ah et sur le carnet alimentaire,comme je viens de lire le 1er com.Il ne faut pas crier directement à l’anorexie tout ça parce qu’on note ce qu’on mange!C’est indispensable pour bien prendre conscience de ce qu’on mange VRAIMENT.Après je n’ai jamais tenu plus de 2 semaines mais ça suffit pour se rendre compte des changements à appliquer.
    C’est comme faire ses comptes,ça aide à ne pas être dans le rouge…..

    • Mon com, sans doute trop matinal ;), était maladroit et je sais pourquoi (ce carnet a été le symptôme évident d’une maladie à laquelle nous avons été confrontés dans mon entourage proche cette année.). Je voulais juste dire qu’il y a une notion de plaisir et de convivialité – donc de bien-être- dans la nourriture qui se combine difficilement avec le contrôle permanent de ce que l’on mange. Et la finalité de tous nos efforts, c’est quand même d’être bien, surtout! Voilà:)

      • le tien et ceux qui suivent,qui parlent même de « malsain » en évoquant ce carnet alimentaire.Il est pourtant nécessaire voire indispensable quand tu veux reprendre ta santé en main.Mais selon moi c’est quelque chose que tu fais ponctuellement,1 mois ou plus et ensuite tu n’en as plus besoin…effectivement si ça devient pathologique le problème est autre.Je connais des gens souffrant d’anorexie qui tiennent ce carnet dans leur tête uniquement.
        Donc être en surpoids c’est mauvais pour la santé,vouloir se reprendre en main c’est malsain (à cause d’un carnet),faudrait savoir ! rien n’est mauvais à petites doses,ni la viande,ni le beurre,ni les amandes,ni les carnets alimentaires 😉

  17. Bon bah d’habitude j’aime beaucoup tes posts mais là je viens d’apprendre que j’ai un régime alimentaire « extrémiste », et j’avoue que c’est gonflant surtout parce que c’est un truc qui revient souvent quand on parle de ce sujet.
    Donc je suis végétarienne et je considère que j’ai une alimentation totalement normale qui n’a rien d’extreme puisque des millions de personnes vivent comme ça depuis des siècles, notamment pour des questions de religion. Je n’oblige personne a faire comme moi, mon compagnon mange de la viande et je n’essaye en rien de le convaincre de changer.
    Je considère que manger de la viande tous les jours (voire deux fois par jour comme c’est le cas pour beaucoup de gens) est tout aussi « extreme » que de ne jamais en manger, ça dépend de quel point de vue on se place. On est tous l’extreme et le bizarre de quelqu’un, mais en France c’est parfois difficile de ne pas être regardée de travers en tant que végétarien. Aux US il y a une plus grande tolérance et beaucoup plus de choix et de choses prévues pour tous les régimes alimentaires, alors que c’est quand même un pays avec beaucoup de mangeurs de viande! En France j’ai l’impression que les gens voient les végétariens comme des Brigitte Bardot qui pensent aux animaux plutôt qu’aux humains et qui vivent dans la privation. Alors qu’on peut être végétarien pour des convictions environnementales et même humanistes donc c’est très énervant toutes ces préjugés.
    Voilà désolée pour le pavé mais des fois les idées préconçues j’en ai marre (je ne parle pas de ton post en particulier mais plutôt de toutes les petites réflexions de la vie de tous les jours). Ah oui dernier détail pour répondre à ceux qui pensent que la viande est indispensable pour le bon fonctionnement du corps humain etc. : je suis devenue végétarienne à l’âge de 10 ans et ça n’a pas arrêté ma croissance puisque je fais 1,77m.
    Sinon, je pense que tu les as déjà lu puisque vous vous connaissez mais les billets sur la nutrition de Caroline de Pensées by Caro sont vraiment hyper intéressants.
    Je te souhaite une belle journée (et si tu veux des idées d’alternatives faciles à la viande j’en connais quelque unes que même mon papa aime, c’est pour dire :)

    • Pour avoir tenté (et j’ai été) végétarienne un temps (pas longtemps, quelques semaines…), je pense comprendre un peu ce qu’a voulu dire Walinette dans son post, tout en comprenant ton point de vue.

      Je n’ai pas tenu longtemps végétarienne, un peu à cause de mon entourage, et puis j’aime quand même manger de la viande/poisson de temps en temps. J’ai énormément de respect pour ceux qui ont stoppé complètement la viande, mais je pense que le risque du web c’est de tomber sur des gens qui vont tout de suite la critiquer pour le fait qu’elle en mange encore alors que c’est meilleur pour la santé et pour l’environnement d’en manger moins, tout le monde le sait! (<- un poil d'ironie, je précise). Sans vouloir te critiquer non plus, c'est important d'en parler 😉

      C'est vrai que malheureusement en France (et ailleurs aussi…) les végétariens sont souvent pris pour des tarés, et je dois parfois me justifier auprès de mes amis lorsque je choisis des plats végétariens au resto; alors que je mange toujours de la viande, simplement beaucoup moins qu'avant, et toujours de façon réfléchie !

      Bref, tout ça pour dire: je te soutiens dans ton choix, tu n'es pas toute seule 😀 mais j'espère aussi que les débats sur "manger ou pas de la viande" puissent être plus sereins un jour (et que la problématique de la viande soit plus largement diffusée !)

      (j'ai hésité longtemps à poster ce pavé, j'espère ne pas trop me faire taper…)

      Pour en revenir au sujet, je pense qu'il faut surtout retenir: chacun est différent, et il faut trouver LA façon qui nous convient. Je pense que le principal message de cette série c'est que si on veut prendre soin de soi (et de sa cellulite ^^), l'alimentation est primordiale et il n'y a pas de recette magique (faudrait le répéter plus souvent…).

      J'ai hâte d'en arriver à la partie sur les massages 😉

  18. sinon oui les amandes (et noix,etc) c’est gras,mais justement c’est recommandé car c’est du bon gras,surtout si tu le compares au gras du beurre salé 😉

  19. Très intéressant! Je plussoie sur la cancoillotte, très savoureuse et légère. A l’ail, au vin jaune, nature… 😉

    Il faut varier, essayer d’avoir un légume à chaque repas, des fruits, limiter tout ce qui est déjà préparé en général, ce qui implique il est vrai de beaucoup cuisiner. Mais au moins on sait ce qu’il y a dedans… Ne pas culpabiliser en cas de gros craquage. Des féculents à chaque repas pour ma part, pour éviter la sensation de faim (mais si on mange des pâtes, par exemple, exit le pain).

    Je n’ai JAMAIS renoncé au chocolat, ni au verre de vin.

    Il faut se bouger un minimum, marche rapide, escaliers, courir si on y arrive ou n’importe quoi qui fasse plaisir.

    S’écouter, savoir reconnaître quand on n’a plus faim et s’arrêter alors de manger.

    Dans une autre vie j’ai perdu 20 kg comme ça. Jamais repris. Ce qui enclenche le yoyo, ce sont les privations, le contrôle permanent. Le corps reconnait quand on lui impose un régime. Il se met en mode « alerte ». Du coup dès qu’on relâche, il stocke pour la prochaine période de disette. mais quoi qu’il en soit, on ne peut aller contre sa « nature ». Si son poids de forme c’est 60 kg par exemple, il ne faut pas rêver on ne fera jamais durablement 50 kg. Il faut apprendre à l’accepter!

    Hâte de lire la suite!

  20. Personnellement, lorsque j’ai fait un rééquilibrage Montignac après ma grossesse, qui m’a permis de perdre 9kg, j’ai appris quelques bons principes de base (http://journaldemafalda.blogspot.fr/2010/06/ce-post-sadresse-toutes-celles-qui.html).
    Si tu aimes boire du vin, c’est possible, de même que de manger PLEIN de fromage! Il suffit de ne pas mélanger certains aliments, mais il faut avoir le temps de cuisiner.
    Perso, j’arrive à manger léger le soir, j’aimerais enfin trouver le temps de courir… Et pour un dessert vitaminé au déjeuner, je me fais un smoothie banane+kiwi qui me tient bien.
    Après, surtout lorsqu’on a eu des enfants, c’est pas évident du tout, le corps change et on ne perd pas forcément tous ses kilos… Mais parfois moi je trouve certaines femmes plus jolies avec des kilos en plus, je trouve cela tellement dommage de s’affamer.

    PS à l’attention de WEIRDBREIZH: j’ai été végétarienne pendant plus de 10 ans et j’ai dû m’arrêter car j’étais un peu anémique, mais je comprends bien tous les poncifs que l’on peut entendre sur ce choix. Les gens sont très intolérants dès qu’on ne mange pas comme eux…

  21. J’avais remarqué ça pour le petit dèj, j’ai toujours été habituée à manger du pain et du beurre (d’ailleurs c’est ce que je préfère ! et doux 😉 ), et quand il n’y en a pas, que je remplace le beurre par la confiture, ou le pain par des gâteaux, c’est la cata, j’ai faim deux heures après !
    Bises

  22. C’est vrai que même si c’est contraignant, le carnet alimentaire est inévitable pour moi quand j’ai besoin d’une reprise en main.
    Même si à bientôt 38 ans et une grossesse, la « bouée » ventrale est de plus en plus difficile à éliminer !
    J’ai à peu près les mêmes habitudes que toi (les bonnes et les mauvaises !).
    Le bon petit déjeuner, je l’ai adopté depuis longtemps et c’est vrai que c’est efficace.
    Concernant le lait, je me suis aperçue que je le tolérais de moins en moins. J’ai quasiment supprimé les yaourts de mon alimentation et je ne m’en porte pas plus mal.
    Le midi je mange un bon plat (légumes et féculents, parfois un peu de viande) mais pas de dessert (ni yaourt, ni sucres rapides comme le petit carré de chocolat).
    Je ne saute jamais le goûter et le soir j’essaie de manger léger. Mais ce n’est pas toujours évident avec deux mangeurs de pizzas et de pâtes à la maison !

    Reste à faire du sport ;). Si tu as de bons conseils pour faire des abdos, je prends !

  23. beaucoup de commentaires sur un sujet très féminin: je me reconnais moi -aussi dans toutes ces analyses. j’ai également changé mes habitudes alimentaires depuis un an et le résultat est là : je ne fais plus le yoyo.
    idem que toi pour le petit-dej par contre je ne mange les fruits qu’en dehors des repas .(3 par jour).
    2 ou 3 permissions par semaine (pâtes, pizza , gâteau au chocolat , voire même raclette; mais la règle , c’est que ce soit le midi uniquement !!!
    et des légumes à volonté le soir avec du poulet ou du poisson (on évite le pain et les féculents le soir: au début c’est difficile…)
    j’utilise les poêlées surgelés diverses de chez picard. chaque variété en petite quantité dans l’assiette pour ne pas me lasser, mélangeés avec des purées de légumes ou des haricots verts.
    je trouve par ailleurs que ton changement alimentaire se voit très nettement sur les photos récentes. bonne continuation à toutes et bon appétit, il est midi!!

  24. Merci pour tous ces conseils :)
    La cellulite le grand drame des femmes hihihi

    International BEAUTY Giveaway :
    http://fashioneiric.blogspot.fr/2013/05/giveaway-inside-benefit-neutral-kit.html

    Coline ♡

  25. Le problème quand on raisonne en terme de calories, c’est qu’on en oublie les avantages nutritionnels, et le fait qu’il y ait du gras intéressant pour la santé et le corps (de type oméga 3 entre autres).

    Quand je vois écrit « faut faire gaffe aux amandes, c’est plus gras que des frites », j’ai envie de rire 😉

    100 g de frites contre 100 g d’amandes (et il faut déjà y aller pour s’envoyer un paquet de 100g d’amandes…), c’est:

    – 5g de protéines pour les frites contre presque 23 g pour les amandes
    – 52 g de glucides pour les frites contre 4,9 g pour les amandes
    – 20g de lipides contre 5,2g

    En termes de calories pourtant, c’est vrai les amandes sont tout aussi caloriques, et pourtant, quand on voit ces chiffres, on comprend tout de suite que les calories, c’est à prendre avec des pincettes. Les amandes sont pourtant cinq fois moins grasses que des frites (et c’est logique non ?!).

    A votre avis, lequel de deux aliments va aller s’engouffrer dans notre cellulite ? Et lequel présente un avantage nutritionnel certain ?… 😉

    Il faut garder en tête qu’on se nourrit avant tout pour apporter à son corps ce dont il a besoin. Et s’alimenter correctement, cela relève surtout du bon sens (et d’arrêter de croire ce que les magazines nous disent, mais aller chercher soi-même les informations pour sa santé).

  26. J’ai été colonisée (candidats albicans) et j’ai dû retirer le sucre pour m’en défaire, je me sentais mieux dans ma peau, j’ai mangé davantage de fibres, des légumes, du beurre salé (j’adore)… je faisais mes pâtes à tartes salées… faudrait que je reprenne mes bonnes habitudes

  27. En effet le carnet doit aider pas mal. En ce moment, j’essaye de perdre les 2KG pris il y a qq mois sauf que depuis que j’essaye, je craque tous les jours sur quelque chose, encore plus que quand je ne fais pas attention. Je pense que si je devais écrire tout ce que je mange dans la journée, il y aurait un effet culpabilisant qui m’aiderait peut-être à moins craquer.

    Je pense aussi que l’aspect mental, psychologique joue beaucoup dans les régimes. Il m’arrive de ne pas arriver du tout à perdre du poids, d’où frustration et craquages. Et d’autres fois, je maigris quasiment sans effort et peux perdre 4 kg en 2 mois et ne pas les reprendre (mon max les -4kg, mais il faut dire que je n’ai pas de problème de poids, je dois juste me réguler)

  28. Du calme avec le carnet! En mesure temporaire, ça permet bel et bien au médecin de voir ce qu’il se passe… Je ne pense pas que ça soit une bonne idée en permanence, mais ça n’est pas ça que walinette a dit!
    Moi je l’ai fait pendant un mois, ça m’a fait réaliser que je faisais surtout des excès par 1) stress et 2) ennui. En prenant conscience de ça j’ai trouvé des moyens de contourner le problème.

  29. Je suis assez d’accord avec toi sauf pour le carnet (j’en ai eu un pendant plusieurs mois à cause de diverses allergies et dans mon cas ça me rappelle de mauvais souvenirs). Ca fait plaisir de lire un article sur les habitudes alimentaires, cela donne des idées.
    Ton article m’a fait penser au mien, hier j’en ai publé un sur le petit déjeuner : http://dansmespetitspapiers.over-blog.com/l-%C3%A9preuve-de-l-%C3%A9t%C3%A9-une-alimentation-saine.-1/3
    Par contre, je suis incapable de me passer ou de me restreindre sur le fromage.

  30. Ahh le fromage… ! Dur de s’en passer.

    Le principe du carnet est super, cela permet de bien visualiser ce que l’on mange, où on en est en excès/équilibre/manque.
    Après on n’est pas obligé de tout le temps garder le carnet, mais au début oui le temps de prendre les bonnes habitudes.

  31. Tout ce que tu dis est plein de bon sens. Moi aussi je mange beaucoup au petit déjeuner car je commence le travail à 8h donc il faut que je tienne jusqu’à midi. Demie-baguette, beurre et confiture, thé et jus d’orange… Pour le reste, légumes variés,fruits, un peu de viande, riz ou pâtes. On ne mange quasiment pas de produits laitiers à la maison, personne ne les supporte alors ! Les laits végétaux, c’est bien aussi pour les enfants (il y a du calcium ailleurs que dans le lait de vache, mon fils fait de l’eczéma s’il en boit ). J’ajoute que personne n’a de problème de poids à la maison. Tous les gens que je connais qui font des régimes reprennent du poids dès qu’ils arrêtent. Prendre de bonnes habitudes et les garder tout en se faisant plaisir de temps en temps, voilà le secret ! Bisous, bonne soirée!

  32. rhaaaaaa comme j’aimerai arriver à manger BIEN …..chez moi pas de petit dej le matin je peux pas , midi soupe ou pâtes à la va vite+yaourt+fruit, le soir un vrai repas avec la famille ( tarte aux legumes+salade, salades composées, gratins de légumes, soupe+pain+fromage…..mais jamais de viande le soir) et UNE TABLETTE DE CHOC TOUS LES SOIRS avec mon thé n’IMPORTEQUOI !!!!!!!! mais 20 bornes de vélo/jour pour aller bosser ! bon au boulot , va falloir reprendre tout ça , mais quand on pèse pas lourd on a plus de mal a se motiver ……
    Bonne soirée

  33. Bon, je vais passer sur le cliché du végétarisme extrémiste (l’idéal, c’est de se renseigner sur les motivations des végés, qui sont très, très variées, que ce soit au niveau environnemental, éthique, économique/social… bref ^^) pour me concentrer sur l’aspect nutritionnel:

    « je n’ai pas encore assimilé les alternatives pour ne pas avoir de carence »

    C’est très simple: des légumineuses (pois chiches, lentilles…) accompagnées de céréales (blé, riz…) de préférence complètes (même si ce n’est pas une obligation)! Cette association fournit des protéines complètes, donc pas de soucis à se faire concernant les carences :) Le tofu et le quinoa, quand à eux, possèdent tous les acides aminés essentiels.

    Et pour mieux assimiler le fer végétal, de la vitamine C au cours du même repas (orange, kiwi, citron…), et éviter de boire du café / thé durant ce même repas (plutôt en dehors).

    Enfin, les amandes, c’est quand même assez chouette: des graisses non saturées, du calcium… Bien meilleures que des frites niveau nutrition, et assez rassasiantes!

    Et entre nous, malgré l’idée qu’on s’en fait, la cuisine végétale est loin d’être triste et fade, même si elle est saine (encore que, nous aussi on a de la vilaine junk food, huhuhu) ^^

    Bonne soirée, et bon courage dans ta démarche :)

  34. Je suis O et assez indifférente à la viande rouge 😉
    Je suis bien d’accord avec ton nutritionniste sur la glycémie chutant après un petit déj sucré, moi ça va mieux en mangeant fruit + amandes ou yaourt (mais je réduis fortement les laitages depuis que j’ai lu Lait, mensonges et propagandes, qui parle de la pression du lobby laitier en France et des dégats sur la santé que cause la consommation actuelle de laitages).
    Pour ne pas remplacer le fer animal, il faut manger des légumes secs (lentilles par ex.) et les associer à des céréales (complètes et bio) pour une assimilation max du fer végétal (+ bio assimilable que celui d’origine animal).
    Pour les fruits et les légumes, vu que tu vis à la campagne, peux tu en trouver chez des producteurs locaux ?
    Et sinon je suis d’accord avec ce que tu dis, pendant longtemps j’ai été une mangeuse compulsive, maintenant je me sens mieux dans ma tête et j’arrive à manger mieux (mais il ne faut pas chercher à faire l’inverse…) et j’ai bien minci, on peut manger sain et se faire plaisir, mais il faut être bienveillante envers soi même, ça me rend dingue les trucs débiles de torture lus dans les magazines, récemment dans Elle : « jeunez 2 jours et faites n’importe quoi le reste de la semaine » (j’exagère à peine).

  35. Huhu, je voulais dire « pour remplaczr le fer animal » au lieu de « pour ne pas remplacer le fer animal ». Je dois avoir peur inconsciemment de lâcher mes blancs de poule (et consciemment gustativement)…alors qu’il est prouvé que le taux de ferritine reste au top avec une alimentation végé soignée.

  36. Je suis adepte de la chrononutrition depuis 4 ans. C’est l’idéal pour moi : je mange de tout, je ne me prive de rien, simplement je respecte le rythme et les besoins de mon corps. Le corps a besoin de gras le matin, de solide à midi, de sucré l’après-midi, et il n’a quasiment besoin de rien le soir. C’est plein de bon sens. Ce n’est pas un régime, mais un mode d’alimentation. D’ailleurs, certains l’utilisent pour grossir jusqu’à leur poids de forme. Depuis que je suis ce mode de vie, mon poids est très très stable. Vraiment, je le conseille.

  37. Au passage, je signale: mon cahier weight watchers, astuces pour gourmandes:
    http://siouxb.wordpress.com/2013/02/09/mon-cahier-weight-watchers-astuces-pour-gourmandes/
    … illustrations by Diglee…

  38. J’aime beaucoup que tu partages ton expérience sur la nutrition.
    Je te rejoins dans le fait de dire qu’il est préférable d’avoir un bon équilibre alimentaire adapté à chacun (activités, santé) que de faire un ou des régimes. J’ai l’impression que les choses ont changé depuis une dizaine d’année sur ce sujet.
    Pour ma part ma bête noire c’est le grignotage du sucré (chocolat, gâteaux) et le fromage (auvergnate pure souche expatriée dans l’aveyron çà fait mal :) ) Je mange tous les jours avec mes filles (matin, midi et soir) donc j’équilibre bien les repas surtout que mon ainée à de gros problèmes de transit qui obligent à privilégier les légumes verts et les fruits.

  39. c’est marrant on a à peu près les mêmes soucis : le fromage, la pain…et quelques intolérances digestives aussi !
    moi aussi je me rabat sur la cancoillotte habitant Besançon…
    c’est marrant pour la viande rouge je suis A et ne la digère pas trop et mon chéri est O et en raffole.
    en tout cas merci pour tous ces conseils c’est très intéressant.
    +++

  40. Moi aussi j’ai utilisé un carnet pour visualiser ce que je mangeais sur une journée, sur une semaine, un jour j’ai souligné au stylo rose (pas rouge ça fait trop mal) j’ai souligné les choses qui n’était pas saines et qui faisaient grossir, et bien il y en avait chaque jour. Un coup du fromage avec du pain, un coup du gruyère sur les pâtes, un coup un cookies, une viennoiserie … Et ce que je pensais être des écarts ponctuels étaient des écrats journaliers, tu m’étonnes que mon « régime » ne marchait pas. Aujourd’hui je fais un peu comme bcp ici, je mange plus sainement, plus de légumes, moins de gras, quand je pense à un snickers je me persuade que c’est un poison pour le corps, j’essaie de ne manger que des trucs sains. J’ai même un mantra « il ne faut pas penser skinny, il faut penser healthy ».
    Bon parfois je mets mon mantra ds ma poche gauche et je sort mes pim’s de la poche droite :-) mais pas ts les jours.

  41. J’adore ce genre de billets et le ton que tu y mets. Et forcément, ça tombe pile poil pour l’été (vivement ton billet sur le sport!).
    Côté alimentation, au vu des commentaires, chacune a sa religion; perso, je n’ai jamais trop cru à la chronobiologie pour mincir (alors qu’à l’évidence, ça marche pour PLEIN de gens).
    Moi j’ai TOUJOURS faim le soir, même si j’ai une collation (saine) à 16 ou 17h, donc impossible de me passer d’une portion de féculents ou d’une viande.
    Au final, j’ai perdu pas mal de kilos (et retrouvé mes vieux jeans adorés yeahhh) ces derniers mois avec Weight Watchers (le programme en ligne, aucune motivation ou affinité pour les réunions de groupe).
    Je pense que tout le monde connaît à peu près le principe (alimentation variée, aucun aliment interdit, pas de régime à proprement parler, pas d’heure à laquelle manger tel ou tel aliment sinon votre corps va tout stocker ou s’autodétruire..) donc je ne m’étends pas dessus (surtout que je n’ai pas d’actions chez eux…).
    Au delà de la méthode avec laquelle on s’alimente, je pense qu’il est primordial de manger équilibré tout en continuant à se faire PLAISIR (moi je suis hyper gourmande, donc si je m’offre un gâteau dans la semaine, il doit etre exceptionnellement bon que j’en savoure chaque bouchée -calorique- sans culpabiliser.)
    Idem pour mes salades (ou mes pâtes), je n’achète que du fromage extra vieux, pour en mettre peu tout en apportant une vraie saveur aux aliments.
    J’ai gardé mon carré de chocolat quotidien avec mon café, et ma tartine de nutella du matin (en complément d’un fruit/boisson/bacon et fromage frais allégé) et cela ne m’a pas empêché de perdre environ 2kgs par mois, sans trop cogiter ni surtout m’affamer (même si mes portions sont moins grandes qu’avant, il ne faut pas se voiler la face: je mangeais trop, et je ne m’en rendais pas compte).
    Je crois (mais c’est un avis strictement personnel, et je suis sans doute en minorité) sur l’on se met trop la pression sur les index glycémiques, le gluten (peu de gens sont réellement intolérants), la viande-qui-est-le-mal, les « superfoods » qu’il faut absolument inclure dans son alimentation, etc..
    Résultat, on perd le plaisir de manger au quotidien et c’est bien dommage.

  42. Courageuse!!! Par contre cette histoire de la demi baguette au petit dej ça me perturbe…. En sachant que l.index glycemique de la baguette est presque aussi élevé que du sucre pur…mais bon je peux imaginer que la salade verte ou l’avoine sans sucre le matin, c’est rude :)

  43. Ton article est très intéressant.
    J’ai la chance d’avoir un métabolisme plutôt conciliant donc je n’ai jamais fait attention à la nourriture. Je compense généralement d’une semaine à l’autre les excès que j’ai pu faire mais même si ça fonctionne, ce n’est pas le plus sain.
    J’ai commencé à prendre de nouvelles habitudes lors de la naissance de mon fils. Il a révélé très vite une allergie aux protéines de lait de vache (qui lui donne un eczéma assez violent) et comme je l’allaitais, j’ai dû changer mes habitudes. Bannir beurre, crème et autres dérivés des produits laitiers, privilégier la viande blanche, manger des fruits au petit déjeuner (ainsi que du pain maison pour être sûre qu’il ne contenait pas de lait), mettre l’accent sur les légumes… Non seulement en 3 mois j’avais perdu TOUTE la cellulite que je traîne depuis des années mais en plus je me sentais bien mieux. Avec l’arrêt de l’allaitement j’ai recommencé à manger « comme avant » et je vois la différence, et pas en bien !
    J’en viens même à avoir presque oublié comment je mangeais sainement il y a pourtant seulement quelques mois, j’ai l’impression de ne plus savoir manger sainement… Je pense que noter est un bon point de départ, te lire me donne envie de refaire attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *